AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Ancienne version de ToE
 

Partagez

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptyJeu 26 Mai - 22:56

HJ/ WARNING !!!!!
Âmes sensibles, fermez cette page TOUT DE SUITE !!!!
Bon après, je ne sais pas vraiment qui est sensible et à quel degré mais bon ... n'hésitez pas à fermer si ça va pas hein ^^ tournez pas de l’œil devant votre pc, ça serait bête XD
Et pour ceux qui se demandent, pour moi il est pas trop horrible ce rp, mais bon ... j'suis folle alors ça me parait supportable XD
Et maintenant je me tais et vous laisse savourer bande de sadiques-pervers-psychopathes Razz (9 pages word quand même ^^ Twisted Evil)





Monté sur Yaü (c'est ainsi qu'il avait baptisé le hongre), Shaara galopait à vive allure. La sensation était bien différente de celle qu'il avait lorsqu'il chevauchait Kjeld, mais dans tout les cas il appréciait le vent frais sur son visage, et par-dessus tout l'impression de liberté.
Bien sur, il respectait sa monture et ne le faisait galoper qu'en de rares occasions. Il se contentait d'un trot soutenu autrement. De plus, il ne voulait pas l'assoiffer non plus donc les pauses étaient fréquentes et suffisamment longues pour que l'animal puisse garder un bon rythme sans être épuisé en fin de journée.
Une confiance s'était établie entre eux, entrainant par la même, une certaine complicité. Désormais, Shaara pouvait s'endormir sans craindre que l'animal ne disparaisse pendant la nuit, et inversement l'animal faisait suffisamment confiance au garçon pour le suivre n'importe où.
Shaara allait se baigner dans une rivière ? Yaü faisait de même.
Shaara courait le long d'un chemin ? Yaü le suivait en trottant.

La journée avait été calme et le garçon avait mis pied à terre assez tôt. Il fit halte dans une petite clairière au milieu de la forêt rousse, dessella sa monture, sortit une pomme de son sac et la tendit à l'animal qui croqua dedans avec délice avant de s'autoriser lui-même à se reposer. La fin d'après-midi se déroula tranquillement, jusqu'au moment où le soleil commença à décliner. Yaü redressa la tête, les oreilles pointées vers l'avant et frappa du sabot sur le sol tout en soufflant.
Shaara abandonna son repas et se releva, tendu. Il ne distinguait que les premiers arbres devant lui. Intérieurement, il maudit le soleil de l'abandonner dans un moment pareil, mais il applaudit également ses adversaires pour leur tactique (s'il s'agissait bien d'adversaires et non de bêtes sauvages).
La nervosité de l'animal frappa le jeune homme de plein fouet. Aussitôt il se tourna et se retourna sur lui-même, partageant son angoisse avec celle du hongre.

Depuis combien de temps était-il traqué ?
Qui ?
Pourquoi ?
Comment avaient-ils fait ?

Shaara scruta les environs mais (bien sur) ne vit rien. Yaü hennit puis se leva, oreilles en arrière. Le jeune homme se glaça et avant de pouvoir réagir, il sentit une main sur son épaule, qui le fit se retourner brutalement. Le garçon eut à peine le temps de voir un poing fermé se diriger vers lui avant de s'étaler lourdement, face contre terre. Il voulut se relever et sans doute aurait-il pu le faire si une main ne lui tenait pas fermement la tête, lui faisant ainsi respirer la terre. Le hongre hennit une nouvelle fois, puis Shaara entendit des bruits de galop qui s'éloignait. Était-ce lui qui partait ? Y avait-il d'autres chevaux ?
Le temps de se poser ces questions et le garçon sentit une main s'abattre sèchement sur sa nuque, le faisant basculer dans le noir complet.

Combien de temps passa avant que Shaara ne s'éveille ? Où était-il ?
Le garçon ouvrit les yeux et détailla ce qui l'entourait. Au début, il ne distingua rien. Puis, lorsque ses yeux se furent habitués à l'obscurité, il put apercevoir des barreaux devant lui. En tournant la tête de chaque côté, il se rendit compte qu'il était enfermé.
Le jeune homme tenta de se relever, mais ses pieds ne pouvaient tout simplement pas bouger. Shaara les regarda sans comprendre, puis poussa une exclamation de surprise : des chaines lui emprisonnaient les chevilles. Shaara poussa une seconde exclamation lorsqu'il se rendit compte que ses poignets étaient également attachés. Il suivit des yeux les chaines et aperçu leur attache au mur glacé contre lequel il était adossé.
Un sourire amer prit place sur le visage du garçon lorsqu'il comprit qu'il ne pouvait pas atteindre le mécanisme du bracelet. Kjeld ne viendrait pas. Il avait surement du retrouver son peuple. Pourquoi les quitterait-il sans être appelé ?

#Cette fois je devrais me débrouiller seul.#

Une porte s'ouvrit, coupant net les pensées du garçon, et faisant pénétrer un faible faisceau de lumière ainsi que des individus. Leurs pas résonnèrent un instant puis ils s'arrêtèrent devant la cage qui détenait Shaara.
L'un d'eux prit alors la parole.

"Ça a été difficile de le retrouver. C'est une chance pour nous qu'il soit incapable de rester au même endroit plus de deux jours."

"Je ne veux rien savoir !" Coupa sèchement l'autre. "Demande-lui seulement ce que je veux. Tu seras récompensé en fonction de ce qu'il te dit et de sa rapidité à avouer. Peu m'importe les moyens que tu utiliseras. Il doit juste parler. Tu es libre de le tuer après si cela te chante."

Shaara fronça les sourcils. Cette voix, il ne la connaissait que trop bien. Mais l'autre ? Qui était-ce ?
Le premier homme à avoir parlé s'approcha des barreaux et fit jouer la clé de la cage dans sa serrure. La porte s'ouvrit dans un grincement strident qui résonna dans le vide. Puis le second homme rentra dans la cellule. Le garçon ne prit pas la peine de se lever (de toute façon, il en était incapable). Il lui envoya seulement un de ses regards les plus noirs et les plus froids.

"Pourquoi es-tu ici ?"

"Tu prépares encore un coup tordu. Le contraire serait surprenant de ta part."

"Tu ne m'as même pas rendu visite quand tu es revenu."

"Je n'avais aucune raison de le faire." Répliqua Shaara d'un ton glacial.

"Non c'est vrai. Tu as préféré rester avec le ... draconian, c'est ça ?"

Le cœur du garçon rata un battement. S'il savait pour Kjeld, alors ... c'était la raison de sa présence ici ?
Faisant de son mieux pour paraitre ahuri (car apparemment, il le faisait très bien), il ouvrit de grands yeux ronds et demanda innocemment :

"C'est quoi un draconian ?"

Le premier homme ouvrit la bouche, mais son employeur le fit taire d'un signe de main.

"Toujours aussi inutile ... mon fils ?"

"Depuis quand suis-je redevenu ton fils ?" Demanda l'intéressé d'un ton glacial.

"Il semblerait que tu puisses m'être utile."

"Seulement quand ça t'arrange ..."

Shaara baissa la tête et observa les chaines qui lui enserraient les pieds : non seulement elles étaient reliées au mur, mais un crochet les unissait. Il ne pouvait bouger une cheville sans que l'autre suive.
Quand son père se racla la gorge, le garçon se décida à relever la tête. Il savait ce que cet homme voulait. Mais ce que son père ignorait c'était que jamais son fils ne trahirait ses amis. Et encore moins celui qu'il aimait.
Qu'importe le prix.

"Où sont les draconians ?"

"Au moins, tu es direct."

Le père ricana puis désigna l'autre homme, resté silencieux depuis le début.

"Plus vite tu lui diras, mieux cela vaudra."

"Comment pourrais-je avouer quelque chose que j'ignore ?"

Nouveau ricanement.

"Tu as employé toi-même le verbe "avouer". Tu n'aurais pas prononcé ce mot si tu ignorais vraiment."

Shaara fronça les sourcils tout en se morigénant intérieurement. Il avait oublié cette fâcheuse tendance qu'il avait d'analyser chaque parole de ses interlocuteurs. un fin sourire s'étendit sur les lèvres de son père et Shaara s'en voulut une nouvelle fois : il avait aussi oublié qu'il analysait également les gestes des autres.

"J'avais donc raison. Mes sources sont toujours fiables, et jamais elles ne penseraient à me tromper."

"Tes sources ?"

Le jeune homme prit peur. Qui aurait bien pu dévoiler l'identité de Kjeld ? Qui le connaissait suffisamment pour savoir qu'il était draconian ?
Pendant que Shaara se posait ces questions, son père tourna les talons, s'arrêta à hauteur de l'autre, lui chuchota quelques mots à l'oreille puis sortit tandis que, sur le visage du second homme naissait un sourire mauvais.
La porte de la cellule se referma, laissant seuls Shaara et celui qui allait devenir son bourreau. Le garçon eut le temps d'apercevoir son père monter un grand escalier avant de franchir la porte, qu'il laissa ouverte, permettant ainsi à l'autre homme de voir à peu près clair dans ce sous-sol.
Celui-ci n'avait toujours pas bougé mais observait fixement le captif. Après un instant de silence, il sembla prendre une décision puis il parla :

"Bon. J'ai carte blanche avec toi. Mieux vaut que tu te montres coopératif."

Le garçon haussa les épaules.

"Pourquoi ? J'ai déjà dit que je ne savais rien."

"Tu es plus intelligent que ça voyons."

"Merci pour le compliment." Répondit-il, un faux sourire sur le visage.

"Ce sera plus agréable pour toi d'avouer maintenant." Fit l'homme d'un ton sec et froid.

Feignant l'exaspération, Shaara répondit d'un ton tout aussi sec :

"Mais que voulez-vous me faire dire ?! Je ne sais même pas ce qu'est un draconian !!"

L'homme haussa les épaules et sortit de la cellule. Après avoir verrouillé la porte (chose inutile si l'on prenait en compte le fait que le garçon était réduit à l'immobilité), l'homme se retourna et lui dit :

"Économises tes forces, tu en auras besoin. Et au cas où : crier ne te servira à rien. Tu te trouves au deuxième sous-sol d'une maison en ruines. Même si quelqu'un passait par là, il ne pourrait pas t'entendre."

Puis, il tourna les talons, gravit les escaliers et ferma la porte d'un coup sec, abandonnant Shaara dans l'obscurité. Le bruit d'une porte que l'on ferme à clé fut la dernière chose qu'il entendit.
Silence.
Obscurité.
Le jeune homme ferma les yeux et ramena ses genoux vers sa poitrine. Où était-il tombé ? Il n'avait rien fait ! Pourquoi s'en prenait-il à lui ?
Un sentiment d'injustice se fit ressentir dans l'esprit du garçon. Il tourna la tête sur sa droite et aperçut le bracelet en cuir blanc. Il aurait voulu l'actionner, il aurait tant aimé que Kjeld vienne le chercher ! Il serait sorti indemne de cet endroit, et ils auraient pu rire ensemble des situations dans lesquelles il se mettait. Kjeld se serait moqué gentiment de lui et en réponse Shaara lui aurait tiré la langue. Tout serait redevenu comme avant ...
Mais il ne pouvait pas faire ça. Premièrement, ses poignets étaient solidement attachés. Ensuite, s'il le faisait, il mettrait Kjeld en danger. Son père aurait gagné. Et ça, c'était hors de question ! Il était bien plus en sécurité auprès des siens.
Shaara soupira. Il était vraiment seul. Il n'avait aucune chance de s'en sortir sans révéler le lieu d'habitat des dragons.
Il n'avait aucune chance ...

Le temps que le garçon passa seul lui parut interminable. Et pour cause, le seul point de repère qu'il avait était la faible luminosité qui éclairait la pièce lorsque la porte en haut des escaliers était ouverte (et encore, il n'apercevait que la lumière artificielle d'une lampe).
Comment pouvait-il se repérer sans fenêtres ? Faisait-il encore jour ? Ou s'était-il réveillé en pleine nuit ?
Non, son père n'était pas du style à se lever en plein milieu de la nuit pour voir l'un de ses fils. Et encore moins pour le plus faible, celui qu'il avait renié quelques temps plus tôt.
Après avoir "éclairci" ce point, Shaara se demanda ce qui allait lui arriver. Il avait déjà eu les côtes brisées et un bras cassé. Qu'est-ce que ce serait cette fois ?

Quand l'homme rouvrit la porte, Shaara supposa que le matin était arrivé. Il n'avait pas dormi pendant le laps de temps qui le lui permettait. Pourvu qu'il s'en aille rapidement.
L'homme rentra dans la cellule du garçon, s'approcha de lui et s'assit en tailleur. Shaara le fusilla du regard, mais l'autre se contenta de parler d'un ton neutre.

"Nous sommes partis sur de mauvaises bases hier."

"Non sans blague ? Je suis emprisonné, pieds et poings liés pour parler d'une chose que j'ignore mais que mon père convoite. Je pensais qu'on était devenu amis nous deux !" Répliqua t-il, plus qu'ironique.

L'homme secoua la tête d'un air désespéré.

"J'ai des ordres et je dois m'y conformer. Je m'appelle Fënrir."

Shaara lui lança un coup d'œil suspicieux. Comme s'il allait lui donner son nom ... De toute façon, son père avait bien du le lui révéler. En tout cas, hors de question de lui accorder sa confiance !
Fënrir soupira. Il posa sa main sur son front puis se releva. Un moment immobile, le temps sembla s'arrêter. Puis, il décocha un coup de pied dans la mâchoire du garçon. Celui-ci encaissa le coup sans broncher. Il ne lui donnerait pas cette satisfaction. Hors de question !

"On aurait pu régler ça à l'amiable."

Du sang coulait dans la gorge du jeune homme, et bien qu'il le recracha plusieurs fois, le goût restait et semblait s'accrocher aux papilles gustatives du garçon. Garçon qui envoya un nouveau regard noir à son agresseur.

"J'ai rien à te dire !"

"Tu sais où sont les draconians. Nous te suivons depuis plusieurs jours et il ne s'est pas passé un seul instant où ton regard ne s'est pas fixé sur un point précis dans l'horizon."

Shaara baissa le regard et secoua lentement la tête de droite à gauche.
Et merde !
Il ne pouvait pas le nier, il ne pouvait pas trouver une histoire qui tienne la route en si peu de temps !
Un poing vint s'abattre sur sa tempe et peu de temps après, un autre lui frappa la joue.

"Avoue !" Aboya Fënrir.

"Non !" Hurla le captif.

L'homme lui envoya un coup de pied dans les côtes puis son poing alla de nouveau s'écraser sur le visage du jeune homme.
La journée se déroula ainsi : après chaque coup, Fënrir lui reposait la même question, inlassablement. Et après chaque coup, Shaara refusait, inlassablement de le renseigner.

Perdant tout repère, incapable de savoir s'il était éveillé durant le règne de l'astre solaire ou lunaire, plusieurs jours passèrent et se ressemblèrent. Shaara n'avait rien bu, ni mangé depuis le début de sa captivité. Allait-il vraiment mourir comme ça ? Affamé et assoiffé, sans aucun espoir de revoir celui qu'il aimait tant et pour lequel il était enfermé ici et subissait tout ça ?
Fënrir franchit de nouveau la porte, descendit une nouvelle fois l'escalier, mais cette fois il s'arrêta devant la porte de la cellule. Shaara lui jeta un coup d'œil et aperçut entre ses mains un plateau sur lequel était posé quelques mets chauds dont l'odeur fit saliver le garçon ainsi qu'une carafe d'eau.

"Tu en veux ?"

S'il n'avait pas eu si faim, si sa soif avait été étanchée plus tôt, mais surtout s'il avait su détacher son regard du plateau, Shaara n'aurait jamais accepté. Au contraire, il se serait méfié du sourire mauvais de son bourreau.
Ledit bourreau ouvrit la porte de la cellule, posa le plateau et prit la carafe dans ses mains avant de jeter le contenu sur son prisonnier. Puis, il s'assit et commença à manger, le regard fixé sur le garçon trempé.

"Si tu voulais bien avouer, je pourrais partager."

"Bien sûr ..."

Fënrir haussa les épaules et termina lentement son repas, ignorant les protestations de l'estomac du garçon. Puis, lorsqu'il eut fini de manger, il regarda le captif.

"Toujours pas ?"

L'homme n’eut pour réponse qu'un regard noir. Regard qu'il renvoya avec autant d'intensité, mais auquel il ajouta un violent coup de poing. Ce coup eu pour mérite de fendre la lèvre inférieure du jeune homme.
Fënrir repartit en emportant le plateau avec lui. Lorsque la porte fut fermée, Shaara ferma les yeux. Dans quel pétrin s'était-il enlisé ? Comment pourrait-il sortir de là ? Et dans quel état ?
Le garçon serra les poings. Chose bien inutile mais il ne pouvait guère faire mieux pour exprimer sa colère. Ses côtes étaient douloureuses, sa bouche ensanglantée et ses lèvres tuméfiées. Il ne crierait pas.
Shaara laissa sa tête retombée contre son torse et desserra les poings. Puis, lentement il sombra dans un profond sommeil.
Le rêve qu'il fit était heureux. Il reflétait ses désirs : sortir de cette prison, retrouver Kjeld, et partir loin d'ici.
Kjeld le prenait par la main et le menait au volcan. Kjeld se retournait vers lui, l'air mauvais. Son poing se levait. Et Shaara se réveilla dans un éclair blanc de douleur. Il ouvrit précipitamment les yeux et découvrit Fënrir en face de lui, la main recouverte de sang.

"Bien dormi ?" Fit-il avec un sourire sadique.

Le garçon avala sa salive et un filet de sang plongea dans sa gorge à sa suite.

"J'ai mal."

L'homme se redressa et croisa les bras sur sa poitrine.

"Tu es comme les autres. Tu ne pouvais pas résister bien longtemps. Même si, je dois l'admettre, je ne pensais pas que tu tiendrais une quinzaine de jours."

Shaara ne put contenir sa surprise. Quinze jours ? Seulement quinze jours ?
Profitant de l'aspect pitoyable du jeune homme, Fënrir tenta de nouveau sa chance.

"Et dire que tu aurais pu avoir des repas si tu avais parlé ... Alors ?"

Quelques secondes passèrent pendant lesquelles le garçon baissa la tête lamentablement.
Quinze jours ...

"Je ..."

Un sourire s'étendit sur le visage du bourreau. Il allait enfin avoir une réponse ! Il serait vraiment très heureux de l'apprendre.

"Je ..."

Chaque respiration était difficile. Chaque mot qu'il prononçait lui demandait des efforts inconsidérables.
Lentement, le garçon releva la tête et planta son regard, froid comme de la glace, dans celui de l'homme.

"Je ne te dirais rien !" Finit-il par hurler.

Fënrir se redressa de façon menaçante et déclara, d'un ton froid.

"Puisque tu le prends comme ça, je vais passer à la vitesse supérieure. Si les coups n'ont aucun effet sur toi, peut-être les entailles pourront-elles te délier la langue."

Shaara déglutit. Pour la première fois depuis qu'il était ici, il commençait à avoir peur ... peur pour lui-même.
Fënrir était parti. Le jeune homme regarda autour de lui, tenta de se lever, mais les chaînes l'immobilisaient toujours. Il tira de toutes les maigres forces qu'il lui restait dans l'espoir de débloquer l'un de ses poignets, mais il ne réussit qu'à se fatiguer d'avantage. Lorsque son bourreau revint, le garçon était en sueur. Depuis qu'il était enchaîné, il n'avait pas eu l'occasion de bouger et ses muscles s'étaient comme ramolli. Et le manque de nourriture l'affaiblissait à un point non imaginable.
Fënrir déposa un objet au sol, objet que Shaara ne put identifier immédiatement. Une corde peut-être ?
Le second objet par contre, il en avait déjà vu beaucoup et pas besoin d'être un expert pour le reconnaitre. Une courte lame rangée dans un fourreau.
Le jeune homme ferma les yeux dans une supplication muette. Il ne voulait pas mourir. Pas ici, pas maintenant, pas comme ça. Il ne voulait pas laisser Kjeld. D'un autre côté, s'il mourrait, il emporterait son secret avec lui. Mais son père n'avait aucun avantage à le faire tuer. Alors quoi ? Ce serait seulement ... de la torture ? Pure et gratuite ?
Comme en réponse à son questionnement intérieur, Fënrir dégaina sa dague et la posa sur l'avant-bras gauche de son captif.

"Où sont-ils ?"

Shaara remua la tête de façon négative. La lame s'enfonça légèrement dans la peau tendre et blanche du garçon puis remonta le plus lentement possible jusqu'à son poignet. Shaara retint des gémissements et ravala les larmes qui lui montaient aux yeux. Fënrir n'aurait pas cette satisfaction.
Petit à petit, le bras du jeune homme se teinta de rouge. L'homme recula, nettoya la lame de son arme, la mit à sa ceinture puis reposa une nouvelle fois sa question. Devant le nouveau refus du garçon, Fënrir eut un sourire mauvais. Il s'approcha de Shaara, lui détacha le poignet droit, le mit à genoux, le fit se retourner face au mur, et attacha de nouveau son poignet. Le garçon tourna la tête sur le côté et aperçut son bourreau saisir l'objet qu'il n'avait toujours pas pu identifier. L'angoisse qu'il ressentait se fit soudain plus forte. Des tremblements nerveux le parcoururent. Il était enchainé, les bras croisés devant lui et dos à l'ennemi. Il était terrorisé.

"Je déteste me répéter ! Où vivent les draconians ?"

Shaara secoua de nouveau la tête. Jamais il ne le trahirait. Jamais il ne leur dirait. Jamais son père ne le saurait.
Qu'importe le prix !

Un claquement sec.
Une vive douleur dans le dos.
Un liquide chaud et gluant qui s'échappait de la plaie.
Et Shaara qui retint un hurlement.
Lorsque le deuxième coup de fouet lui fut porté cette fois, il ne put retenir un gémissement de douleur.
Un troisième coup, puis un autre et encore un autre.
Fënrir s'arrêta et s'approcha du garçon. Il passa sa main sur le dos en sang du captif, qui ne put s'empêcher de gémir une nouvelle fois.

"Et maintenant ?"

Le jeune homme refusa une nouvelle fois.
Qu'importe le prix !

L'homme donna une tape derrière la tête du garçon et repartit, furieux.
A genoux, Shaara ferma les yeux et se rendit à l'évidence.
Je vais mourir ici.
Shaara posa son front sur le mur de pierre et ferma de nouveau les yeux. Mais cette fois, il était incapable de dormir. Le sang qu'il sentait couler dans son dos lui faisait peur. Il aurait voulu enlever sa chemise, pour éviter que son sang ne se colle entre le tissu et sa peau. Le temps qu'il passa seul lui permit de se reposer. Seule son enveloppe de chair trouva le repos cette nuit-là. En effet, son esprit était en ébullition. Shaara ne cessait de penser au lendemain.
Que se passerait-il lorsque Fënrir reviendrait ?
Allait-il le tuer ? Ou allait-il jouer encore un peu avec lui ?
Combien avait-il de chances de revoir un jour le soleil se lever ? Allait-il rester prisonnier ?
Shaara ne voulait pas. Il voulait partir. Il voulait s'en aller. Partir loin d'ici et ne jamais revenir ! Apprendre à se battre, devenir fort, et un jour enfin abattre de ses propres mains celui par qui il était enfermé ici !


Spoiler:
 

Le lendemain, Fënrir ne vint pas. Du moins pas aussi tôt que d’habitude.
Shaara en profita pour se reposer au mieux. Tête baissée, dos endolori, le garçon semblait incapable d’arrêter ses larmes.
Lentement il releva la tête et posa son regard sur le bracelet.
Kjeld ...
Il ne le reverrait jamais.
Pardon.
Alors qu'il lui avait assuré de faire attention.
Excuse-moi.
Le garçon se dressa sur ses genoux. Il s'humecta les lèvres et les posa doucement sur le bracelet avant d'actionner le mécanisme avec ses dents. Chose horriblement douloureuse si l'on prenait en compte le fait qu'il s'était pris nombre de coups dans la mâchoire.
Pardon.
Larmes de haine, de souffrance et d’impuissance.
Frustration.

Fënrir revint voir le garçon, de nombreuses minutes plus tard. Il était trempé jusqu’aux os.
Sans dire un mot, il détacha les poignets ainsi que les chevilles de son captif, puis se recula. Il se mit de côté et désigna la porte :

"Vas-y, sors."

Devant le regard du jeune homme, l'autre expliqua.

"J'en ai assez de jouer les méchants. Si tu sors maintenant, tu pourras échapper à ton père. Ce n'est que l'aube, il ne doit pas être réveillé. En plus, avec cette pluie diluvienne, tu n’auras aucun problème à masquer ton odeur. "

Shaara lui envoya un regard transperçant.
Fënrir observa le garçon et lui sourit.

"Vas-y maintenant, tu n'auras pas d'autres occasions."

Shaara se releva douloureusement. Il du faire un pas en arrière avant de se stabiliser. Il tenait à peine sur ses jambes, sa vision était brouillée. Comment pouvait-il sortir ?
Le garçon fit un pas en avant, s'arrêta le temps de retrouver son équilibre puis recommença. Il avait parcouru un mètre à peine lorsque Fënrir se plaça devant lui, bras écartés.

"Tu m'as pris au sérieux ?"

Il leva son poing et l'abattit violemment sur la tempe du garçon, qui effectua un demi-tour sur lui-même avant de s'effondrer face contre terre.

"Debout !" Ordonna l'homme d'une voix glaciale.

Shaara se releva en tremblant et en essuyant de sa manche le sang qui descendait vers sa joue. Il plaça ses mains devant lui dans un geste vain de défense avant de sentir un poing s'enfoncer dans son estomac. Une main l'empoigna fermement et l'autre frappa une nouvelle fois dans l'épaule droite du garçon.
Fënrir se recula et observa le captif en souriant.

"Tu es méconnaissable. Tu vas peut-être parler maintenant ?"

Shaara aurait voulu pouvoir s'observer dans une glace, un miroir, une flaque d'eau, n'importe quoi !
Méconnaissable ? Comment ?
Il n'avait pas mangé depuis plusieurs jours et de profondes cernes sous ses yeux le prouvaient, ainsi que son manque de sommeil. Ses cheveux étaient beaucoup trop longs, ils lui cachaient la moitié du visage. Ses joues étaient creusées, il n'y avait plus la moindre lueur de joie, d'amusement, ou de vie tout simplement dans son regard. Ses membres étaient endoloris, il se déplaçait à la vitesse d'un escargot. Son dos était zébré de cinq cicatrices. Son avant-bras gauche était parcouru d'une longue estafilade. Son visage était tuméfié, il avait les lèvres fendues en divers endroit. Des bleus recouvraient la quasi-totalité de son corps. Mais le principal changement était celui qui s'était effectué dans son esprit.
Shaara s'était muré dans le silence. Sa confiance ? Plus personne n'en bénéficierait.

Le garçon leva de nouveau les mains devant son visage, mais Fënrir fut plus rapide que lui. D'un coup sur la joue, il envoya le jeune homme à terre. Celui-ci voulut se réceptionner tant bien que mal, mais il se blessa d'avantage en rouvrant sa blessure au bras. Face contre terre, Shaara toussota, crachant par la même occasion quelques filets de sang.

"Quoi c'est tout ? Tu n'es pas capable de supporter plus ? Je veux bien m'arrêter mais tu sais ce que je veux en échange ..." Fit Fënrir d'un ton affreusement mielleux.

Le garçon remua la tête autant que possible, et ferma de nouveau les yeux avant qu'un pied ne vienne se nicher dans ses côtes déjà douloureuses, le tournant par la même occasion sur le côté.
Vite ... Que tout cela cesse !

Shaara n'avait plus qu'une seule envie.
Mourir ...
Shaara


Nombre de messages : 979
Localisation : Qu'importe le lieu, mais la personne
Race : Aimant à emmerdes o/
Clan : Eau
Perso principal : Lui-même
Date d'inscription : 14/03/2010

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptyVen 27 Mai - 22:26

-Donc vous ne savez rien à propos d’hommes-dragons dans le coin ? Soupira Kjeld.

-Hélas non, camarade.

-Je vous remercie quand même.

Tournant le dos à son interlocuteur, le draconian quitta l’auberge d’un pas trainant. Il n’était pas excessivement surpris. Il avait déjà eu bien du mal à retrouver son village et ses habitants, alors retrouver les derniers rescapés encore échappés dans la nature…
Cependant on a beau savoir, on a beau se poser face à la sagesse et comprendre la nécessité de la réalité, on ne peut qu’être dessus d’essuyer continuellement des refus de toutes parts.
L’homme mate se contentait alors de poser un pied devant l’autre, de se laisser guider par son instinct en attendant une éventuelle illumination. Sauf qu’elle mettait du temps à se présenter.
Soupirant fortement, il leva le bout de son nez vers le ciel grisâtre.
Il ne tardera pas à pleuvoir…
Et Shaara ?
Où était-il ?
Trouverait-il un abri, ou se ferait-il tremper jusqu’aux os en souriant béatement comme à son habitude ?
Nouveau soupir.
Qu’il aimerait être avec lui, à ses côtés, le surveiller. Lui qui faisait tant et tellement de bêtises…
Mais Kjeld fut tiré de sa torpeur par une sensation désagréable au bras, au poignet plus précisément. Une sensation qui lui glaça le sang avant même qu’il n’ait compris de quoi il retournait réellement. Et quand l’information parvint enfin à son cerveau, pas une seconde d’hésitation ne l’empêcha de bondir en avant. Propulsé en l’air par la seule force de ses jambes, il mua subitement en animal terrifiant et s’envola à tire d’aile.

Les gens alentours eurent à peine le temps d’avoir peur.
Le dragon immense avait déjà disparu.
Loin, très loin.
Etait-ce un cauchemar ?

Pour le draconian, peut-être.
Il filait plus vite que le vent dans la direction indiqué par son bijou.
L’angoisse lui serrant les entrailles, il se haïssait de son allure si lente.
Lente ?
Oui, selon lui faire courber les arbres sur son passage par la puissance de son vol, doubler à la course la foudre elle-même, n’était pas suffisant. Pas suffisant car au bout, en guise de trophée, se tenait un jeune garçon en danger. En danger de mort, qui réclamait son aide. Et le draconian, de toute la force de son amour se propulsait sans cesse toujours plus vite pour lui.
Très vite il atteignit une forêt, volant toujours, inlassablement, il aperçu soudain un bâtiment au milieu des arbres. A demi en ruine, isolé à la perfection… et tout indiqué par la boussole logée à son poignet.
Immédiatement le terrible animal posa pattes à terre et détala vers l’entrée. A peine retransformé en humain lorsqu’il franchit les murs, les pierres ripèrent sur ses épaules et élargirent la porte à son passage.
Il ne stoppa pas sa course pour autant. Hors de question de faire attendre Shaara.
Shaara.
Shaara…
SHAARA !

Quelle merveilleuse invention que se bracelet. Sans savoir où se trouvait le brin de paille, il avait la certitude d’être amené à lui. Descendant les marches cinq à cinq, Kjeld perçu bientôt des bruits étouffés. Des sons caractéristiques lorsqu’ils sont portés sur le corps humain.
Le sang du dragon ne fit qu’un tour, déjà bouillant il fut porté à ébullition quand il vit le petit être frêle qu’il aimait tant, roué de coups sans la moindre once de pitié.
Pour le guerrier, il était déjà impensable de frapper un homme à terre, lâche de s’en prendre à une personne désarmée.
Et impardonnable de se défouler sur celui pour lequel son cœur battait.
Il ne pu malgré tout s’empêcher de faire un arrêt brusque.
L’odeur du sang l’avait totalement stoppé dans son élan, écœurant, effrayant, même pour le soldat acharné qu’il était.
Muscle tendu, il décrocha un coup de poing puissant dans l’estomac du bourreau. Ce dernier n’ayant pas vu la frappe venir, n’ayant pas vu l’homme tout court, en eu le souffle coupé et roula au sol en plusieurs culbutes (HJ/ Et ça reste dans le domaine du combat !) :

-DEBOUT ! Tonna Kjeld d’une voix emprunt de fureur. (HJ/ Par respect pour le peu de réputation qui reste sur ce forum, la suite du dialogue formulé par notre cher camarade sera censuré. Vous pouvez juste vous douter qui ne lui lance pas des fleurs…)

Fenrïr, relevant à moitié la tête pour distinguer son agresseur, eut tout le loisir (ou pas) de l’admirer lorsque ce dernier le saisit par le col pour le relever… et lui décrocher une autre baffe qui failli lui briser les cervicales.
C’était à son tour de souffrir…
Se remettant tant bien que mal debout (au grand bonheur de la bête juste en face), il eut le malheur d’ouvrir ses lèvres :

-C’est toi le monstre ?

De nouveau il fut saisit au cou :

-C’est toi que le pauvre abruti essayait tant de couv…

Il ne termina pas sa phrase. La main de Kjeld s’était glissée dans sa bouche et avant de continuer (ignorant totalement les futures marques de dents qui décoreraient sa main plus tard), il répliqua :

-Tu n’imagines même pas à quel point je vais te faire regretter ses paroles.

Le ton glacial avec lequel il prononça ses mots mit la puce à l’oreille de celui qui devenait victime. Et il ne put qu’hurler quand il sentit la poigne se resserrer, alors qu’elle bougeait de plus en plus brusquement.
Un craquement sonore retentit, couvert par un cri de souffrance pur.
Un autre craquement dissimulé.
Et la mâchoire se décrocha littéralement de son propriétaire. Le sang jaillit du visage du malheureux et s’écoula sur le buste de son tortionnaire, alors que son poisson gigotait au possible pour se défaire de sa prise.
Il le lâcha comme un libère un rat mort et envoya valser au loin le bas des dents de Fenrïr.
Le laissant tranquillement agoniser, il se dirigea vers Shaara, s’accroupit près de lui et passa une main tendre sur sa joue ensanglantée :

-Bonhomme, tu m’entends ? Je suis là. Tout va bien maintenant. Je vais te sortir de là. Tu n’as plus rien à craindre, tout va bien. Répéta-t-il inlassablement.


HJ/ Pfiou ça faisait longtemps que j'avais rp un combat tiens... j'ai perdu la main ^^'
Kjeld


Nombre de messages : 417
Date d'inscription : 28/08/2010

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptyVen 27 Mai - 22:52

HJ / Beuh, c'triste tout ça... Pauvre Shaara, si Layi savait tout ça, elle en aurait bien croquer un bout du méchant ! ><'
Smile

Bon rp sinon... Courage à Kjeld, y'a du boulot maintenant... :/
Layi


Nombre de messages : 151
Race : Elfe Noire
Clan : Feu
Perso principal : Layi ; Nelchael
Date d'inscription : 08/04/2011

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur http://plume.forumactif.fr
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptyVen 27 Mai - 22:54

HJ/ Euh ... ok ^^"
*mignon Kjeldounet, mignon*
Layi : vaut mieux éviter d'interrompre le dragon XD


Alors que Fënrir se défoulait sur le garçon, alors que celui-ci n'avait pour seule envie que se planter la dague de son bourreau dans le cœur, les coups s'arrêtèrent brusquement. Shaara soupira de soulagement. Il allait pouvoir respirer.

"DEBOUT !"

Kjeld ?
Le garçon aurait bien sourit, mais il en était incapable physiquement autant que mentalement. Il voulait juste rester tranquille.
Fermant les yeux, il attendit que le draconian en ait finit avec le bourreau. Le bourreau devenu victime ... Les rôles s'inversaient si rapidement.
Le cri qui résonna alors terrorisa le garçon. Il se redressa tant bien que mal et conserva la position assise. Mais en se relevant, un bourdonnement avait naquit dans ses oreilles. Shaara attendit que ce bruit cesse en fermant les yeux. D'une part pour contrôler les vertiges qui le prenaient, de l'autre pour ne pas apercevoir le massacre que faisait Kjeld.

Contact.
Shaara ouvrit brusquement les yeux et se recula vivement en hurlant :

"NE ME TOUCHE PAS !!"

Le garçon tourna la tête, toussa puis cracha un filet de sang. Sa gorge n'était plus habituée à parler, il n'avait pas bu depuis longtemps et le simple fait de respirer lui faisait mal.
Adoptant le regard d'une biche apeurée, Shaara reprit tant bien que mal sa respiration.
Une respiration saccadée ...
Il ne put empêcher ses membres de trembler, et il ne put dévier son regard bleuté de celui acier du semi-dragon.
Il avait peur. Il ne voulait pas blesser Kjeld. Mais comment pouvait-il le laisser le toucher sans avoir quelconque appréhension ? Ce geste avait perdu tout sens affectif pour lui.
Shaara secoua lentement la tête de droite à gauche.
Ne me touche pas ...

La terreur qu'il ressentait fut rapidement remplacée par des tâches noires, flammes dansantes devant les perles bleutées du garçon. La tête soudainement alourdie, Shaara tomba sur le côté.
Tout ce temps sans rien avaler, sans dormir et tout ces coups subis eurent raison du garçon qui sombra en inconscience ...


Dernière édition par Shaara le Mer 1 Juin - 12:30, édité 1 fois
Shaara


Nombre de messages : 979
Localisation : Qu'importe le lieu, mais la personne
Race : Aimant à emmerdes o/
Clan : Eau
Perso principal : Lui-même
Date d'inscription : 14/03/2010

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptySam 28 Mai - 0:07

Une douche glacée s’empara du corps de Kjeld.
Ne me touche pas.
Ne me touche pas…
Ne me touche pas…


Ses mots raisonnait à ne plus en finir dans le crâne du draconian.
Et cette peur…
Cette peur qui hantait le regard habituellement si joyeux du garçon.
Cette terreur qu’il ressentait à son simple contact.
Lui.
Le sien.
Ne s’étaient-ils pas dis qu’ils s’aimaient ?

Le cœur de l’homme se serra.
Une peine sans nom traversa son regard :

- Pardonne-moi. Murmura-t-il implorant alors que le brin de paille ensanglanté perdait conscience.

Le rattrapant avant qu’il ne touche le sol, il le déposa délicatement par terre.
Il avait encore du boulot.
Silence.
Immobilité…
Doucement, mais plus menaçant que jamais, Kjeld se leva et se retourna vers la larve rampante qui tentait de s’échapper :

-Tu crois sérieusement que je vais te laisser partir ? Demanda-t-il d’une voix étrangement plus féminine.

Un courant étrange passa alors dans la pièce, un bruit aigüe, et précipité. Une lueur bleuté les éclaira un instant.
Si la voix de Kjeld avait changé, cela ne venait pas de rien.
Il avait aussi diminué de taille, blanchit de peau, rallongé ses cheveux. Ses dreads disparues s’étaient muées en doux et soyeux cheveux de jais, faisant délicatement ressortir ses yeux bleu.
Mais dans le visage de cet homme devenu femme, et ce malgré la beauté qui aurait du l’animé. Seul la haine et la colère transparaissaient :

-Ne crois, n’espère même pas. Je vais te faire regretter chacun des regards, des gestes, que tu as pu poser sur Shaara.

Un frisson de panique remonta le long du dos de Fenrïr.
Dans un élan de survit, il se leva brusquement et chercha à rejoindre la sortie.
Grave erreur.
Kjeld était devenu femme, certes.
Il n’en restait pas moins draconian.
Rattrapant en un éclair le bourreau, il le saisit dans le dos et planta ses crocs aiguisés de dragons dans son épaule.
Il hurla.
Ça ne faisait que commencer.
Son visage redescendit, sa bouche se referma sur son poignet droit :

-C’est lui qui a tenu les armes qui ont blessé Shaara, n’est-ce pas ?

La langue pendante, le sang ne s’arrêtant pas de couler et la peur paralysant toujours l’homme. Aucune réponse ne lui parvint.
De toute façon à quoi bon ?
Il la connaissait déjà.
Nouveau cri.
La mâchoire d’un dragon est d’une puissance sans nom. Chiens et crocodiles ne pourraient même pas espérer rivaliser avec. Or on connait la puissance de ces reptiles…
Dans un craquement indélicat, les os du bras se brisèrent. Et pour séparer la main comme le bas de bouche l’avait été précédemment, Kjeld secoua la tête et tira pour arracher les lambeaux de chairs restant.
Crachant, il la renvoya au loin.
Fenrïr était tombé à genou, gémissant, retenu par la poigne ferme de son tortionnaire.
Il pleurait à présent.
Mais ce ne sont pas quelques larmes qui attiraient la pitié du dragon… :

-Relèves-toi.

Ton froid.
Décharge électrique.
Oui, car Kjeld était un draconian, un maitre du feu avant tout. Mais la foudre n’avait pas de secret pour lui non plus.
Légèrement réveillé par cette dernière, à moitié inconscient tout de même. L’individu n’eut d’autre choix que d’obéir… Pour se retrouver de nouveau propulser au sol d’une décharge violente.
La main fine le saisit alors par son épaule valide, et planta ses doigts devenus griffes dans la chaire. Un bref mouvement et il se retrouva de nouveau (et non volontairement) sur pied.
Le dernier coup lui fut porté.
La main griffue la traversa de part en part, tout en répandant dans le corps entier une foudre qui le cuisait doucement.
Cri.
Douleur.
Souffrance.
Silence.
Bruit mat.
Le corps déchiqueté et sans vie de Fenrïr gisait à présent par terre tel une poupée de chiffon… et il ne faudrait pas compter sur le draconian pour lui offrir une tombe digne de ce nom.
Retournant vivement vers le garçon, s’assurant qu’il était toujours enfoncé dans le sommeil. Il lui déposa un délicat baiser sur le front, yeux fermés, peine contenue, puis le souleva.
Il pesta intérieurement.
Ce fichu corps de femme ne l’aidait guère. Il était bien plus faible que sa carrure d’homme.
Le portant comme il le pouvait, il réussit à la sortir de la maison délabrée après maints efforts, quand il sentit avec soulagement son être redevenir ce qu’il était réellement.
Sa peau brunissant, il fit naitre ses ailes et s’envola expressément rechercher un guérisseur auprès du premier village.
La pluie battait à tout rompe autour de lui. Toutefois ce ne serait pas cela qui empêcherait sa voix de s’étendre suffisamment loin, suffisamment fort pour qu’on vienne le voir.
L’état lamentable dans lequel on découvrit le garçon suffit à lui seul à se faire comprendre.
Le pauvre garçon n’en avait plus pour longtemps…
Bien que non guérisseur, Kjeld insista pour assister à l’opération (du début jusqu’à la fin) et rester à son chevet.
Les heures passaient, on lui faisait ingurgiter des substances aqueuses destinées à lui rendre un peu de force, les jours passèrent et on commençait à s’inquiéter autant pour le garçon que pour la santé mentale de l’homme qui l’avait mené là.
Prostré à son chevet, dormant comme un chien de fusil auprès du blessé, il semblait rongé de l’intérieur par l’angoisse. Surveillant avec une application dérangeante le moindre geste des soigneurs, Kjeld ne vivait plus vraiment et n'attendait qu'une chose.
Qu'il se réveille...

HJ/ Je te laisse continuer. Dis moi si ça te va ^^
Kjeld


Nombre de messages : 417
Date d'inscription : 28/08/2010

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptySam 28 Mai - 11:38

Loin de là, un cavalier arrivait près de la maison délabrée. Quelque chose clochait ! Cela faisait trop longtemps que Fënrir n'était pas venu au rapport.
Arrêtant sa monture près d'un arbre, le père de Shaara marqua une courte pause avant de rentrer dans la ruine. Qu'était-il arrivé à la porte d'entrée ? Pris d'un mauvais pressentiment, l'homme descendit les marches jusqu'au deuxième niveau et découvrit une scène incroyable : Fënrir était mort, quelques morceaux de son corps éparpillés dans la cellule ... et Shaara était parti ...
S'attardant sur le cadavre, le père du garçon découvrit des traces de griffures sur son corps.

"Le monstre ..."

Se relevant, il envoya un coup de pied rageur dans le corps sans vie du bourreau et repartit sans un regard en arrière.
Lorsqu'il fut sorti, il se hissa sur son étalon et le talonna sans pitié. L'animal partit au grand galop, oreilles en arrière.

#Je te retrouverai monstre. Qu'importe que tu l'ai sauvé maintenant, ce gamin reste à ma merci ...#


***

Shaara reprit connaissance dans un lieu qu'il ne connaissait pas. Tout d'abord, il était allongé sur un matelas moelleux. Puis, de chaudes couvertures le recouvraient. Il avait moins mal aux côtes ainsi qu'à la mâchoire, mais cela ne l'empêchait pas de souffrir à chaque inspiration. Le garçon sentait un tissu lui recouvrir le torse, mais cela ne ressemblait pas à sa chemise. Trop serré.
Lorsqu'il se décida à ouvrir les yeux, il ne distingua tout d'abord qu'une surface blanche, éblouissante après l'obscurité dans laquelle il avait vécu ses derniers jours.

Était-il mort ? Cela lui paraissait impossible, s'il prenait en compte la douleur, toujours fortement présente en chaque parcelle de son corps.
Plissant les yeux, le garçon chercha à comprendre ce qu'était ce truc blanc devant ses yeux pendant un long moment avant de se rendre compte qu'il s'agissait d'un plafond.

Où était-il ?
Sans prononcer une seule parole, le garçon chercha à bouger son bras gauche. Il lui faisait mal.
Sa tentative se solda par un échec, et Shaara tourna légèrement la tête, apercevant ainsi son avant-bras bandé. Il fronça légèrement les sourcils d'incompréhension puis reposa sa tête sur l'oreiller. Ses oreilles bourdonnaient tellement ...
Humant l'air tout en continuant de fixer le plafond, le garçon fut surpris ... Il manquait une odeur. Une odeur que Shaara avait du supporter pendant sa captivité et à laquelle il s'était habitué.
Celle du sang.

L'estomac du garçon se manifesta dans un gargouillement sonore. Son que Shaara n'entendit pas.
Le jeune homme tenta de bouger sa mâchoire, de prononcer un mot, mais la douleur se réveillait trop facilement.
Avec un soupir, il laissa sa tête retomber sur le côté et referma les yeux lentement.
La dernière chose qu'il aperçut fut un homme à la peau mate.
Il faisait jour ...

Lorsqu'il se réveilla, les couleurs de la pièce avaient changé. Les murs blancs en journée avaient prit une teinte orangée. Était-ce le crépuscule ? Ou l'aube ?
Pendant combien de temps s'était-il rendormi ? Était-ce seulement la même journée ?
Le garçon cligna plusieurs fois des yeux et fixa du regard l'homme aux dreads et à la peau mate.
Rassemblant les maigres forces qu'il lui restait, prenant une inspiration longue et sifflante, Shaara demanda d'une voix rauque :

"Kjeld ?"

Le garçon voulut se redresser mais ses membres restaient faibles et son bras gauche excessivement douloureux. Il toussa, puis se laissa finalement choir sur le côté droit, soulageant ainsi la douleur qu'il éprouvait toujours dans le dos. Quelle idée de l'avoir allongé ainsi aussi !

La respiration faible, Shaara se contenta d'observer le draconian d'un œil inexpressif.
Il avait faim, il avait soif. Mais il avait trop mal à la mâchoire pour pouvoir demander quoi que ce soit. Et depuis qu'il avait prononcé le nom du semi-dragon, sa gorge était en feu.
Il fallait que cela cesse.
Shaara


Nombre de messages : 979
Localisation : Qu'importe le lieu, mais la personne
Race : Aimant à emmerdes o/
Clan : Eau
Perso principal : Lui-même
Date d'inscription : 14/03/2010

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptyLun 6 Juin - 12:54

Prêt à répondre aux moindres soupirs du garçon endormit, Kjeld veillait inlassablement sur son amant. Il ne le lâcherait pas, il ne l’abandonnerait pas…
Il ne l’abandonnerait plus.

-Kjeld.

-C’est moi. Répondit-il d’une voix aussi grave que rassurante. Je suis là, tout va bien à présent.

Tendant délicatement son épaisse main vers sa touffe de cheveux, il arrêta son geste quand il perçu la frayeur que son approche provoquait dans les yeux du garçon. Le regard en peine, il ramena alors sa main près de lui.
Il ne voulait plus jamais voir cette expression dans son regard.
Jamais plus cette souffrance ne devait se manifester.
Jamais il n’aurait dû…

-Je suis désolé. Fit-il soudainement. J’aurais dû te protéger, j’aurais dû veiller sur toi… J’ai échoué… S’il te plait Shaara, pardonne-moi.

Car pendant qu’il jouait insouciamment de sa vie avec les siens, le brin de paille se voyait ravagé par la torture.
Le rôle d’un amant n’est-il pas celui de le garder de toute douleur ?
Laissant sa tête reposer contre le tissu blanc, le draconian ne pouvait empêcher les remords amers de l’étreindre.
Kjeld


Nombre de messages : 417
Date d'inscription : 28/08/2010

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptyLun 6 Juin - 13:30

Les paroles du draconian ne parvinrent pas à rassurer Shaara. Lorsqu'il vit Kjeld tendre la main vers lui, le garçon prit peur. Il savait que c'était absurde, que jamais, ô grand jamais, le semi-dragon ne lui ferait de mal. Mais il ne pouvait s'en empêcher.
Et malgré lui, la terreur s'empara de son être.

"Je suis désolé. J’aurais dû te protéger, j’aurais dû veiller sur toi… J’ai échoué… S’il te plait Shaara, pardonne-moi."

Le jeune homme fronça les sourcils d'incompréhension. Il entendait Kjeld parler, mais le sens de sa phrase lui échappait. Ses oreilles recommençaient à bourdonner, et c'était vraiment une sensation déplaisante.
Shaara prit une inspiration, ouvrit la bouche mais ne parvint pas à émettre de son. Il tenta une nouvelle fois de parler, mais encore une fois il fut incapable de faire bouger ses cordes vocales.
Il ferma les yeux et fronça légèrement les sourcils de frustration.
Reprenant une grande inspiration, qui lui coûta quelques douleurs aux côtes, le garçon réussit finalement à prononcer une nouvelle fois le nom du draconian.

"Kjeld."

Les yeux toujours fermés, il se raccrochait à ce nom. Son seul espoir de s'en sortir et de ne pas devenir fou.
Celui qui l'avait sorti de l'enfer.
Celui qui l'avait dégagé de l'emprise de son père.
Kjeld ...

Rappelant le jeune homme à la réalité, son ventre se manifesta en un gargouillement bien plus sonore que le précédent. Après un instant passé à chercher son souffle, le garçon articula difficilement, d'une voix plaintive :

"Faim ..."

Depuis combien de temps n'avait-il pas fait de repas ? Une demi-journée avant sa captivité ?
Moins ? Plus ?
Il ne savait plus. Il avait perdu le fil des jours, perdu toute notion de temps.
Bien sur, il y avait les mots pour le lui rappeler.
Mais un mot dont il ne comprenait plus le sens ne pouvait guère l'aider ...


Dernière édition par Shaara le Lun 6 Juin - 22:25, édité 1 fois
Shaara


Nombre de messages : 979
Localisation : Qu'importe le lieu, mais la personne
Race : Aimant à emmerdes o/
Clan : Eau
Perso principal : Lui-même
Date d'inscription : 14/03/2010

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptyLun 6 Juin - 15:55

Une nouvelle fois son nom retentit dans la pièce.
Ledit Kjeld releva la tête, attentif au possible et se rapprocha de lui :

-Oui ? Que veux-tu ?

Qu’il lui demande de décrocher la lune, et il s’y mettrait dès maintenant.
Mais non, le garçon se contenta de réclamer la chose la plus simple et la plus basique au monde.
A manger :

-Je te ramène ça immédiatement. Repose-toi en attendant.

S’écartant alors du lit du malade, il recula doucement jusqu’à la porte, la franchit sans se presser, la ferma avec douceur… et parcouru le trajet chambre-cuisine en un tant record :

-Shaara est réveillé. Il a faim.

Constatation, demande, exigence.
Beaucoup auraient pu le prendre mal. Cepedant chacun avait perçu au fil des jours l’angoisse qui ceignait l’homme mate, aussi étaient-ils plus heureux de voir une nouvelle lueur de vie s’éclairer dans ses yeux, plutôt que de se vexer du ton employé.
On lui fournit rapidement de quoi sustenter le brin de paille ainsi que de quoi boire. Le tout ressemblait plus à de l’eau colorée qu’à de vrais aliments, mais il était (dans l’état actuel des choses) impossible pour Shaara de manger autre chose que de la bouillie très liquide.
Prenant garde à ne rien renverser, Kjeld rebroussa alors chemin en hochant la tête et réapparu dans la chambre de l’alité :

-Voila. Dit-il doucement. Si tu as besoin d’autre chose… fais-le-moi comprendre.

Déposant eau et nourriture près de lui, il attendit.
Kjeld


Nombre de messages : 417
Date d'inscription : 28/08/2010

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptyLun 6 Juin - 16:57

Kjeld se leva et le garçon se tordit le cou pour voir où il allait. Quand la porte se referma, Shaara voulut lui hurler de revenir. Mais il se contenta de reposer sa tête sur l'oreiller et de refermer les yeux.
Ne me laisse pas ...

Mais rapidement, la porte s'ouvrit de nouveau, laissant apparaitre le semi-dragon tenant dans ses mains ... C'était quoi ? Un bol ? Une assiette creuse ?
Kjeld posa le récipient près de lui et attendit.
Bon, il fallait qu'il s'assoit maintenant.
Shaara s'appuya sur son bras droit afin de se relever. La tâche était affreusement difficile, son bras tremblait à un point que s'en était affolant.
Le garçon plissa les yeux sous l'effort. Comment pouvait-il être devenu si faible ?
Laborieusement, le jeune homme réussit à s'asseoir. Mais avant de manger, il souffla un peu et voulut s'adosser au mur ... A peine son dos fut-il entré en contact avec la surface froide que Shaara se cambra et s'avança autant que possible. Le froid lui rappelait bien trop le mur glacé dans la cellule d'où il venait de sortir.
Le garçon pesta intérieurement. De combien de temps aurait-il besoin pour se remettre de cette période ? De combien de temps aurait-il besoin pour oublier ce qu'il s'était passé ?
Lentement, Shaara secoua la tête. Il ne pourrait pas oublier. Il resterait toujours les cicatrices pour lui rappeler cet épisode sanglant.
Il ne pourrait jamais oublier ...

Le jeune homme regarda le bol que Kjeld avait déposé à côté de lui et tendit la main afin de l'attraper.
Ce geste s'était déjà avéré difficile à cause de sa faiblesse, mais lorsque le garçon resserra sa poigne sur le récipient et qu'il voulut le soulever, il se rendit compte qu'il en était simplement incapable. Son bras retomba mollement sur le côté pendant que son propriétaire cherchait une solution.
Shaara regarda un moment le récipient avant de refaire une nouvelle tentative. Il tendit de nouveau son bras, et cette fois, réussit à s'en emparer. C'est avec une apparente difficulté qu'il le porta à ses lèvres. D'ailleurs, il ferma les yeux le temps qu'il s'habitue à la douleur qu'il ressentait.

Shaara fit attention à ne pas cogner le bol contre ses dents, puis il but une longue gorgée du liquide.
C'était chaud. C'était doux. C'était bon. Il ne savait toujours pas ce que c'était, mais il en voulait un autre !
Le garçon écarta le récipient de sa bouche, reprit une inspiration et voulut reprendre une gorgée. Mais il s'arrêta en apercevant son reflet dans le liquide.
Du moins, supposait-il que c'était son reflet ...
...
...
Alors c'était à ça qu'il ressemblait ?

#Tu es méconnaissable ...#

Oui, Fënrir lui avait dit ça, mais Shaara ne s'imaginait pas ... Il ne pouvait imaginer avoir été touché à ce point !
Comment aurait-il pu l'imaginer d'ailleurs ?
Totalement insensible à tout ce qui l'entourait, trop choqué par ce qu'il voyait dans son reflet, le garçon finit par lâcher le récipient, qui déversa son contenu sur le lit avant de rouler et de tomber par terre, se brisant par la même occasion.

La respiration troublée, le garçon baissa la tête et observa son torse.
Bandé.
Shaara releva sa main et essaya de tirer sur le bandage, tant que son bras le pouvait.
Il ne voulait pas. Il ne pouvait pas supporter ça !
Si son visage ressemblait à ça, alors à quoi son corps pouvait-il ressembler ?
Paniquant, le garçon tira de toutes ses maigres forces sur les bandes ... mais il se fatigua plus rapidement qu'autre chose, et laissa finalement son bras retomber sur le matelas.
Les yeux dans le vague, l'air un peu perdu, Shaara resta figé.
Il ne voulait pas. Il ne pouvait pas accepter ça.
Il fallait qu'il parte de là.
Mais il ne le pouvait tout simplement pas ...

Le garçon passa lentement une main sur son visage, s'arrêtant à chaque détail qui le perturbaient.
Chaque contour, il le connaissait par cœur.
Et pourtant, il n'arrivait pas à se reconnaitre ainsi. S'il l'avait pu, surement aurait-il pleurer. Mais ses larmes, tout comme ses émotions, avaient été balayées, renvoyées au fond de son être et enfermées à double tour.
Sans doute faudrait-il un évènement puissant, un choc quelconque, pour réussir à faire apparaitre la véritable personnalité de Shaara : quelqu'un de joyeux, de rieur ... et d'amoureux. Une personne qui ne rejetait pas celui qu'il aimait ...

Lentement, le garçon tourna la tête vers le draconian.
Celui qu'il aimait.

Dans son regard, on pouvait lire de la déception, de la frustration, de la peur mais aussi et surtout du regret.
Regret de ne pas avoir su être sur ses gardes. Regret d'avoir été emmené. Regret qu'il l'ai découvert dans cet état là.
Regret de ne pouvoir l'enlacer ...

Peu de temps après, un guérisseur pénétra dans la pièce. Il marqua un temps d'arrêt en voyant le bol par terre puis il se dirigea droit vers Shaara.

"Que s'est-il passé ? Tout va bien ?"

En l'apercevant fondre vers lui, le garçon eut un mouvement de recul. Il tourna la tête aussi rapidement qu'il le pouvait pour implorer Kjeld du regard.
Ne le laisse pas m'approcher.
Le guérisseur tendit la main vers le jeune homme qui se crispa aussitôt. Les yeux fermés, les membres tremblants, Shaara n'avait d'autre choix que de hurler intérieurement ... Il ne voulait pas, il ne voulait plus que l'on puisse s'approcher de lui. La proximité permettait la souffrance.
Shaara ne voulait plus.
Il ne le supporterait plus !
Shaara


Nombre de messages : 979
Localisation : Qu'importe le lieu, mais la personne
Race : Aimant à emmerdes o/
Clan : Eau
Perso principal : Lui-même
Date d'inscription : 14/03/2010

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptyVen 10 Juin - 15:58

Prêt à tout pour le garçon, Kjeld s’assit à côté du lit et l’observa un moment.
Oui, c’est ça. Il fallait que le bonhomme mange, qu’il se ressource, récupère des forces dont il avait grand besoin.
Seulement l’assiette chue subitement de ses mains tandis que le brin de paille prenait un air tétanisé.
Quoi ?!
Que se passait-il ?
Kjeld se redressa immédiatement, paré à tout, à la moindre exigence, à …
Il reprit sa place sur la chaise, peiné de voir son amant si confondu. Ses doigts passaient sur son visage tel un fantôme. Evidemment que cela lui faisait un choc.
Il avait été défiguré !
Aussi, lorsque le garçon tourna son visage vers lui, le draconian tenta (piètrement) de le rassurer :

-Je t’aime. Lui murmura-t-il en douceur.

Malheureusement sa déclaration d’amour tomba à l’eau à l’arrivée de médecin. Ce dernier (probablement peu habitué aux cas comme ceux de Shaara) se précipita vers l’ahuri. Et même si l’intention première était bonne, même s’il ne voulait que le bien de son patient, il ne paraissait pas prendre en compte le psychique de son client.
Vif comme l’éclair le draconian se leva et se saisit du poignet de l’homme avant qu’il ne le touche.
Presque menaçant.
Surprit, le guérisseur lui jeta un regard interrogateur :

-Vous lui faites peur. Expliqua posément le dragon. Il sort d’une séance de torture que nul ne peut imaginer. Ne lui infliger pas de gestes qui raniment autant ses souvenirs enfouis.

Les yeux d’acier de Kjeld se vrillèrent dans ceux du médecin. Médecin qui hésita un instant, puis rabaissa son bras quand la pression de l’individu mat se relâcha :

-Très bien, mais… Commença-t-il en jetant un regard aux couvertures.

Hochement de tête :

-Shaara… Appela-t-il bassement en se rapprochant. Je vais devoir te soulever. Nous devons changer tes draps… et tu ne peux pas vraiment marcher. M’y autorises-tu ?

L’angoisse étreignait les organes du draconian.
Laisse-moi te toucher !
N’ai pas peur de moi !
Accepte-moi !
Kjeld


Nombre de messages : 417
Date d'inscription : 28/08/2010

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptyVen 10 Juin - 16:51

Shaara rouvrit lentement les yeux.
Kjeld s'était interposé et le médecin avait finalement abdiqué. Si tout allait bien, alors pourquoi le draconian se rapprochait-il ainsi de lui ?
...
Le garçon se figea instantanément. Si Kjeld devait le soulever, qu'allait-il se passer ? Il serait sans défense ... Mais le draconian ne venait-il pas de le protéger ? N'était-ce pas lui qui l'avait sorti de sa cellule ? N'était-ce pas lui qui l'avait sauvé de Cayrd et ses hommes ?
Lentement, pendant qu'un frisson faisait se dresser les poils du garçon, celui-ci hocha la tête et attendit que le semi-dragon le sorte de son lit.
S'il était avec Kjeld, tout devrait bien se passer.
Néanmoins, il ne put cacher son appréhension lorsque les bras du draconian s'approchèrent de lui. Le jeune homme se crispa, mais les gestes du semi-dragon étaient doux.
Shaara ferma les yeux quand Kjeld le souleva hors du lit. Mais tout se passa très vite et avant qu'il ne s'en rende compte, le garçon était déjà assis sur une surface moelleuse. Il rouvrit les yeux une nouvelle fois et posa son regard sur la couverture sur laquelle il était assis. Puis, ses yeux sans expression se dirigèrent de nouveau vers Kjeld. Parler était fatiguant. Comment pourrait-il lui faire comprendre ? Comment avait-il fait avec Ramiel ? Il suffisait de penser et il l'entendait ?
Après une courte hésitation, le garçon tenta d'établir une pensée et de l'envoyer à Kjeld.

#Faim.#

Car une seule gorgée du liquide ne lui avait pas rendue de forces. Elle avait tout juste put calmer sa gorge en feu.

Rapidement, les yeux du garçon commencèrent à le piquer, et ses paupières se fermèrent lentement. Shaara eut tout juste le temps de se rouler en boule sur la couverture avant de sombrer de nouveau dans le sommeil.
Shaara


Nombre de messages : 979
Localisation : Qu'importe le lieu, mais la personne
Race : Aimant à emmerdes o/
Clan : Eau
Perso principal : Lui-même
Date d'inscription : 14/03/2010

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptyMar 14 Juin - 18:25

# Faim. #

Kjeld tourna immédiatement la tête vers le garçon.
S’il n’aurait pas reconnu la voix, il en aurait cherché la provenance.
Depuis quand le brin de paille pouvait-il communiquer par la pensée ? Car il ne l'avait jamais fait jusque là... non ?
Toutefois il ne se posa guère plus la question. Shaara avait besoin de soins, les interrogations se feraient plus tard.
Recommençant son précédent manège, le draconian rapporta une nouvelle fois de quoi manger au garçon.
Il dormait ?
Tant pis, il le laisserait se reposer. Il n’aurait qu’à le lui réchauffer à son réveil. Il était maitre du feu n’est-ce pas ?
Se posant à côté du jeune homme qu’il avait au préalable remis dans ses couvertures. Il s’assit près de lui et mangea ce qu’il s’était ramené.
C’est que maintenant que Shaara était conscient… Kjeld aussi se rendait compte qu’il avait faim !
Kjeld


Nombre de messages : 417
Date d'inscription : 28/08/2010

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptyMar 14 Juin - 20:32

Lorsque Shaara se réveilla, de nombreuses heures avaient encore passées. Le guérisseur avait disparu mais Kjeld était encore à côté de lui. Lentement, le garçon se redressa et s'assit sur le lit.
Le lit ?
Ne s'était-il pas endormi sur une couverture, par terre ?
Shaara jeta un coup d’œil au repas que lui avait rapporté Kjeld. C'était quoi ? La même chose qu'avant ?
Prenant l'assiette, le garçon but le contenu lentement. Premièrement parce que son bras ne lui permettait toujours pas de prendre l'assiette à deux mains et que l'autre fatiguait rapidement.
Deuxièmement, pour garder plus longtemps le goût de ce liquide dans sa bouche. Troisièmement parce qu'avaler lui faisait mal.

Lorsqu'il eut fini son "repas", Shaara reposa le plus doucement possible (malgré ses tremblements continus) l'assiette où il l'avait trouvé puis il laissa retomber son bras et regarda ce qui l'entourait.
Une chaise, une table de nuit, une lampe, et le draconian.
Rien d'autre.
Vide.
Regard sur le draconian.
Que faisait-il encore ici ? N'avait-il pas un peuple à retrouver ?

#Retourne là-bas.#

Quand on savait comment faire pour communiquer par la pensée, c'était vraiment simple.
Le ton ne se voulait ni froid ni quoi que ce soit dans ce style. Il ne voulait pas que Kjeld s'en aille, mais il ne supportait pas de le voir à côté de lui, immobile, sans rien faire d'autre de ses journées que le surveiller.

Le garçon leva une nouvelle fois son bras et posa sa main sur son visage une nouvelle fois avant de le détailler à nouveau.
Lentement, Shaara passa ses doigts le long de son front égratigné, puis il descendit jusqu'à son menton abimé en passant par ses joues creusées. Enfin il remonta ses doigts le long de ses lèvres fendues et tuméfiées.
Cette chose n'était plus son visage.
Il n'était plus lui.

Baissant lentement la tête, il aperçut son corps toujours bandé.
Shaara s'empara d'un de ces bandages et tira dessus. S'il ne réussit pas à l'enlever entièrement, il parvint toutefois à l'étirer.
La bande retomba mollement et le jeune homme aperçut quelques-uns des hématomes qui lui recouvraient désormais le corps.
Les bleus étaient larges et encore violacés. Pourtant, avec le temps, les hématomes se réduisaient non ?
Mais alors, quelle taille devaient-ils avoir lorsque Kjeld était venu le chercher ?

Tournant la tête vers le draconian, un air horrifié sur le visage, Shaara prit lentement conscience de ce qu'il avait subi.
Ce corps ...
Ce n'était plus le sien.
Celui qu'il avait n'était pas marqué par les coups. Celui qu'il avait pouvait aisément se redresser sans se plaindre. Il n'avait pas de courbatures, pas de bleus. Il n'avait pas été blessé gravement jusque là.
Lentement Shaara baissa de nouveau le regard sur ses couvertures.

#Enlève-les.#

Pas un ordre, mais une demande. Presque une supplication.
Il fallait qu'il sache, qu'il voit par lui-même comment sa captivité avait changé son corps. Il fallait qu'il se rende compte de son état pour réussir à se remettre.


HJ/ Je pensais pas faire si long \o/
Shaara


Nombre de messages : 979
Localisation : Qu'importe le lieu, mais la personne
Race : Aimant à emmerdes o/
Clan : Eau
Perso principal : Lui-même
Date d'inscription : 14/03/2010

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptyMer 15 Juin - 16:54

Kjeld secoua doucement la tête de droite à gauche quand le brin de paille lui intima de s’en retourner :

-Non, je refuse. Et puis pour l’instant je ne peux pas y revenir. Je suis chargé d’une nouvelle mission.

Dont je me suis moi-même commandé :

-Il hors de question que je parte pour l’instant. Quoique tu me dises et quoique tu fasses… je veillerais sur toi.

Reprenant alors son silence, le draconian observa le garçon redécouvrir en douceur son visage tuméfié. Il ne pouvait rien faire pour l’aider, tout comme l’arrêter dans son geste serait inutile.
Il le laissa faire.

#Enlève-les.#

-Tu es sûr de ce que tu veux ?

Le choc allait être dur. Pourrait-il le supporter ?
Mais face au regard qu’il lui renvoya, il céda.
S’approchant de lui avec tranquilité, sans précipitation, il commença à dénouer les bandages qui le recouvraient. D’une parce qu’il ne souhaitait pas raviver de quelconque douleur, de deux… parce qu’il n’avait plus le droit de le toucher, non ?
Il reprit sa place initiale, les soins retirés, Kjeld retint sa respiration devant l’horreur qui s’étendait devant lui. Oh il avait l’habitude de voir des corps salement amochés, cependant quand c’est celui qu’on aime… la vue passe plus difficilement.
Malgré tout il se força à conserver un air indifférent, presque blasé, il était impensable d’ajouter à l’effroi du garçon.
Kjeld


Nombre de messages : 417
Date d'inscription : 28/08/2010

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptyMer 15 Juin - 19:43

Shaara déglutit lorsque Kjeld arriva près de lui. Il ferma les yeux pendant que le draconian enlevait le premier bandage, puis il les rouvrit lentement et regarda, d'un regard sans émotions, son amant. Il était vraiment très près de lui.
L'envie de le prendre dans ses bras, de le serrer fort et de se blottir contre lui le prit soudainement. Mais le garçon était terrorisé rien qu'à voir le semi-dragon s'approcher. Comment pouvait-il oser espérer pouvoir le toucher à nouveau comme avant ?
Rapidement, Kjeld se recula et laissa à Shaara le loisir de "s'admirer".
Passant un doigt sur chaque hématomes, le garçon frissonnait dès qu'il les effleurait. Et pourtant il n'appuyait pas sur les marques.
Remontant lentement sa main jusqu'à sa bouche, il tourna la tête vers Kjeld ... avant de détourner le regard. Il pensait que le draconian aurait été un minimum affecté par son état. Mais l'expression qu'arborait le draconian lui fit un choc.
Indifférence.
Habitude ?

Un nouveau guérisseur entra avec un nouveau plateau contenant de la nourriture pour Kjeld et l’alité.
Voyant l'état du garçon, le nouveau venu s'avança vers lui, visiblement mécontent.

"De quel droit avez-vous enlevez vos bandages ?! Vous devez vous reposer !"

Shaara n'avait même pas prêté attention au nouvel arrivant. Le choc que lui avait procuré la vision de son état et le manque d'émotions du draconian était trop fort.
Le garçon restait le regard baissé sur ses couvertures, incapable de penser correctement.
Ce corps n'était plus le sien ...
Shaara


Nombre de messages : 979
Localisation : Qu'importe le lieu, mais la personne
Race : Aimant à emmerdes o/
Clan : Eau
Perso principal : Lui-même
Date d'inscription : 14/03/2010

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptyMer 15 Juin - 21:42

Kjeld se leva vivement, s’interposant une nouvelle fois entre le garçon et le guérisseur il se redressa de toute sa taille
Impressionnant :

-Il y a des choses qu’un homme doit voir de lui-même pour avancer. Cela en faisait parti. Je re ferai ses bandages plus tard, ne vous inquiétez pas, mais je vous remercie pour les repas.

Le forçant à capituler sous la force de son regard d’acier, le médecin recula à contrecœur tandis que le draconian se dirigeait vers le brin de paille :

-Shaara. Dit-il doucement. Je peux remettre dtes pansements ? Il ne faut pas les laisser ainsi trop longtemps... Ce n’es pas bon pour ton corps.
Kjeld


Nombre de messages : 417
Date d'inscription : 28/08/2010

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptyMer 15 Juin - 23:23

Totalement amorphe, Shaara comprit à peine ce que le draconian lui disait. Par réflexe il hocha la tête. Mais à quoi avait-il acquiescé ? Le garçon ferma les yeux lorsque Kjeld se rapprocha de lui, puis lorsqu'il s'éloigna de nouveau, il ne put retenir un bâillement. Il s'était pourtant réveillé peu de temps auparavant.
Le jeune homme tourna la tête et tendit la main vers le plat préparé pour lui. Il but quelques gorgées puis reposa le récipient à sa place initiale. Ensuite, le garçon se rallongea lentement et reposa sa tête sur les oreillers.
Les yeux fixés au plafond, il mit un certain temps avant de se rendormir. Il ne pouvait pas croire ce qu'il avait vu. Quand il se réveillerait, il faudrait qu'il essaye de se déplacer. Qu'il bouge. Qu'il bouge de ce lit qui puait !
La couverture d'avant avait une meilleure odeur. Elle avait celle de Kjeld.


Shaara se réveilla le jour suivant tandis que le soleil atteignait son zénith.
Son horloge biologique était totalement déréglée. Il ne savait plus quand il fallait manger, il ne savait plus à quelle heure le sommeil devait l'envahir en temps normal, ni quand il était normal de se réveiller.
Le garçon se redressa sur son lit et regarda autour de lui. Ses yeux s'attardèrent un instant sur la fenêtre. Ou plutôt sur ce qu'il voyait à travers.
De la pluie. De l'eau.
Rien que de l'eau. Un rideau d'eau.
Shaara tourna la tête. Où était Kjeld ? Reparti aux cuisines ? En train de se laver ?

Le jeune homme resta immobile pendant quelques secondes, puis il se décida à sortir de son lit.
Marcher. Bouger !
Ou au mieux essayer ...

Shaara retira ses couvertures lentement, puis il posa ses pieds sur le sol. Il les retira rapidement, les laissa en suspens, puis les reposa plus lentement cette fois.
C'était froid.
Froid ...
Si cette sensation lui revenait ... il commençait à guérir ?
Le froid l'avait accompagné durant sa captivité, il avait fini par s'y habituer. Mais son corps avait du s'habituer à une température plutôt basse aussi ...

Après une courte hésitation, le garçon se leva. Il aurait du y aller progressivement, mais il n'avait pas réussi à se contrôler.
Ses jambes, encore très fragiles et surement pas en état de supporter son poids, s'écroulèrent sous leur propriétaire, qui s'étala face contre le sol en silence. Car, même si dans sa chute, le jeune homme avait tenté de se rattraper à la table de nuit et qu'elle avait chuté avec lui, celle-ci s'était posée sans douceur sur le dos du pauvre garçon, étouffant ainsi le bruit qu'elle aurait fait si elle était tombée directement par terre.
Shaara, en revanche, gémit. Les coups de fouet qu'il avait reçu, il avait l'impression de les ressentir encore une fois. Tentant vainement de se dégager, le garçon appela faiblement celui qui l'avait sauvé.

"Kjeld ..."

Une sensation qu'il pensait ne plus avoir à affronter se manifesta lentement.
La sensation du sang coulant lentement dans son dos, s'insérant vicieusement dans chaque interstice et démangeant son propriétaire. Commençant à paniquer, le garçon appela une nouvelle fois, tout aussi faiblement que la première fois le draconian en soufflant, dans un dernier effort pour se libérer lui-même.

"Kjeld ..."

Le sang coula jusqu'au sol.
Et Shaara ferma les yeux en se rappelant tout ces jours passés à souffrir, tout ces jours où son sang avait coulé.
Tout ces jours où il s'était fait tabasser ...
Shaara


Nombre de messages : 979
Localisation : Qu'importe le lieu, mais la personne
Race : Aimant à emmerdes o/
Clan : Eau
Perso principal : Lui-même
Date d'inscription : 14/03/2010

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptyJeu 16 Juin - 10:18

Avançant tranquillement dans les couloirs, une serviette de bain encore humide jetée négligemment sur son épaule ainsi qu’une assiette chaude contenant de quoi se nourrir dans une main, Kjeld marchait.
Oh il n’y avait guère de question à se poser sur sa direction. C’était celle habituelle. Celle de la chambre de Shaara.
Il était guéri (enfin en voix de guérison), il allait aller mieux (c’est le médecin qui le lui avait affirmé), d’ici quelques jours peut-être même pourrait-il recommencer à marcher.
Alors pourquoi se mauvais pressentiment tout à coup ?
Fronçant les sourcils, accélérant le pas, le draconian fit irruption dans la pièce sans frapper. A quoi bon ? Shaara bénéficiait du sommeil répara…

-SHAARA ! Fit le semi-dragon en se précipitant vers son amant.

Et sans se poser la moindre question, il se saisit de la table de nuit qu’il souleva en bannissant le moindre effort, puis l’envoya voler derrière lui… sur le mur contre lequel elle explosa :

-Shaara. Murmura-t-il plus doucement. Qu’as-tu fais ? Es-tu fou ?

Alerté par le bruit fracassant, le guérisseur ne tarda pas à faire irruption dans la chambre :

-Qu’est-ce que … ?

Il ne fini pas sa phrase, il y avait plus urgent, soigner le garçon qui s’était à nouveau blessé par exemple.
Prenant délicatement le brin de paille dans se bras, Kjeld apporta toute son aide au médecin qui recommença ses soins.
Kjeld


Nombre de messages : 417
Date d'inscription : 28/08/2010

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptyJeu 16 Juin - 11:16

Shaara gémit en réponse aux questions du draconian. Lorsque celui-ci le prit dans ses bras, le garçon voulut se débattre, s'échapper de son emprise.
Mais tout fut fini rapidement.
Le jeune homme fut rallongé sur le ventre cette fois-ci. Lorsque le garçon ouvrit ses yeux, il les promena sur les personnes présentes.
Kjeld et un autre. Un homme qu'il ne connaissait pas. Un homme qui était trop proche de lui.
Shaara tenta de s'écarter de cet inconnu, il voulut se relever et s'enfuir, mais au moindre mouvement la douleur qui logeait dans son dos se réveillait et l'empêchait de bouger d'avantage. Résigné, le jeune homme ferma les yeux en attendant que tout cela cesse, et en espérant ne pas subir d'attaques quelconques.

Le guérisseur termina ses soins puis il sortit de la pièce, laissant seuls Kjeld et le blessé.
Shaara attendit un moment avant de rouvrir les yeux.
De toute façon, qu'ils soient fermés ou ouverts, cela ne changeait pas grand chose. Il était condamné à rester couché. Ses jambes l'avaient pourtant porté avant que Kjeld ne vienne le sortir de cet enfer ! Pourquoi refusaient-elles le poids de leur propriétaire maintenant ?
Shaara soupira et referma les yeux. Il ne pouvait rien faire ...

Les jours passèrent et les soins accordés au garçon se réduisirent. Peu à peu, il retrouva l'usage de son bras gauche.
Les guérisseurs enlevèrent précautionneusement le bandage qui entourait ce membre et découvrirent ainsi une cicatrice nette. Oh, elle ne partirait surement pas dans quelques jours ... Il faudrait plutôt des années et encore une dizaine d'années pour la faire disparaitre entièrement.
Puis, vint le tour du corps du jeune homme. Au fil des jours, Shaara pouvait respirer normalement sans avoir mal aux côtes. Les plus petits hématomes avaient disparu, les crèmes et onguents avaient fait leur effet.
Au fur et à mesure qu'il guérissait, les bouillies se remplaçaient par des plats, dont le contenu était au départ facile à mâcher, puis (lorsque Shaara put bouger sa mâchoire correctement, sans ressentir quelconque souffrance) par des aliments normaux.
Lentement et progressivement, les guérisseurs le remirent sur pied. Ils le laissaient effectuer quelques pas au départ, puis, lorsqu'il était évident qu'il pouvait marcher plusieurs mètres sans s'écrouler, les hommes le laissèrent marcher tranquillement.

Cependant, même si son corps avait changé, le moral du garçon demeurait dans le même état. Il avait toujours un mouvement de recul lorsque l'on s'approchait de lui trop rapidement, il avait toujours peur lorsqu'une personne qu'il ne connaissait pas entrait dans son champ de vision. Son regard n'avait toujours pas changé. Toujours aucune étincelle de vie n'illuminait ses deux perles bleutées.

Mais le travail des guérisseurs avaient pris fin lorsque le garçon leur avait fait comprendre qu'il était définitivement remit. En lui souhaitant du courage pour la suite et en saluant le draconian, ils les regardèrent partir vers une destination qu'eux seuls connaissaient.
Shaara


Nombre de messages : 979
Localisation : Qu'importe le lieu, mais la personne
Race : Aimant à emmerdes o/
Clan : Eau
Perso principal : Lui-même
Date d'inscription : 14/03/2010

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) EmptyJeu 16 Juin - 18:07

HJ/ Direction le lac glacé ^^
Kjeld


Nombre de messages : 417
Date d'inscription : 28/08/2010

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty

Contenu sponsorisé



Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère) Empty
Revenir en haut Aller en bas

Qu'importe le prix ... (pour un dragon en colère)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ancien Endora :: Clan de l'Eau-