AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Ancienne version de ToE
 

Partagez| .

N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageAuteur
MessageSujet: Re: N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV] Dim 11 Sep - 18:21

Un bref éclair de surprise transparu dans les yeux bleu roi du guerrier.
Regretter d’être un vampire ?

-Non, je ne pense pas que ce soit cela. Je suppose que ces chaines que je m’impose… finalement tu as peut être raison. Reformula le vampire subitement perdu dans ses pensées. Je … J’ai toujours eu pour habitude de supporter sur mes épaules le poids et l’honneur de mes ancêtres. J’ai assimilé leur passé et je sais aujourd’hui plus que jamais que si nulles entraves ne contiennent influence et pouvoir, je sais et j’ai pu observer à quel point cela peut être catastrophique pour les civils qui n’ont le droit que de subir les décisions des supérieurs.

Il se laissa alors un instant de réflexion avant de poursuivre :

-Je ne pense donc pas vouloir changer de race. Etre vampire est désormais une partie de moi, cela non plus je ne peux pas le nier. Mais je sais (peut-être plus que bien des personnes) à quel point la personne que je suis, ou du moins celle que j’étais peut apporter la destruction.

Nouveau moment de silence où un sourire amer se refléta brièvement sur ses lèvres :

-Tu as chamboulé ma vision de moi-même Hei Lan, je dois t’avouer que je ne sais plus trop quoi penser. Je me sais dangereux… je ne le désire pourtant pas, mais je ne souhaite pas changer pour autant qui je suis …
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV] Ven 23 Sep - 22:17

-Tu as chamboulé ma vision de moi-même Hei Lan, je dois t’avouer que je ne sais plus trop quoi penser.

- Oui, c'est souvent un effet secondaire de ma franchise, déclara la jeune femme avec légèreté. J'ai tendance à mettre les gens en face de ce qu'ils ont toujours voulu ignorer.

Hei Lan gratifia Seiji d'un sourire de guingois.

- Non, plus sérieusement, je suis désolée de t'avoir troublé ; ce n'était pas mon but premier. J'ai tendance à déclarer tout ce que je pense sans prendre de gants, sans réfléchir aux conséquences. Je ne suis pas un modèle d'hypocrisie et de délicatesse, pas vrai ? Trop franche. Ça n'a pas que des avantages, mais c'est mon caractère, et je ne changerai pas. Se renier soi-même, c'est le début de la fin.

# Et ces chaînes qu'il s'impose, ce n'est pas un début de reniement à ton avis ? #

L'hybride sursauta. Midi-Minuit se tenait derrière les deux jeunes gens, l'air amusé (enfin, dans la mesure où un cheval peut avoir l'air amusé).

# Tu as encore gaffé. Essaye de ne pas fâcher trop vite le seul ami que tu aies réussi à te faire, en dehors de moi. #

Hei Lan fit face à l'étalon, ouvrit la bouche, prit une inpiration, s'interrompit, resserra les lèvres et s'abstint du moindre commentaire. La franchise des autres n'était pas censée la gêner, elle. Simplement, la justesse des propos de Midmin l'avait prise au dépourvu. Et, il fallait le dire, la vexait un peu.

# Tu étais où ? #

# Plutôt que de revenir à l'auberge, finalement, j'ai visité un peu. C'est une cité sympathique. J'ai repéré une très belle librairie dans un autre quartier, tu devrais aller y faire un tour. #

La jeune femme hocha la tête avec un léger sourire. Elle se tourna de nouveau vers Seiji.

- Midmin vient de me parler d'une échoppe et j'aimerais bien y jeter un oeil. Mais avant je vais aller saluer ton oncle et ta tante, qu'en dis-tu ? Si tu as d'autres choses à leur dire, on pourra se rejoindre à l'auberge.
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV] Jeu 29 Sep - 23:25

Un fin sourire naquit sur les lèvres du vampire, avant de disparaitre aussi brièvement qu’il était apparu :

-J’ai longtemps connu l’hypocrisie et le mensonge. Sache donc que ta franchise est la bienvenue et que je l’accueille avec grand plaisir.

Puis la jeune femme entama une discussion avec son compagnon où Seiji n’y tenait guère sa place, pour qu’elle lui propose finalement de poursuivre le route.
Il hocha la tête en signe d’acquiescement :

-Mon souhait principal est de savoir les miens sains et sauf, je suis désormais au courant de leur vie et de leur emplacement, si l’envie m’en prend il me sera aisé de les retrouver. Allons donc leur signaler notre départ.

Et sitôt dis, sitôt fait.
Certes le couple amoureux paru déçu d’un départ si précipité, mais ils n’ignoraient pas le caractère vagabond de leur neveu et lui firent maintes mises en garde avant de le laisser s’échapper. De même, l’épouse du lieu sera fort Hei Lan dans ses bras et fit crouler sous ses recommandations :

-Méfiez-vous des hommes ma petite, ils sont souvent vicieux et malhonnêtes. Prenez gare aux marchands de bricoles qui vous volent sans la moindre honte. Les allures les plus innocentes sont d’ailleurs souvent les plus à se méfier ! Prenez bien soin du petit Seiji, ce n’est pas un mauvais garçon, mais il a quelque fois besoin d’être un peu secoué. Il faut aussi que vous lui …

-Ma tante, aussi sages soient vos conseils, je doute fort qu’Hei Lan ait pour seul objectif de me surveiller. Je suis par ailleurs en mesure de m’occuper de moi-même… seul.

La femme eut un doux sourire avant de répondre gentiment :

-Mais tu donnes tellement l’impression d’être seul justement, sa compagnie ne te fera guère de mal.
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV] Lun 3 Oct - 21:33

Hei Lan fut surprise de cette marque d'affection de la part de la tante de Seiji. Elles venaient à peine de se rencontrer ! C'était sans aucun doute ce que l'on appelait une personne spontanée. La plupart des connaissances de Laora devaient apprécier cette personnalité, mais l'hybride, n'y étant pas accoutumée, se sentait un peu mal à l'aise , quoiqu'également franchement amusée. D'ailleurs, les paroles prononcées par la femme en face d'elle ne firent qu'ajouter à son amusement.

-Méfiez-vous des hommes ma petite, ils sont souvent vicieux et malhonnêtes. Prenez gare aux marchands de bricoles qui vous volent sans la moindre honte. Les allures les plus innocentes sont d’ailleurs souvent les plus à se méfier ! Prenez bien soin du petit Seiji, ce n’est pas un mauvais garçon, mais il a quelque fois besoin d’être un peu secoué. Il faut aussi que vous lui …

La semi-humaine eut un léger sourire.

- Je vous remercie, mais, pardonnez-moi, vos recommandations ne seront pas nécessaires. J'estime en connaître assez des hommes pour savoir m'en défendre. Quant à Seiji... Nul ne dit que je serai encore à ses côtés demain matin. Et, comme il vous l'a fait remarquer lui-même, je le suppose suffisamment averti pour prendre soin de lui... seul.

Quoique... Si Hei Lan n'avait pas été là, que serait-il advenu du vampire après son empoisonnement ?
A la dernière phrase de la tante de Seiji, la jeune femme lui adressa un sourire en coin.

- Cela dit, rien ne m'empêche de tenir compagnie à votre neveu encore un moment, s'il le souhaite.

Les adieux ainsi faits, le "couple", guidé par Midmin, arpenta les rues pavés de la cité jusqu'à une petite librairie à la devanture de bois et à la vitrine accrocheuse. L'établissement était discret mais bien éclairé, et des flambeaux encadraient l'édifice alors que le soir tombait. L'endroit paraissait chaleureux, et Hei Lan n'hésita pas à pousser la porte.
Que de livres pour si peu de place ! Une jeune femme à l'allure joviale les accueillit et s'enquit de leur recherche. L'hybride indiqua qu'elle voulait seulement fouiner un peu, et la femme rit.

"Alors vous êtes dans le lieu idéal ! Ici, c'est une vraie caverne d'Ali Baba. Vous y trouverez de tout... et n'importe quoi, je l'avoue ! Je vous laisse regarder."

La semi-panthère adressa à la jeune femme un sourire de guingois, puis passa d'un rayonnage à l'autre qui, bien que paraissant en désordre, étaient rangés par ordre alphabétique d'auteur. Hei Lan y dénicha ainsi un lourd volume de philosophie, L'Art dans la Nature, dont elle avait entendu parler et qu'elle cherchait déjà depuis un certain temps, ainsi qu'un petit recueil de poèmes écrits de la main d'une jeune artiste peu connue, mais que l'hybride appréciait beaucoup pour son écriture agréable et fluide. Puis, alors qu'elle s'apprêtait à payer, la jeune femme hésita un instant et demanda quelque chose à la libraire à voix basse. Celle-ci sourit, hocha la tête d'un air entendu et partit fouiller dans un rayonnage précis, avant de revenir vers Hei Lan à laquelle elle tendit un petit livre relié de cuir rouge.

"Pour ce sujet, vous ne trouverez pas mieux."

L'hybride sourit. Elle paya et remercia, puis, après s'être assurée que Seiji ne souhaitait pas rester plus longtemps, sortit de la boutique.
Hei Lan leva les yeux. Le ciel était à présent d'un bleu sombre et profond, précurseur d'une nuit claire. Une fois n'était pas coutume, la jeune femme commençait à avoir faim. Désignant ce qu'elle supposait être le chemin du retour, elle proposa au vampire :

- On rentre à l'auberge ?
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV] Lun 10 Oct - 22:53

Peu pressé par le temps à présent. Seiji suivait Hei Lan, suivant elle-même son compagnon. De là ils arrivèrent à la petite boutique désirée et le vampire mettant ses pas dans ceux de sa camarade entra avec elle.
Adhérant alors à la technique de la demoiselle, il fouina un peu de son côté. Quelques anciens souvenirs remontèrent ainsi à la surface lorsqu’il tomba à son tour sur quelques ouvrages rencontrés durant son enfance et qui avaient participé à son éducation. Pour le simple plaisir de se souvenir il les tira alors de leur nid et en tourna quelques pages jaunies.
Ah ! Qu’il était loin le temps où le jeune Seiji peinait à déchiffrer ces écritures mystérieuses sans queue ni tête. Aujourd’hui… il aurait pu écrire pareil livre.
Les remettant soigneusement à leur place, il continua son escapade dans ce monde de rêve jusqu’à ce qu’il aperçoive que son amie avait mit fin à ses recherches.
La rejoignant donc alors qu’ils sortaient, il accepta l’invitation à diner avant de l’interroger :

-Alors ? As-tu trouvé ton bonheur ? Tu cherchais quelques choses de particulier ?
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV] Ven 14 Oct - 19:30

-Alors ? As-tu trouvé ton bonheur ? Tu cherchais quelques choses de particulier ?

Hei Lan eut un haussement d'épaules.

- Oui et non, disons. Le premier livre, celui de philosophie, je le recherchais depuis déjà un moment. Je suis tombée sur le recueil de poèmes par hasard, mais comme j'aime beaucoup l'auteure je me suis décidée à l'acheter. Quant au troisième...

A l'énonce de ce dernier, la jeune femme esquissa un léger sourire.

- Ma foi, je l'ai pris sur un coup de tête, mais je pense qu'il me sera utile.

L'hybride n'en dit pas plus sur le troisième recueil, conservant, comme à son habitude et presque inconsciemment, une dimension de mystère autour de sa personne.
Lorsqu'ils arrivèrent à l'auberge, celle-ci était bondée. Hei Lan esquissa une grimace de dépit devant le monde qu'il y avait, mais elle n'eut pas besoin de jouer des coudes pour se frayer un chemin : la présence seule de Seiji suffit à leur dégager un espace jusqu'à une table libre.
Crainte et respect.
La semi-humaine soupira. Si seulement chacun avait la même attitude devant elle ! Mais non. Elle faisait partie du sexe faible. Et apparemment, sa seule vue n'inspirait pas le moins du monde le respect.
Assise à leur table et en attendant qu'on vienne prendre leur commande, la jeune femme sortit de son sac son éternel carnet à dessins et ses crayons, et commença à appliquer soigneusement les couleurs sur l'esquisse de sa dernière orchidée créée en date. Elle travailla avec application pendant quelques minutes, puis releva la tête et adressa un sourire en coin au guerrier assis en face d'elle.

- Je ne t'ai rien vu acheter, à la librairie. Que lit un homme ayant laissé derrière lui une centaine d'années ?
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV] Lun 17 Oct - 12:13

Le noble jeta un bref coup d’œil à la jeune femme qui l’accompagnait, mais n’ajouta rien. Si elle ne désirait pas lui faire par de toutes ses trouvailles… alors il n’avait pas à insister. Après tout, qui était-il pour elle ?
Un simple compagnon de voyage qui disparaitrait bientôt de sa vie pour ne plus guère y revenir.
Il étouffa un soupir intérieur, aurait-il le droit un jour de lier une amitié aussi sincère que profonde ?
Toutefois il rejeta bien vite ce sentiment infondé pour profiter de cet instant présent.
Arrivant alors à l’auberge, le vampire fit inconsciemment joué le rôle qu’il avait toujours pris face à la foule. Droit, fier, nul ne pouvait ignorer la force et la supériorité du guerrier. Et quand bien même il rencontrerait quelqu’un d’aussi puissant que lui, un respect implacable aurait lié les deux êtres.
Ce fut donc sans mal qui trouvèrent où s’asseoir et s’y installèrent :

-De vieux souvenirs. Répondit-il mystérieusement. J’ai retrouvé dans ses vieillies étagères des ouvrages qui ont servi mon éducation. A l’époque je peinais pour en comprendre le sens, or je me rends compte aujourd’hui de l’immaturité dont je faisais preuve. Ou peut-être y avait-il une part d’innocence ?

Terminant dans un murmure, Seiji passa alors commande et accueillit la petite panthère sur ses genoux :

-Dis-moi Hei Lan, que vas-tu faire quand nous nous séparerons ?

Une piste pour la retrouver plus tard ?
Qui sait ?
Mais cela ne lui serait guère désagréable…
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV] Jeu 27 Oct - 19:21

A la réponse de Seiji, la jeune femme eut un léger rire.

- Vous m'avez mal comprise, seigneur, bien que votre réponse m'intéresse autant que celle que j'attendais de vous. Reprenant le tutoiement avec un sourire en coin, Hei Lan expliqua : En réalité, je te demandais quels livres tu lisais "en ce moment", disons.

Silence. Détaillant le guerrier d'un regard de biais, l'hybride ajouta insidieusement :

- A moins que tu ne lises pas ?

Un vampire d'une telle éducation pouvait-il ne pas lire ? Ou peut-être lisait-il seulement pour s'instruire, et jamais pour son plaisir personnel ? Venant de Seiji, cela n'étonnerait Hei Lan qu'à moitié, après tout...

-Dis-moi Hei Lan, que vas-tu faire quand nous nous séparerons ?

Dire que la question la prit de court fut un euphémisme.

- Alors là...

L'hybride s'appuya contre la table, une main sur le cou, le regard fixé au plafond en une interrogation silencieuse.

- Ma foi...

Hei Lan reporta son regard gris sombre sur Seiji et lui adressa un sourire de guinguois.

- Jusqu'à maintenant je n'ai jamais programmé ma vie ne serait-ce que d'une seule seconde, alors je ne vois pas pourquoi je commencerai maintenant. Donc non, il me faut t'avouer que je n'en ai pas la mondre idée.

Leurs commandes arrivèrent. La serveuse adressa un sourire charmeur à Seiji et un regard de tueuse à Hei Lan en déposant les plats devant eux, puis repartit aux cuisines en rejetant ses longs cheveux vers l'arrière. La semi-humaine étouffa un rire moqueur avant de commencer à manger, un franc sourire aux lèvres.

- Rester avec toi s'avère dangereux, je vais me mettre à dos toutes les filles de Woodan.
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV] Ven 28 Oct - 14:18

Répondant tranquillement à la jeune femme, Seiji commença :

-Mes lectures actuelles se composent la plupart du temps de recueils poétiques ou de réflexions sur le monde en lui-même. J’avoue aussi que je dispose d’un certain intérêt pour la culture et les mœurs de ce monde.

La serveuse arrivant alors, Hei Lan lui lança une petite pique par laquelle le vampire lui répondit dans un fin sourire :

-C’est fort possible, mais dis-toi que dans un certain sens – et cela ne veut pas dire que je t’envie- tu as de la chance que tes prétendants soient plus ou moins sûrs de leur charme ou de leur force. S’ils te contraignent tu peux toujours leur répondre de la même manière, et s’ils t’insultent tu peux la aussi entrer sur leur terrain.
Il est plus délicat d’envoyer sur les roses une femme dont le seul tort est de battre des cils avec force d’intérêt et d’observer le moindre de vos faits et gestes. Tout comme il est moins aisé de repousser une aspirante qu’invente toute sorte d’artifice et de petits pièges pour prétexter un toucher. Cela ne semble peut être rien dis ainsi. Mais il est certaine fois où un peu de calme ne serait pas de refus. Et pour cela ta compagnie m’est très agréable.


Combien de fois avait-il dû supporter les myriades essais des demoiselles qui – loin de la contenance de la cours- lui avaient fait des avances plus ou moins explicite et plus ou moins difficile à repousser.

avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV] Sam 29 Oct - 0:55

A la conclusion de Seiji, Hei Lan esquissa un léger sourire.

- Il ne manquerait plus que moi aussi je me mette à te faire des avances... Mon pauvre Seiji, tu n'aurais plus personne à qui te confier !

La jeune femme eut un rire, pas moqueur ou cynique comme à son habitude, mais léger, qui sonnait vrai. Ils finirent de manger dans la bonne humeur, discutant de tout et de rien. Puis l'hybride bailla comme un chat, se leva, récupéra au fond de son sac la clef de sa chambre et se planta devant le guerrier toujours assis à leur table.

- Bonne nuit, mon prince. Bonne nuit, chaton.

Hei Lan eut un sourire en coin devant le chaton en question, qui semblait déjà avoir plongé dans les bras de Morphée. La jeune femme salua ensuite le gérant d'un signe de tête en ignorant les piliers de bar reluquant sa poitrine avec ostentation et monta l'escalier d'un pas leste. A l'étage, elle dénicha sa chambre sans grande difficulté, se lava rapidement corps et visage dans la petite salle de bain atenante et revint dans la pièce principale en sous-vêtements, estimant qu'une tenue de nuit plus couvrante serait inutile. Qui plus est, elle avait chaud. Après une hésitation, Hei Lan finit par ouvrir en grand la fenêtre et alla éteindre la lumière avant que tous les oiseaux de nuit de Woodan aient une vue de son corps en contre-plongée. Puis elle se glissa entre les draps, les repoussant d'un geste agacé de la main jusqu'à mi-cuisse. Sa peau la brûlait étrangement.
Caressée par l'air frais s'engouffrant par la fenêtre ouverte, l'hybride finit tout de même par s'endormir.
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV] Dim 30 Oct - 23:19

Woodan, entre deux et trois heures du matin. Heure obscure où les insomniaques ferment leur fenêtres et où les rares passants ne sont pas de ceux qui se font remarquer. Et effectivement, les quatre hommes qui se rassemblèrent dans l'ombre d'une porte cochère dont la lanterne ne brillait plus n'attirèrent nullement l'attention. L'attention de qui, en vérité ? A cette heure de la nuit, et avec la bruine qui avait commencé à tomber sans bruit, même les chats avaient regagné leurs pénates.
Pas de paroles, juste quelques signes échangés avec une parfaite discrétion. Et une levée de regards vers la même fenêtre, ouverte malgré la fraîcheur automnale.
Sourires. Si même la victime leur facilitaient la tâche...
Professionnels. Assassins. De ceux qui se déplacent sans créer un souffle de vent et qui tuent pareillement. De ceux qui se font souris pour l'espionnage, lézards pour l'ascension d'une façade. Et qui deviennent la Mort elle-même, dès qu'un nom leur est soufflé.
Hei Lan. La jeune femme qui dormait dans la chambre indiquée, et qu'ils avaient maintenant sous les yeux.
C'était d'ailleurs une vision plutôt appréciable...
Mais les quatre hommes ne se tenaient pas vraiment là pour admirer la vue. Ils avaient une mission, et ils étaient payés pour l'accomplir. De plus, plus vite tout cela serait terminé, moins ils prendraient de risques. Bien que quatre assassins possédant chacun une bonne centaine de meurtres sans bavure à leur actif ne s'inquiètent pas vraiment du "risque" de tuer purement et simplement une simple fille endormie... Certes, on leur avait assuré qu'elle était dangereuse, et c'était pourquoi ils étaient quatre au lieu d'un seul. Mais au vu de son corps féminin presque frêle, les hommes avaient juste envie de rire.
L'un d'eux se décida à s'approcher du lit. Sans faire plus de bruit qu'une ombre, il se pencha au-dessus de la forme allongée, se préparant à donner un baiser mortel à la Belle au Bois Dormant...
Qui ne dormait pas du tout.
Vive comme un serpent et aussi discrète que ce dernier, Hei Lan roula hors du lit et prit pied sur le plancher, faisant face aux trois hommes.
Trois ?..
Le doux chant du poignard qu'elle seule pouvait entendre la prévint, mais c'était déjà trop tard. Lorsque la jeune femme se retourna, le quatrième assassin lui enfonça l'arme dans le ventre sans état d'âme puis, d'un mouvement souple et entraîné du poignet, fit remonter la lame jusqu'au plexus. La méthode utilisée avait été conçue pour ne pas arracher un cri à la victime, et cette fois-ci n'y fit pas défaut. Lorsque la jeune femme s'effondra silencieusement l'assassin la retint précautionneusement, comme un danseur retient sa partenaire lors du mouvement final. Le corps fut déposé sans bruit sur le plancher. Puis les quatre hommes, sans un regard en arrière, disparurent par la fenêtre ouverte.
Pas un bruit. Pas un mouvement suspect. Le peu de temps qui lui restait ferait son oeuvre.
Mission accomplie.

----------------------------------------------------

Hei Lan souffrait. Pour la première fois de sa vie, Hei Lan expérimentait la réelle douleur physique. La seule conscience qui lui restait était celle de cette douleur qui irradiait de son ventre dans tout son corps, et du liquide poisseux s'échappant de la plaie pour aller couler à flot dans son dos, souillant le plancher et s'insérant dans chaque interstice entre les lattes de bois.
La jeune femme luttait pour ne pas perdre pied. Elle savait qu'une fois son esprit perdu, ce serait tout son corps qui lâcherait prise.
Sa main reposait sur le manche du poignard encore planté dans son ventre. Dans un brouillard confus, l'hybride entendait la faible plainte que psalmodiait l'arme à son sujet. Elle reconnaissait son contact. Elle se souvenait. C'était cette même main qui l'avait plantée, environ un an auparavant, dans le tronc d'un arbre duquel avait alors coulé une sève épaisse, rouge comme le sang...
Tu ne peux pas me tuer avec ça.
Un faible rire, totalement incongru dans cette situation, échappa des lèvres d'Hei Lan. Si elle avait su... Ce poignard, ce même poignard ayant servi à une vaine tentative après son reniement, était en train de la tuer.
Quelle arrogance... Et il s'en est souvenu.
La jeune femme ferma les yeux. Les sanglots de l'arme lui parvenaient à présent comme au travers d'une brume épaisse. Ses pensées se disloquaient, l'hybride fit un effort désespéré pour tenter d'accrocher une dernière, toute dernière pensée, juste pour quelques minutes de conscience supplémentaires...
Elle avait dix-neuf ans, et elle n'avait pas envie de mourir.
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV] Lun 31 Oct - 0:51

bewaaaaaaa ! sauve là !!!!! viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite !!! pluuuuuus viiiiiiiiiiiiiite idioooot !!!! TT-TT
...
désolée, je m'en vais de suite ^^"
avatar


Nombre de messages : 496
Localisation : à Firewall avec Kiraÿ
Race : humain
.
Clan : feu
.
Perso principal : Aïla, Illena, Lilinaö, Robin, Max, Singart,
Loren
.
Date d'inscription : 21/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV] Lun 31 Oct - 14:07

-Ce serait dommage. Confirma le vampire en hochant la tête.

Souhaitant bonne nuit à son tour à sa camarde de route, Seiji ne tarda pas à suivre le mouvement et monter à son tour.
Ce dont il ne comprenait pas en revanche était cette étrange sensation au creux de son ventre. Une boule qui lui disait « tout ne va pas se passer comme prévu. »
Cette même impression qu’il avait lorsqu’il se trouvait à la tête de ses hommes, prêt à livrer combat.
Tournant et retournant dans son lit, l'ex noble peinait à trouver le sommeil et ne pouvait que constater les heures défilantes sans le faire sombrer.
Le doute l’emportant, le vampire se leva et laissa le mignon petit chat roulé sur le lit.
Juste frapper, lui demander si tout va bien, s’excuser du dérangement et repartir.
Il aurait l’air un peu ridicule, mais au moins était-il sûr qu’elle était en sécurité. Fermant sa porte derrière lui sans un bruit, il esquissa quelques pas et tomba sur la chambre voisine : La chambre d’Hei Lan.
Levant la main il frappa :

-Hei Lan ? C’est Seiji.

Silence.
Le vampire fronça les sourcils :

-Hei Lan ? Tout va bien ? Je peux rentrer ?

Aucune réponse ne lui parvenait.
Peut-être était-elle encore entrain de se laver ? Il aurait pu se rassurer par cette argument… à la condition d’entendre le bruit de l’eau de l’autre côté. Mais rien d’autres qu’un silence pesant ne lui répondit.
Fermant les yeux il fouilla le passé datant de quelques secondes.
Son sang se glaça.
Ouvrant la porte à la volée il se précipita vers le corps inerte de la jeune femme et tomba à genoux près d’elle
Maudit soit sa galanterie! :

-Hei Lan! S’exclama-t-il. Hei Lan tu m’entends ?!

Il découvrit alors le poignard gorgé de sang planté dans son abdomen :

-Menyembuhkan luka. Murmura-t-il en posant sa main sur la blessure.

-Tout va bien. Reprit-il d’un ton apaisant. Je vais te soigner. Je connais le visage des tes agresseurs, je te vengerais dès que tu serais hors de danger.

Ce qui n’était pour l’instant pas le cas:

-Ça va faire une peu mal. La prévint-il avant de retirer la lame et de reprendre sa guérison.

Le sang de la jeune femme maculait les mains du vampire à présent. Son odeur entêtante lui glissait entre les narines et s’inflitrait insidieusement en lui.
Ne pas céder.
Tout allait bien, mais si les yeux bleu roi du guerrier dérivèrent un instant sur la gorge fine et délicate d’Hei Lan, Seiji était parfaitement maitre de lui.
Ha qu’il aurait dû se concentrer un peu plus sur l’étude du corps plutôt que sur l’art de la guerre. Surement aurait-il déjà tiré son amie du danger à cette heure-ci.
Mais s’il pouvait consulter le passé, le vampire ne pouvait certainement pas y revenir. Concentrer sur le moment présent il entreprit donc ses soins sans cesser de lui parler.
Attirer son attention, lui donner un appui pour ne pas qu’elle le lâche, elle avait de la volonté et du cran, elle pouvait tenir il en était certain:

-Là, tu devrais aller mieux maintenant. Lui chantonna-t-il presque.
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV] Mar 1 Nov - 15:51

Noir.

-Hei Lan! Hei Lan tu m’entends ?!

Douleur.

-Menyembuhkan luka.

Contact.

-Tout va bien. Je vais te soigner. Je connais le visage des tes agresseurs, je te vengerais dès que tu serais hors de danger.

Brouillard.

-Ça va faire un peu mal.

Douleur. Etincelle de douleur. Respiration coupée.
...
Elle respirait encore ?

-Là, tu devrais aller mieux maintenant.

Lumière. La jeune femme ouvrit les yeux, la respiration sifflante. Ses deux mains étaient toujours crispées sur le manche d'un poignard maintenant imaginaire.
Le regard gris d'Hei Lan se posa sur un visage connu.
Seiji.
L'hybride prit une douloureuse inspiration.

- Que moi...

La jeune femme accrocha le regard du guerrier, désespérément.

- Il n'y a que moi... qui ait le droit de me blesser.

Sous-entendu : qu'avaient-ils fait, ces salauds qui avaient osé la toucher ?
Les phrases qu'avaient prononcé Seiji lorsqu'elles n'avaient encore aucun sens pour Hei Lan lui revinrent alors en esprit.

- Non.

La jeune femme se força à respirer profondément, des vagues de douleur la traversant encore de part en part. Elle devait finir sa phrase. Absolument.

- La vengeance... Pas maintenant. Il doit croire... Il doit croire...

Douleur. L'hybride eut une quinte de toux qui la projeta en avant et lui mit l'abdomen en feu. Retombant lourdement sur le plancher, Hei Lan acheva avec difficulté :

- Il doit croire que je suis morte.

La jeune femme se tut, reprenant son souffle. Elle en profita pour analyser tout ce que lui avait dit Seiji alors qu'elle nageait dans les profondeurs abyssales et n'était pas vraiment en état de lui répondre. Un détail dérangeant lui fit froncer les sourcils.

- Comment ça... 'tu connais leur visage' ?
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV] Mer 2 Nov - 18:13

-Souffres-tu encore beaucoup ? L’ignora-t-il au début.

Posa sa main sur la blessure, il murmura quelques mots qui devraient l’apaiser :

-J’ai un pouvoir. Finit-il alors par répondre. Je peux avoir des visions. Je peux voir le futur, mais je peux aussi voir le passé. Si tel n’avait pas été le cas… j’aurais certainement mit plus de temps à rentrer dans ta chambre.

Et Dieux sait ce qui aurait pu se produire alors…

-Tu veux qu’il te croie morte ? Pourquoi ? Qui ? Ne me répond que si tu es en mesure. Ne te force pas. Repose-toi.
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV] Ven 11 Nov - 22:48

Au contact de la main de Seiji sur son ventre, Hei Lan eut un violent frisson. La peau du vampire était froide comme le marbre. Cela dit, comme en écho à ses étranges paroles dont la jeune femme ne comprenait pas le sens, la douleur qui lui vrillait encore l'abdomen s'atténua franchement. Les yeux gris foncés de l'hybride se posèrent, impénétrables et scrutateurs, sur le visage du guerrier.

- Ta puissance ne s'arrêterait donc pas à ta maîtrise de l'arme blanche... Tu vois le passé et lis l'avenir, apparemment, tu sais guérir... Qu'ai-je encore à découvrir de toi ?

Tant de pouvoir, de puissance effarante, lui donnait le tournis. Ou peut-être était-ce la perte de sang...
De sang.
Vampire.
Hei Lan, encore allongée à terre, jeta un regard de biais à Seiji. Insondable, comme toujours. Pourtant, il lui avait précédemment avoué à quel point son sang l'attirait.

-Tu veux qu’il te croie morte ? Pourquoi ? Qui ? Ne me répond que si tu es en mesure. Ne te force pas. Repose-toi.

La jeune femme eut un rire bref.

- Me reposer ? Après ça ? Tu plaisantes. Je ne suis plus en mesure.

Pause.

- Aide-moi à me redresser. S'il te plaît.

La semi-humaine s'appuya contre les montants du lit, eut une semi-grimace en avisant son corps peu vêtu et couvert de sang, puis reporta son attention sur Seiji.

- S'il ne me croit pas morte, il va continuer. Et tu comprendras que je ne veuille pas qu'il continue.

Silence.

- Mon père. Il s'est trahi... Mais même sans ça, il n'aurait pas été difficile de deviner qui m'en voulait au point de me tuer. D'essayer de me tuer, se corrigea-t-elle avec un demi-sourire.

Silence.

- Merci, Seiji.
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV] Lun 14 Nov - 21:34

-Nous ne finissons jamais de découvrir une personne Hei Lan. C’est l’un des mystères de la vie qui nous pousse à vivre. Ajouta-t-il d’un ton apaisant.

Mais, ne plus être en mesure de se reposer après une blessure ?
Seiji eut un mince sourire, comme il venait de l’affirmer, elle n’avait pas fini de l’étonner.
Il inclina la tête.
Tout le plaisir était pour moi ?
Au vu de la situation ça faisait moyen.
Ce n’est rien.
Bah si quand même…
Finalement il se décida :

-Ne t’en fait pas, il est tout naturel de sauver la vie d’une personne lorsque l’on est en mesure de le faire.

La soulevant alors délicatement, car Seiji n’est pas un guérisseur, mais principalement un … substitue de médecin ?
Il la cala en douceur dans son lit :

-Maintenant tu peux te reposer. Je veillerais sur toi cette nuit.

Parce qu’on est jamais trop prudent, et qu’on peut toujours discrètement vérifier son boulot …
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV] Mer 21 Déc - 15:44

-Maintenant tu peux te reposer. Je veillerais sur toi cette nuit.

Hei Lan eut un rictus moqueur.

- Aha. Non. Hors de question. Je vais... prendre une douche.

Se redressant comme elle pouvait, la jeune femme s'assit au bord du lit. Laissant sa tension se stabiliser elle laissa passer quelques secondes, se leva...
Alors, oui. Quand une personne n'a jamais expérimenté le fait de perdre en quelques secondes la moitié de son sang, elle n'a pas forcément la notion de survie qui suit habituellement le réveil. Ne pas se lever. Y aller en douceur.
Dans le cas présent, ça tournait beaucoup.
L'hybride s'appuya contre le mur, haletante. Ses yeux gris sombre se posèrent sur Seiji avant que celui-ci ait eu le temps d'esquisser un mouvement.

- Je vais bien. Juste un moment.

Hei Lan se força à respirer profondément et avança de quelques pas, chancelante. Avant d'atteindre la salle d'eau, la jeune femme jeta un regard acéré au vampire.

- Si tu as peur que je tombe sous la douche, tu peux toujours m'accompagner. Mais ça risque de prêter à confusion.

La semi-humaine eut un demi-sourire. Désignant le plancher taché de sombre là où le sang d'Hei Lan avait coulé, elle ajouta :

- Si par quelque moyen ton pouvoir aurait la capacité de nettoyer le sol, ne t'en prive pas.

Sur ces paroles, la jeune femme referma la porte.
Hei Lan ouvrit les vannes d'eau et se laissa glisser au sol sous le jet brûlant. L'eau se teintait de pourpre à mesure qu'elle coulait le long du corps de l'hybride. Celle-ci, les yeux fermés, respirait doucement.
Seiji avait-il seulement compris le véritable but de son geste à elle ? Hei Lan se fichait de l'air qu'elle pouvait avoir, pâle comme la mort et couverte de sang. Mais même le plus distingué des vampires -surtout le plus distingué des vampires- ne pouvait rester insensible face à un corps frêle, affaibli et couvert d'une substance visqueuse rouge sombre.
Et le guerrier lui avait lui-même avoué. Son sang était pour lui particulièrement attirant. Alors...
Hei Lan ouvrit les yeux. L'eau qui coulait était redevenue claire. Sur son corps, seule subsistait une teinte diaphane, parcourue çà et là de veines bleutés...
Et une longue cicatrice blanchâtre, s'étendant du nombril jusqu'au milieu de la poitrine.
La jeune femme referma les yeux, serra les dents, puis les poings.
Il n'y a que moi qui ait le droit de me blesser.
Ce salaud allait payer. Sur son âme, il allait payer.

HJ : vacannnnnnnnnnnnnces !!!! \o/ si tu n'as rien à ajouter, je continue, mais je m'arrête là pour l'instant, au cas où Wink
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV] Jeu 22 Déc - 14:07

HJ/ Hum, vas y continue je ne vois pas trop sur quoi enchainer de totue façon ^^'
Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV]

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

N'ayez plus peur de dire "je n'aime pas la ville" [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ancien Endora :: Clan de la Terre-