AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Ancienne version de ToE
 

Partagez| .

Sous la brume se cache ton ennemi (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Sam 19 Mar - 18:28

Hei Lan se réveilla tôt le lendemain matin. Un coup d’œil vers la fenêtre lui confirma qu’il faisait encore nuit, aucune lumière ne filtrant à travers les rideaux. La jeune femme se leva, s’étira longuement, puis enfila une tunique et se passa une main rapide dans les cheveux. Sans faire plus de bruit qu’un souffle de vent, elle descendit dans la salle commune.
Il n‘y avait personne, à part un vieux chat tigré qu’Hei Lan identifia comme « le philosophe » dont lui avait parlé Midmin la veille, et le barman qui la salua avec affabilité.

- Matinale. Je vous sers le petit-déjeuner ?

Hei Lan lui adressa un bref hochement de tête.

- Je veux bien, merci. Juste le temps d’aller dire bonjour à mon compagnon.

Le gérant acquiesça, et eut un mouvement de surprise en la voyant se diriger vers la porte. Il s’attendait à ce qu’elle remonte l’escalier…
Mais elle parlait d’un autre genre de compagnon. En connaissait-elle seulement le deuxième sens ?
Hei Lan sortit. L’air était frais, et les toits luisants indiquaient qu’il avait plu toute la nuit. Mais le ciel qui s’éclaircissait à l’Est présageait une belle journée. L’hybride laissa échapper un mince sourire.
Dans l’écurie, un âne solitaire mâchait mélancoliquement du foin, tandis que Midi-Minuit semblait avoir terrassé un jeune lad maintenant effondré dans la paille. Hei Lan fronça les sourcils.

# Qu’est-ce que tu as foutu ? #

L’étalon releva la tête. Il avait l’air profondément ennuyé.

# Je lui ai dit bonjour… #

La jeune femme leva les yeux au ciel.

# Midmin, pour la dernière fois, entendre un cheval te dire bonjour, même dans ta tête, ce n’est PAS naturel pour tout le monde ! #

Avec un soupir, elle s’agenouilla et secoua doucement le garçon jusqu’à ce qu’il ouvre les yeux. Celui-ci se redressa péniblement et regarda autour de lui avec hébétude. Hei Lan lui tendit une main secourable (le lad ne devait pas avoir plus de 15 ans) et lui désigna la sortie d’un signe de tête.

- Je m’occuperai de mon cheval, file.

Le garçon ne se le fit pas dire deux fois. Après un dernier coup d’œil terrorisé vers Midi-Minuit, il s’enfuit en trébuchant. La jeune femme eut un sourire moqueur, puis se mit à panser l’étalon comme si de rien n’était.

# A part ça, passé une bonne nuit ? #

# Excellente. Et toi ? #

# Bonne aussi. J’ai croisé ton copain le philosophe dans la salle commune. #

Midmin dressa les oreilles.

# Il est passionnant ! Tu pourras lui dire de me rejoindre dans l’écurie, quand tu reviendras dans l’auberge ? #

# Midmin, je ne parle pas le chat ! #

# Et pourquoi pas ? Après tout, tu es un félin… et je doute qu’il soit un chat ordinaire. #

Hei Lan se mordilla pensivement la lèvre. Ce qu’il disait ne manquait pas d’un certain bon sens.

# D’accord, j’essaierai. #

# Merci ! #

La jeune femme adressa un bref sourire à son compagnon puis, après une dernière tape amicale sur l’encolure, sortit de l’écurie. Elle remarqua avec amusement que le corps du soudard de la veille avait disparu. Elle n’aurait pas de compte à rendre à Midi-Minuit…
Hei Lan poussa la porte de l’auberge. La tête du gérant, qui l’avait entendu entrer, émergea de la cuisine d’où il lui lança :

- Votre petit-déjeuner sera prêt dans 3 minutes !

La jeune femme hocha la tête en guise d’entendement, puis se dirigea vers le chat tigré qui se léchait négligemment les pattes sur le comptoir. Hei Lan s’approcha de lui, tendit la main et le gratta derrière les oreilles. Le chat se mit à ronronner et s’approcha.

# Tu connais Midi-Minuit, n’est-ce pas ? #

Hei Lan ignorait si sa pensée était parvenue au chat, mais celui-ci avait arrêté de ronronner et fixait à présent sur elle un regard pénétrant.

# Un jeune raisonneur débordant de volonté. J’ai eu une belle conversation avec lui la nuit dernière. Es-tu celle dont il m’avait parlé… l’Orchidée Noire ? #

La jeune femme acquiesça.

# Il te propose de le rejoindre à l’écurie. #

# Ce sera avec plaisir. Merci de la commission. #

Le félin sauta avec agilité du comptoir et se dirigea en ondulant vers la porte de sortie. Hei Lan alla s’asseoir à une table, où le barman déposa bientôt un large plateau contenant un petit déjeuner complet. La semi-humaine le remercia, et se servit une tasse de thé au jasmin qu’elle remua pensivement, le regard perdu au loin.
Deux petites pattes se posant sur sa jambe lui indiquèrent que Seiji ne tarderait pas à la rejoindre. Hei Lan se saisit d’Aerïne, la posa sur ses genoux et se mit à jouer avec les poils soyeux du petit fauve, portant son regard gris sombre sur le bas de l’escalier d’où le guerrier apparut quelques secondes plus tard. La jeune femme lui adressa un petit sourire.

- Bonjour, sir Seiji. Bien dormi ?
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Sam 19 Mar - 23:49

Seiji passa la nuit dans l'état de demi-sommeil dans lequel il avait tant l’habitude d’être. Daignant alors ouvrir les yeux à la lueur de l’aube. Il fit attention de ne pas réveiller la petite panthère lorsqu'il se leva lui-même.
Il eut toutefois un léger doute lorsque le matelas crissa sous son poids. Retenant une grimace, il jeta un bref coup d’œil sur le bébé plongé dans sa rêverie. Tout allait bien donc.
Se dirigeant vers la salle de bain, il se passa un brin de toilette rapide, mais efficace sur le visage. Avisant ensuite les vêtements qu’il portait, il contrôla un soupir résigné. Ce tissu rugueux n’était pas des plus pratiques ; de part son contact, mais aussi par sa coupe grossière qui ne lui autorisait pas tous les mouvements voulu.
Prenant ainsi le parti de sortir pour aller quérir le dirigeant et demander s’il était possible de les lui rendre, il eut le plaisir de croiser dans le couloir une jeune fille en charge de tenir l’auberge (au vu de la tonne de draps qu’elle transportait dans ses bras). Cette dernière hocha la tête en signe d’assentissement et continua sa route en y ajoutant quelques mots, certainement chaleureux, mais tellement étouffés par le bruit des tissus que le vampire ne compris qu’une syllabe sur trois.
Il haussa les épaules, du moment qu’il récupérait ses affaires…
Et quelques minutes plus tard, on toqua effectivement à la porte. Ce fut un jeune homme qui lui tendit son kimono de jais et le reste de ses affaires immaculées, puis s’inclina en tourna les talons, visiblement débordé. Un merci à peine prononcé et le garçon se trouvait hors de vu.
Il retira donc la chemise et le pantalon de toile qui lui avaient été gracieusement prêté et enfila son kimono. De là il attacha sa ceinture, renoua ses cheveux en abandonnant (comme chaque matin) l’idée de les dompter, puis enroula largement son écharpe autour de son cou.
Un fin sourire naquit sur ses lèvres tandis qu’il se trouvait dos au lit :

-Bonjour Aerïne. Dit-il d’une voix grave et posée. As-tu bien dormi ?

La petite panthère ne répondit bien évidemment pas. Mais elle sauta au sol avec toute la grâce d’un éléphant (à tel point que Seiji se demanda s’il n’allait pas devoir faire de plates excuses à ses résidents pour avoir éveillé à une heure si matinale la totalité le l’auberge) et commença une expédition minutieuse de la pièce.
L’observant un moment, le vampire reprit finalement contenance et alla chercher ses armes qu’il fixa à son côté. Ses kodachi tout du moins. Le katana, lui, prit place dans son dos.
Droit, fier, un regard sévère et malgré lui un tantinet arrogant. Le vampire n’avait plus rien du paysan sale et mal dégrossi de la veille.
Ses cheveux ne dégoulinaient plus d’eau et de boue, sa peau n’était plus tâchée de sang et ses vêtements ressemblaient enfin à quelque chose.
Ainsi, aujourd’hui plus qu’hier, on sentait ses origines peu communes.
Et si Seiji était à présent totalement prêt, l’once était pour sa part, totalement réveillée. Ayant fini de renifler ce qu’elle avait déjà senti la veille, Aerïne grattait à présent contre le battant de la porte pour qu’on lui ouvre.
« Allons découvrir le monde ! Vite ! Il nous attend ! ».
Dissimulant son sourire, l’ancien noble tendit la main et accéda à sa requête, immédiatement la petite panthère bondit à l’extérieur et se rua dans les escaliers.
Un jour il lui apprendrait la discrétion…
Un jour oui.
Suivant alors la trajectoire de sa partenaire, le vampire arriva dans la salle commune où se tenait déjà Hei Lan :

-Je vous souhaite le bonjour, ma dame. Commença-t-il en inclinant posément la tête. Et je répondrais par l’affirmative à votre question. Puis-je vous la retourner ?

Simple échange de banalité.
Tellement habituel.
Il s’assit alors en face d’elle, échangea quelques mots avec l’individu apportant de quoi manger à la jeune femme, puis reporta son attention sur cette dernière :

-Suis-je peux me permettre… quel sont vos projets pour la suite ? Avez-vous une destination précise ?

Ou se laissait-elle porter au gré des courants?
Continueraient-ils leur voyange ensemble? Ou était-ce le moment pour eux de se dire au revoir?
En ce qui le concernait, le vampire désirait rejoindre une grande ville. Là-bas, si les dires du dossier que lui avait offert May était exacte, alors certaines choses pourraient l’intéresser...
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Dim 20 Mar - 16:20

-Je vous souhaite le bonjour, ma dame. Et je répondrais par l’affirmative à votre question. Puis-je vous la retourner ?

Hei Lan retint une grimace d’exaspération.
C’était sa façon de parler.
C’était sa façon de parler.
C’était sa…
Oui, mais quand même !
La jeune femme eut un soupir fataliste et adressa un sourire volontairement ironique au guerrier.

- Mais vous pouvez, beau sire, et vous pouvez aussi recevoir la certitude que cette nuit m’a été fort agréable… Oui, non, ça ne va vraiment pas. On va se contenter de « Oui, j’ai bien dormi », voulez-vous ?

La semi-panthère replongea dans sa tasse de thé avant de risquer d’être prise d’un fou rire.

-Si je peux me permettre… quel sont vos projets pour la suite ? Avez-vous une destination précise ?

Hei Lan secoua négativement la tête.

- Pas vraiment, non. Je vais où je veux, et j’ai encore une grande partie du pays à visiter. Alors une destination précise…

Elle haussa une épaule.

- Mais je vous retourne la question. Par rapport à la plupart des hommes, votre compagnie m’est plutôt agréable. Vous m’accepteriez un temps de plus à vos côtés ?
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Dim 20 Mar - 16:35

Seiji accepta la remarque moqueuse sans tressaillir et le compliment ( ?) en inclinant la tête, puis en répondant à la question :

-Bien évidemment dame Hei Lan, ce serait un honneur et un plaisir. Je me dirige actuellement vers la capital, Woodan. J’y ai des affaires personnelles à régler. Cela vous convient-il ?

Car même s’il avait perçu l’agacement de la jeune femme en face de lui. Comment pouvait-il changer sa façon d’être du tout au tout en une fraction de seconde ?
De plus, se vêtir de faux-semblant n’agacerait-il pas plus encore son interlocutrice à la parole si franche ? Elle n'était pas dupe et aurait tôt fait de remarquer qu'il se pliait à sa volonté pour lui plaire.
De son côté, Aerïne miaula de toute sa petite bouche et se roula sur le dos, toujours en équilibre sur les genoux de sa nouvelle amie. Des caresses que diable !
« Ne m’ignore pas ! »
Le regard bleu roi du vampire de se posa sur sa comparse. Comment pouvait-il être autant attaché à elle? A cette petite bête au caractère si dissemblable du sien ?
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Lun 21 Mar - 22:54

- Woodan…

Hei Lan réfléchit un instant, puis haussa les épaules.

- Je ne suis pas vraiment partisane des grandes villes… Mais je ferai un bout de chemin avec vous, et si un croisement se présente, je prendrai une route différente.

Un miaulement impérieux la rappela à ses obligations. La jeune femme baissa les yeux et tomba sur le regard accusateur d’Aerïne. Hei Lan pencha la tête vers la petite panthère.

-Eh bien, chaton…

Le mini fauve se mit à jouer avec les cheveux de jais de la semi-humaine. Celle-ci lui caressa le ventre, et, devant le ronronnement ravi d’Aerïne, eut un sourire.
Un court sourire. Mais un vrai. Un sincère.
Etonnant comme une petite boule de poils peut dévoiler votre vrai visage, en un bref instant…
Hei Lan finit sa tasse, et se leva, tendant à bout de bras Aerïne au guerrier.

- Je vous rends votre compagne, sir Seiji. On se retrouve dans dix minutes devant l’auberge ?

La jeune femme monta l’escalier de son pas furtif, et se rendit dans sa chambre où elle fit une brève toilette, se lavant le visage et les dents. Puis d’un geste rapide, elle fourra pêle-mêle toutes les affaires qu’elle avait sorties dans son sac, prit les clefs de la chambre au vol, sortit, verrouilla la porte, et redescendit dans la salle commune où elle remit les clefs au gérant, le paya et le remercia. Enfin, elle sortit de l’auberge, alla rejoindre Midi-Minuit qui fit ses adieux au chat philosophe, et tous deux attendirent le second couple qui devait les rejoindre, en discutant de tout et de rien.
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Mer 23 Mar - 20:30

Serein, Seiji regarda la petite once jouer allégrement avec les cheveux de soie de sa nouvelle amie. Intérieurement il ne pouvait s’empêcher de s’interroger.
Comment, diable, faisait-elle pour conquérir en une poignée de secondes le cœur des gens ?
A la voir, cela semblait si simple… Dans le même temps, ne pas avoir ce don avait de quoi arranger le soldat. Il aura en effet de sérieux problèmes si les gens peinaient à le lâcher à chacune de ses rencontres. Lui qui se réfugiait tant dans sa solitude…
Hochant alors la tête en signe d’acquiescement, il monta à son tour dans sa chambre pour finir sa toilette et regrouper les éventuelles quelques affaires qui étaient restées à l’étage.
Une fois les derniers détails réglés, le vampire sorti avec à sa suite, une mini panthère un peu trop réveillée à son gout.
C’est donc en soupirant imperceptiblement que l’homme la regarda courir après les brins d’herbe, sauter sur les ombres, et bien plus encore. Or, si à la vue de la jeune femme Aerïne se mit à galoper dans sa direction, elle freina rapidement des quatre fers lorsqu’elle remarqua l’énorme masse de muscle qui avançait à ses côtés.
Poils hérissés, se grandissant de son mieux (c’est-à-dire en comparaison, pas grand-chose), la petite bête se mit soudainement à marcher en crabe.
Fais attention ! Je suis méchante et dangereuse !
Cette fois-ci l’ancien noble ne put retenir un fin sourire avant de répliquer :

-Quel genre de mémoire as-tu petite demoiselle, si tu ne te souviens même pas d’un camarade rencontré la veille ?

L’animal douta un instant, observa de ses immenses yeux innocents son partenaire, puis couru se réfugier derrière ses jambes.
Parce qu’on ne sait jamais !
Ignorant ce caprice superflu visant à attirer l’attention plus qu’autre chose. Seiji s’adressa à la jeune femme :

-Etes-vous prêt ? Pouvons-nous nous mettre en route ?

Puis, après avoir obtenu une réponse affirmative, le vampire se mit en marche. Aerïne parut alors se rappeler bien vite de l’étalon, et eut pour nouveau jeu de trottiner entre ses sabots. Ainsi, si au départ elle zigzaguait sous lui, elle fini par trouver d’autan plus drôle de courir juste devant ses pattes, de s’allonger de tout son long et de profiter de ce que Midi-Minuit la tourne lui-même sur le ventre en la poussant délicatement lorsqu’il avançait.
Mais ce gout du risque n’était pas forcément celle de son tuteur, l’once avait surtout de la chance que ce compagnon de jeu improvisé ne soit pas craintif, et du genre gentil.
Cependant, cela est bien connu, les enfants de bas-âge changent vite d’intérêts, aussi le bébé poilu n’échappa-t-il pas à la règle. Sa nouvelle occupation consista alors à galoper dans les buissons, s’y cacher de manière toute relative (autrement dit : tellement bien que s’en était injuste pour les autres selon le point de vu d’Aerïne. Et pour ces dits autres… disons qu’il y avait du progrès à faire). Elle restait un instant immobile, puis en sortait tel un lion en fureur pour se jeter sur eux. Tel une fusée elle les frôlait et recommençait son manège. Tandis que, pendant ce temps, Hei Lan et l’épéiste discutaient de tout et rien. Cependant ce dernier ne dénigrait guère l’once. De cette façon, bien qu’il en donnait l’impression, il savait perpétuellement où son amie se trouvait.
Combien de temps fila ainsi entre le quatuor ?
Si Seiji en avait une vague idée, il ne la partagea pas. A quoi bon ? Ils n’avaient de toute façon rien de mieux à faire que de marcher. Toutefois, arriver à un certain moment, il s’arrêta.
Tête relevée, reniflant discrètement l’air environnant, le vampire fronça ses sourcils. Depuis le temps…
Où était passé Aerïne ?
D’une voix forte il l’appela, tendit l’oreille et … un humain n’aurait guère pu entendre pareil miaulement étouffé. Mais Seiji (merci pour lui) n’était pas un humain.
Sans la moindre seconde d’hésitation, toujours sans grandes émotions apparentes, il bifurqua dans les feuillages épais qui les entouraient :

-Si je peux me permettre de vous demander d’attendre mon retour ici… Fit-il en disparaissant.

Le silence bruyant de la forêt l’enveloppa soudainement. Il percevait le discret piaillement des oiseaux, le doux feutrement du vent parmi les arbres et d’autres divers bruits caractéristiques de dame nature. Mais il n’en avait que faire. Seul le petit miaulement de sa comparse le guidait, l’intéressait. Mais que faisait-elle donc aussi éloignée d’eux ?!
Les buissons se resserraient autour de lui, il peinait à avancer tout en se refusant à la magie. Il savait que son amie n’était pas en danger, juste apeurée d’être perdue. Il n’avait donc aucune raison de déranger les divers petits habitants des environs.
Finalement il l’aperçu.
Enveloppé on ne savait trop comment dans un épais tas de ronces à la couleur étrange (des tiges banales aux épines bleu vif), Aerïne cherchait tant bien que mal à s’en extraire, efforts d’autant plus marqués quand elle vit le vampire :

-Reste calme douce amie. Dit-il d’une voix apaisante qui eut immédiatement effet. Je vais te sortir d’ici.

Il s’approcha, les épines s’enroulaient autour de ses jambes, de ses manches. Et plus il persistait, plus son tissu se voyait tiré vers l’arrière, si bien que Seiji se retrouva bras dénudé et presque autant de ses jambes. Arrivé à destination, il poussa avec lenteur les ronces et tandis un bras valide vers sa camarade. Cette dernière ne se fit pas prier et sauta instantanément dessus, relâchant au passage les broussailles aplatis. Les ronces reprenant alors leur placement d’origine, le vampire vit naitre sur son bras pâle une longue estafilade le parcourant presque du poignet jusqu’au coude.
Il se maugréa. Manquer de reflexe, être trop absorbé par le bien être de l’once, au point d’y récolter une blessure… Bon d’accord, une égratignure, mais cela ne changeait pas les choses. Il n'en était pas fier.
Le chat dans les bras, rhabillé, l’ancien noble fit le chemin en sens inverse et rejoint sans difficulté Hei Lan et son compagnon :

-Je crois qu’Aerïne s’est décidée à me montrer toutes les bêtises qu’elle pouvait faire lorsque je ne l’ai pas à l’œil suffisamment intensément. Dit-il en guise d’explication.

Posant la petite bête à terre, il la laissa trottiner sur le chemin. Elle même devenue bien plus calme après s’être fait emprisonner de cette manière.
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Ven 25 Mar - 20:41

Les quatre compagnons partirent assez rapidement. Le trajet promettait d’être long, et à voir Midi-Minuit marchant le plus lentement possible afin d’éviter le mini fauve qui courait entre ses pattes, l’on pouvait se demander s’ils arrivèrent avant la nuit. Mais Aerïne se lassa vite de ce jeu, et c’est avec regret que l’étalon la regarda gambader autour d’eux et fouiller avec application les buissons environnants.
Hei Lan et Seiji cheminaient en discutant tranquillement. Cependant, aucun des deux ne voulant trop en dévoiler sur soi, la conversation restait purement formelle et traînait parfois en longueur. Malgré tout, le trajet plaisait à la jeune femme. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas eu de compagnie, si on exceptait Midmin -disons de compagnie humaine- et cela ne lui était pas désagréable.
Ce ne fut que quand le guerrier s’arrêta, qu’Hei Lan remarqua à son tour la disparition d’Aerïne. Lorsque Seiji l’appela, la jeune femme saisit également l’infime miaulement -eh, elle était panthère elle aussi, tout de même !-, et se contenta d’acquiescer à la demande du vampire, qui disparut entre les arbres.
L’hybride essaya de suivre le déroulement des événements d’une oreille attentive. Aerïne coincée dans des branches, ou quelque chose comme ça… Seiji qui arrivait. Seiji qui la calmait… Seiji qui l’extirpait, tant bien que mal, de là où la petite s’était empêtrée… Les deux qui revenaient.
Hei Lan remarqua directement la longue griffure sur le bras du guerrier, mais ne fit aucun commentaire. Apparemment, ça devait plus être des ronces que des branches…
Néanmoins, au bout de quelques minutes et devant l’état du bras du vampire, la jeune femme amena le sujet sur le tapis.

- Vous saignez beaucoup, sire Seiji. J’ai des bandes dans mon sac, vous en voulez ?
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Ven 25 Mar - 23:39

Le vampire paru seulement se rendre compte du liquide visqueux qui coulait le long de son bras. Un moment silencieux, il la contempla sans mot dire.
Pour être honnête il ne s’était pas imaginé une coupure si profonde. Mais comme Hei Lan lui avait parlé, comme il devait lui répondre et comme tout allait bien. Il répliqua posément :

-Je vous remercie de votre attention, dame Lan Hei. Cependant ceci n’est pas une blessure grave et il ne vaut guère de gâcher un bandage pour une si petite égratignure. Aussi m'en débrouillerais-je jusqu’à pouvoir la nettoyer correctement.

Adressant ainsi un sourire discret à la demoiselle, il nota au passage un visage aussi élégant que ravissant, des yeux farouches et intelligents, mais (et surtout) un corps qui avait de quoi faire des jalouses.
Le vampire se sourit intérieurement.
Finalement il comprenait ce mince espoir que les hommes, quel qu’ils soient, entretenaient en l’abordant :

-D’où vous viens ce don ? Cette faculté à entendre ce dont à quoi je suis sourd ? Ces lames qui chantent… Pourrais-je un jour les percevoir à mon tour ?
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Sam 26 Mar - 13:48

Autant Hei Lan ne fut pas surprise du refus du guerrier concernant sa blessure, autant elle tiqua franchement à l’entente du nom dont il se servait à présent pour s’adresser à elle.
"Lan Hei" ?
La jeune femme jeta à Seiji un regard acéré… qui lui confirma qu’il y avait quelque chose qui clochait.
Ce dernier venait de la détailler en un regard furtif, très furtif, pratiquement indécelable… Mais qu’Hei Lan ne lui avait jamais vu lui adresser auparavant.
Et elle connaissait ce regard. Elle savait ce qu’il signifiait, aussi discret fut-il.
Quelque chose avait changé chez Seiji. Mais la jeune femme n’eut pas le temps de s’interroger d’avantage, car le guerrier lui posa une question qui nécessitait chez elle une certaine réflexion avant d’y répondre.

- A dire vrai… Ce don, comme vous l’appelez, est une légende qui se succède dans mon peuple depuis des générations, mais il n’était pas réapparu pendant des siècles, et on finissait par en parler plus comme un mythe que comme quelque chose ayant vraiment existé. Et puis, j’en ai hérité. Hérité, donc… je ne pense pas que cela soit quelque chose qui s’acquiert. Je veux dire, des milliers de guerriers ont essayé d’entendre leurs lames, sans jamais y parvenir. Moi, je n’ai jamais eu besoin d’essayer. Je les entendais, c’est tout.

Hei Lan se tut. Elle jeta un regard en coin de ses yeux gris sombres au guerrier.

- Vous vous sentez bien, sire Seiji ?
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Dim 27 Mar - 14:17

Le vampire regarda pensivement le sol. Ainsi cette capacité lui serait refusée à jamais ? Quel que soit ses efforts pour y remédier ?
Il fallait l’avouer, dans un sens il était déçu. Il releva cependant la tête et répondit d’un air aussi surpris que convaincant :

-Très bien demoiselle. Vous avez seulement dû percevoir la déception de ne pouvoir écouter mes lames comme vous le faite.

La marche se poursuivit ainsi pendant plusieurs minutes tandis que les bavardages continuaient bon train. Etre natif de la cour avait cet avantage de pouvoir trouver sujet de discussion d’à peu près tout. Certes cela n’était pas forcément intéressant, mais au moins l’interlocuteur ne se sentait-il pas snobé par son conjoint et évitait toutes tensions. Sauf que la jeune femme ne rentrait pas dans cette catégorie. Bah, dans la plupart des cas ce que l'on a pratiqué pendant près de cent ans ne pas s'envoler en une journée.
La conversation dérivant pour la plupart du temps sur des sujets superficiels, toute cette illusion s’arrêta subitement.
Seiji avait en effet cesser de mettre un pied devant l’autre, et malgré toute sa maitrise de lui-même pour se dissimuler aux autres, avait porté sa main à sa tempe.
D’un coup, sans que l’on ait pu le prévoir, les oreilles de l’ancien noble s’étaient mises à siffler avec une puissance insupportable alors qu’un marteau frappait avec vigueur contre son crâne. Les yeux fermés, plissés par la douleur, Seiji tentait tant bien que mal d’annihiler cette sensation.
La scène ne dura, à vrai dire, pas très longtemps. Quelques secondes à peine.
Mais quand il daigna regarder le monde, quelques mèches violettes se voyaient collées à son visage par la sueur et sa respiration était plus saccadées qu’il ne l’aurait désiré.
Observant vivement autour de lui, un instant l’air hagard, Seiji comprit instantanément que tout n’allait pas aussi bien qu’il le souhaitait. Recomposant son masque d’impassibilité avec vivacité, le vampire s’adressa à Hei Lan d'un ton trompeur sur son état :

-Il me semble que si vous n’avez nulle envie de vous rendre dans une grande ville, il vaut mieux pour vous d’emprunter se sentier-ci. La route principale conduit à directement à Woodan, sans autres déviations.

Pour sa part sa propre destination l’arrangeait. Car si guerrier ne sentait aucune guérison s’opérer et s’il n’arrivait pas à soigner ce mal de tête désagréable. Alors il serait beaucoup plus aisé pour lui d’y trouver un medecin.
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Dim 27 Mar - 15:00

Le guerrier semblait véritablement surpris de la question que lui posait Hei Lan. Aussi n’insista-t-elle pas, bien qu’elle doutait fortement que ce changement soudain soit un effet de son imagination.
Cependant, la suite parut la détromper. Les deux compagnons de route étaient en effet retombés dans une conversation ordinaire, sans aucun autre signe indiquant que Seiji avait soudainement perdu la tête.
Enfin, jusqu’à ce qu’ils arrivent au croisement…
Seiji s’était en effet soudainement arrêté, tellement brusquement que Midi-Minuit, qui marchait derrière, faillit se cogner contre le guerrier. Alarmée, Hei Lan s’arrêta à son tour.
Elle n’eut pas besoin de grand-chose pour comprendre. Seiji semblait lutter contre une douleur aussi soudaine que violente, bien que cela ne dura que peu.
Cette fois, l’hybride n’avait pas besoin de preuve supplémentaire. Il y avait véritablement quelque chose qui clochait.

-Il me semble que si vous n’avez nulle envie de vous rendre dans une grande ville, il vaut mieux pour vous d’emprunter se sentier-ci. La route principale conduit à directement à Woodan, sans autres déviations.

Heu… Pas fou, non ?
Hei Lan jeta un regard en coin au guerrier. Il s’imaginait sans doute qu’elle n’avait rien remarqué, et qu’elle allait le laisser suivre une route alors qu’à tout instant, il menaçait de… de quoi, au juste ? La jeune femme n’en savait rien. En revanche, ce qu’elle savait, c’est qu’elle n’avait pas intérêt à le laisser seul, à présent.
Sûr, ce n’était pas dans ses habitudes. Mais pour le moment, l’impression qu’elle avait de Seiji lui était plutôt positive. Et si, par une obscure raison, il tombait soudainement évanoui, ce ne serait, sauf son respect, pas Aerïne qui pourrait grand-chose contre les rôdeurs, les pilleurs, les assassins… qui le prendraient sans aucun doute pour cible s’ils croisaient son chemin.

- En fait…

Hei Lan n’avait aucune idée de ce qu’elle pourrait dire. Elle se décida d’improviser, et de mentir, elle qui était le summum même de ma franchise.

- Midmin vient de me tanner pour qu’on visite une grande ville, parce que soi-disant me connaissant avec moi on n’en aurait pas vraiment d’autre occasion, enfin… je dois admettre que c’est plutôt vrai. Alors si cela ne vous gêne pas, nous allons vous accompagner un peu plus loin.

L’étalon s’approcha de la semi-humaine, surpris.

# Hei Lan, qu’est-ce que… #

# Chhht ! #

C’était un ordre. Midi-Minuit n’insista pas, et se contenta de secouer sa queue pour tenter de faire lâcher la mini panthère, qui s’était suspendue à ses crins de toute la force de ses petites dents.
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Dim 27 Mar - 16:21

Seiji acquiesça à la réponse d’Hei Lan et reprit donc le chemin sur lequel ils avançaient. S’il avait remarqué que l’excuse de son accompagnatrice avait été fournie en réponse à son attitude étrange, il fit mine de pas s’en apercevoir.
La route se prolongeant inlassablement devant eux, le vampire notait toutefois des signes de plus en plus fréquents et évidents, signalant qu’ils s’approchaient de leur destination. Tantôt les traces d’un cheval au galop, certainement chargé de son cavalier (messager ou loup solitaire pressé ?), où de plus anciennes des roues d’une charrues. Bref, la civilisation approchait d’heures en heures et ce n’était pas pour déplaire au guerrier.
De temps en temps il se retrouvait en effet à devoir se frotter les yeux de ses doigts pour en chasser le flou incommodant qui les envahissait, ou de secouer la tête pour en balayer le sifflement impertinent de ses oreilles.
Pour être honnête, il ne s’inquiétait pas réellement de son état. Car même s’il n’avait jusqu’alors pas connu de pareils symptômes, la maladie et le poison l’avait déjà frappé à plusieurs reprises. Et il se connaissait, il se savait résistant.
Non, s’il se tracassait, c’était l’éventualité de perdre un quelconque contrôle sur lui-même. En cela il ne parlait pas que de sa magie, mais de ses origines. Etant vampire il avait besoin de sang. De sang dont il ne s’était pas repu depuis fort longtemps, de sang qu’il n’avait pas prélevé sur ses derniers agresseurs… dans un premier temps parce que planter ses crocs dans un cadavre n’avait rien de réjouissant (enfin sentir le corps frétillant d’humain entre des bras n’était pas non plus jouissif pour Seiji), mais aussi parce qu’une arrivé impromptue s’était mêlée à la scène.
A vrai dire le dernier aurait pu le tenter, cependant le fait qu’il se soit donné la mort par empoisonnement interdisait tout prélèvement sanguin.
Si donc, pour revenir au problème principal, si le vampire perdait sa maitrise, si la gorge délicate de la jeune femme exerçait sur lui une attraction si forte qu’il ne pourrait y résister. Alors que se passerait-il ?
L’ancien noble chassa ses sombres pensées. Il était centenaire que diable ! Un peu de volonté ! De contrôle ! Ce n’est pas un simple étourdissement qui allait le mettre à ter…
Il se retourna d’un coup.
Sabre au clair.
Tendu.
Prêt au combat.
Il n’entendait pas sa lame chanter comme Hei Lan, certes, toutefois cela ne l’empêchait pas de sentir entre elle et lui une harmonie gracieuse.
Plissant les yeux il tenta d’apercevoir la présence entre les arbres, de la ressentir. Humant l’air à la recherche d’une odeur nouvelle il…ne détecta rien.
Rien.
Seule la forêt répondait à sa crise paranoïaque.
Son accompagnatrice devait l’observer d’un drôle d’air à présent.
Pourtant…
Il n’avait pas rêvé !
Ce cri bestial. Quel était-il ? D’où provenait-il ?!

-Vous… n’avez rien entendu ? Demanda le vampire d’un ton neutre, nullement en accord avec l’angoisse montant en lui.
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Dim 27 Mar - 18:05

Plus ils marchaient, et plus Hei Lan se félicitait d’avoir voulu l’accompagner. Le vampire ne paraissait décidément pas dans sa meilleure forme… La jeune femme lui jetait de fréquents coups d’œil, lisant tour à tour sur son visage la douleur, l’incommodité, l’inquiétude… L’inquiétude ?
De quoi pouvait-il être inquiet ? Hei Lan doutait qu’il soit le genre d’homme à s’affoler dès que son horloge biologique montrait des signes de fatigue… Cela devait donc être autre chose. Mais quoi ? Avec fatalisme, la semi-panthère se rendit compte que vu ce qu’elle connaissait sur Seiji à cette heure, elle ne pouvait guère répondre à cette question toute seule.
Frémissement. Note pure qui s’élève.
Chant.
Hei Lan se tourna, prête à combattre. Mais c’était Seiji. Seiji, qui avait sorti son épée. Seiji, tendu comme un arc, les yeux parcourant la forêt autour d’eux comme si elle s’apprêtait à leur sauter dessus à tout instant.

-Vous… n’avez rien entendu ?

Hei Lan haussa un sourcil.

- Ma foi, non.

Apparemment, ça empirait. Voilà que le guerrier se mettait à entendre des voix. Bientôt, il verrait des spectres. Et ceci, depuis que…
Oui. Depuis qu’il était allé chercher Aerïne.
Subitement, l’hybride saisit le bras blessé de Seiji. Elle passa le doigt le long de la plaie, y récolta du sang, mais aussi une substance transparente, épaisse, un peu collante…
Du suc. Ou plutôt, du sumac.

- Sir Seiji ? commença lentement Hei Lan. A quoi ressemblait la plante qui vous a infligé cette blessure ?
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Dim 27 Mar - 23:25

Non.
Seiji resta un instant immobile.
Là, la main un peu trop fermement agrippée à la garde de son arme, le vampire peina à conserver son immobilisme faciale.
Finalement il rengaina son katana en un doux feutrement. Il était maintenant clair, voir même carrément évident, que la santé mentale du guerrier clochait.
Ses épines étranges qu'il avait rencontré il y a peu n'y étaient d'ailleurs pas forcément pour rien. Or, comme en écho à ses pensées, Hei Lan le questionna sur sa blessure. Y jetant un bref coup d’œil, il se surprit à devoir chercher profondément dans sa mémoire pour y trouver la réponse :

-Bleu. Répondit-il après réflexion. Assez vive si je me souviens bien.

Passant le bout de ses doigts sur la blessure, Seiji en préleva le suc étrange qui y résidait. Comment avait-il fait pour le louper ?
Ses capacités avaient-elles à ce point diminuées ?
Prenant ainsi la décision de s’enfermer avec plus de fermeté dans son entrainement. Le soldat reporta son regard sur la jeune femme :

-Vous connaissez ce genre de plante ? A ma grande honte je dois avouer que je ne m’en suis pas méfié. J’ai rencontré énormément de choses différentes de chez moi depuis que je suis arrivé à Endora, et ma préoccupation envers Aerïne était telle que je n’ai guère pris garde à d’autres choses qu’elle.

Et maintenant il avait de quoi le regretter :

-Sauriez-vous comment trouver un antidote ?

Hésitant un instant, un peu flageolant malgré lui sur ses jambes, l’homme se rapprocha du bord de la route. Il sentait sa force l’abandonner. Et rien, sinon le sang humain ne lui permettrait d’en récupérer efficacement. Cependant, ignorant l’obligation à laquelle le condamnait sa race, le guerrier poursuivit :

-Pouvons-nous faire une pause mademoiselle ? J’ai besoin de reprendre des forces. Un peu de nourriture ne serait pas de refus.

Il s’assit alors, chancelant, sur l’herbe grasse qui l’entourait tandis que la petite once venait craintivement aux nouvelles. Elle aussi percevait que quelque chose ne tournait pas rond. Jusqu’ici elle n’avait ressenti de son compagnon et maitre que force, puissance et confiance. Or ce sentiment protecteur dans lequel elle baignait semblait s’éteindre peu à peu.
Pourquoi ?
Ça elle ne le comprenait pas.
Les genoux repliés, Seiji posa sur ces derniers ses bras pour incliner la tête sur ses antérieurs. Il se sentait un peu mieux comme cela. Mais un peu n’est pas mieux…


HJ/ Bon mon rp est un peu fait à l'arrache, mais je devais y aller. Le prochain sera mieux (j'espère Wink ). Enfin en tout cas j'aurais plus le temps d'y réfléchir ^^
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Lun 28 Mar - 20:12

-Bleue. Assez vive si je me souviens bien.

Hei Lan eut une légère grimace. Vu la description de ladite plante, cela n’annonçait rien de bon.

-Vous connaissez ce genre de plante ? A ma grande honte je dois avouer que je ne m’en suis pas méfié. J’ai rencontré énormément de choses différentes de chez moi depuis que je suis arrivé à Endora, et ma préoccupation envers Aerïne était telle que je n’ai guère pris garde à d’autres choses qu’elle. Sauriez-vous comment trouver un antidote ?

La jeune femme secoua la tête.

- Malheureusement, non, je n’y connais pas grand-chose. Je sais juste que plus les plantes s’affichent, plus les couleurs sont vives, et plus il faut s’en tenir éloigné.

Elle eut un instant de réflexion, puis ajouta :

- Comme les grenouilles.

Cette comparaison lui tira un sourire. Mais le moment ne se prêtait pas à la plaisanterie. Seiji semblait de plus en plus affaibli, et c’est sans surprise qu’Hei Lan l’entendit lui proposer une pause. Sans hésitation, elle hocha la tête.

- Bien sûr.

Elle se laissa tomber à côté de lui, dans l’herbe au bord du chemin.

-J’ai besoin de reprendre des forces. Un peu de nourriture ne serait pas de refus.

De la nourriture… Un instant, Hei Lan se maudit intérieurement.

- Navrée, je n’en ai pas sur moi, je n’en emporte pratiquement jamais. Enfin… on peut toujours me considérer moi-même comme nourriture, mais je doute que je sois comestible pour vous.

Pause.

- Je suis désolée de vous être aussi inutile.

Midi-Minuit dressa les oreilles. Il n’avait jamais entendu Hei Lan s’excuser pour quoi que ce soit, et à qui que ce soit.
Décidément…
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Mar 29 Mar - 23:06

Comestible…
Etrangement un lion endormit sembla dresser l’oreille à ces mots innocents.
Comestible…
Les instincts primaires du noble réapparaissaient avec vigueur à la surface. Le visage sorti de ses bras, Seiji regarda la jeune femme d’un air pensif. Un œil calculateur, comme s’il jugeait une marchandise. D’une façon peu recommandable en sorte. Puis finalement il se leva, s’approcha d’elle avec dans le regard, une lueur plutôt inquiétante :

-Vous croyez ? Commença-t-il d’un ton inhabituellement suave. Vous supposez bien rapidement…

Etait-ce par défi face à cette attitude aussi soudaine que dérangeante ? Par pur confiance en ses capacités ?
Toujours est-il qu’Hei Lan resta fière et droite lorsque le vampire se coula dans son dos en une proximité lascive, revenant alors face à elle après son petit tour, il lui sourit d’une façon un peu trop grande pour être normal. Or, même si Seiji n’avait jamais montré ses dents aussi largement, ses brefs et fins sourires avaient toujours été bien plus honnêtes.
Non, cette fausse joie n’avait pour seul but que de dévoiler des canines trop longues et affutées pour être celle d’un homme…
Le froid et distant Seiji se transforma alors en dragueur invétérés.
Passant l’un de ses doigts sur la bouche perlée d’Hei Lan, il lui murmura dans le creux de l’oreille :

-Votre odeur est aussi enjôleuse que votre apparence… Il n’y a nulle surprise à constater tous ces moucherons voletant désespérément autour d’une lumière éclatante.

Sa tête se recula légèrement pour vriller ses yeux bleu roi dans l’acier de son interlocutrice :

-Et vous avez raison de les repousser ainsi. Ils ne vous méritent pas, ne vous arrivent même pas à la cheville. Cependant… il en et différemment de mon cas.

Cette fois-ci le sourire du vampire se mua en un rictus confiant et arrogant, preuve que le véritable guerrier avait été aspiré par les épines qui l’avaient blessé :

-Saviez-vous qu’il y a quelques mois encore, on s’écartait de mon passage avec respect, on me craignait autant qu’on m’aimait ? Nombreuses étaient les femmes désirant convoler avec moi et bien plus les familles brûlant d’un mariage en mon nom. Richesse, gloire et puissance. Voila ce qu’elles y gagneraient.

S’écartant un peu de la jeune femme, il poursuivit :

-Le clan des Astaldo. Il se retourna vers elle. Les connaissez-vous ?

Car même par delà les mers, quelques épopées les concernant avaient été chantées. Pourtant ignorant totalement la réaction de la jeune femme il poursuivit :

-Nous pouvions nous considérer comme la famille la plus proche et plus influente envers la famille royale. Chacun de nos membres gagnait par lui-même le respect qui lui était dû.

Il se rapprocha alors subitement d’Hei Lan et glissa une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Il eut certainement de la chance de ne pas se faire gifler…

-Je n’ai pas fais exception à la règle. Tuant mes sentiments, je me suis confirmé aux ordres que l’on me donnait et aux souhaits que l’on attendait de moi, dans le seul but d'atteindre cet idéal que voulait de moi.

Il haussa les épaules, fataliste :

-Le désavantage de la cour je suppose. On ne peut pas vraiment vivre comme on l’entend...

Un instant le silence plana entre eux. Comme si Seiji (un peu shooté) se remémorait cette époque sans enfance.

Redresse-toi !
Baisse la tête devant tes aînés !
Reste fier !
Apprend !
Tais-toi ou ne parle pas pour ne rien dire !

Tuez-les !


Le vampire releva brusquement le visage, frappé par un fouet imaginaire. Son regard perdu recroisa celui de son interlocutrice et il poursuivit d’un ton étrangement bas, presque douloureux :

-Mais j’ai eu beau me conformer à tous. Devenir un héro… J’ai attiré sur moi et mon clan la disgrâce et la honte auprès de notre pays d’origine.

Machinalement le guerrier frôla la joue du dos de sa main. On aurait dit qu’il recherchait un contact, une chaleur humaine qui lui avait été refusé depuis bien longtemps, ou depuis toujours :

-Toutefois j’avais beau être parfait, irréprochable. Je n‘en étais pas moins moi. Un jour, j’ai refusé un ordre. Et malgré les injonctions de mon roi, je n’ai pu m’y résoudre. Accusé de haute trahison j’ai été arrêté, condamné à mort, mais si tel était sa volonté… je me devais de l’accepter.

Nouveau silence, Seiji ne semblait plus voir sa camarade :

-Cependant ma famille ne l’a pas fait. Ils se sont rebellés… et mon sortis de ma cage. Nous n’étions pas nombreux, mais suffisamment puissant pour faire tomber le palais à nos mains… Nous n’en avons rien fait… Nous nous sommes juste dispersés… et depuis je les cherche. Et si mon exil m’a conduit sur les terres d’Endora, je reste convaincu que beaucoup des miens on suivit le même chemin...

Cette fois-ci l’histoire du vampire était belle et bien terminée. Or, même s’il paraissait que l’ambiance avait été quelque peu brisée, cela n’empêcha pas le soldat de reprendre d’un air nettement plus séducteur :

-Mais même si j’ai perdu mon titre, je n’en suis pas pour autant diminué. Et j’attire encore beaucoup de regard féminin sur mon passage, je ne suis pas idiot. Au fond de vous, vous ne devez pas en penser moins…

Il aurait pu continuer. Parti comme il l’était, Seiji était capable de tout, du meilleur, comme du pire… Toutefois il fut violement stoppé dans son élan par une violente migraine qui le fit reculer en tanguant. S’allongeant dans l’herbe, la main sur les yeux, la respiration saccadée, de nouvelle gouttes de sueur commençaient leur chemin le long de tempes du vampire.
Avait-il été victime d’une dernière crise de folie avant de s’offrir à une mort qui paraissait de plus en plus prendre possession de l’homme aux poumons oppressés ?
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Mer 30 Mar - 15:49

Vampire.
C’était ce que Seiji était.
Vampire séducteur et prêt à frapper.
C’était ce qu’il devenait, sous l’influence du poison dans ses veines.
Un seul regard de lui avait suffit pour qu’Hei Lan comprenne. Et pourtant, elle ne bougea pas lorsque le guerrier commença à lui tourner autour, aussi bien littéralement que métaphoriquement. Même si, elle dut se l’avouer, elle fut obligée de réfréner ses instincts lorsque le vampire lui effleura les lèvres.
Il aurait été un autre… n’importe quel autre, et elle l’aurait déjà tué.
Mais c’était Seiji. Le guerrier au maintien irréprochable, à la froide politesse, soucieux de ni se rapprocher ni blesser la personne en face de lui. Sa conscience avait été refoulée, enchaînée, par le venin qui lui faisait perdre l’esprit. Et tant que cela durerait, Hei Lan le supporterait.
Enfin, tenterait…
La jeune femme se redressa soudain. Seiji, délirant, commençait à parler de lui. Pour la séduire, certes… Mais malgré elle, l’hybride était intéressée.
Qui pouvait se dissimuler derrière cette noble figure ?
Curieuse de le découvrir, Hei Lan se contenta de frémir légèrement lorsque le guerrier joua avec une mèche de ses cheveux et écouta, le fixant de son regard gris d’une étrange intensité.
Astaldo. Non, elle ne connaissait pas. Mais aux dires du vampire, le clan avait acquis une célébrité certaine… Et, par la suite de ses paroles, pas forcément dans le bon sens.
Ainsi, c’était pour cela qu’il était sur Endora… Pour rechercher les siens, qui avait fui, comme lui, après leur rébellion. Et Hei Lan devinait également que les hommes qui avaient attaqué Seiji la veille avaient également leur rôle à jouer. Chasseurs de primes…
Le vampire était recherché. C’était à présent une certitude.

-Mais même si j’ai perdu mon titre, je n’en suis pas pour autant diminué. Et j’attire encore beaucoup de regard féminin sur mon passage, je ne suis pas idiot. Au fond de vous, vous ne devez pas en penser moins…

Cette fois, Hei Lan eut besoin de toute sa présence d’esprit pour ne pas le gifler. Mais cela ne fut pas nécessaire. Le guerrier s’effondra dans l’herbe, apparemment à bout de force, et bientôt ses paroles furent remplacées par une respiration oppressée.
La semi-panthère darda sur Seiji un regard insondable. Midi-Minuit, hésitant, s’approcha.

# Eh ben… Pourquoi tu n’as pas réagi, quand il t’a… #

# Il n’était pas dans son état normal. #

# Et alors ? Quand des soudards te draguent, ils ne sont pas dans leur état normal non plus, et pourtant tu ne te gênes pas pour les envoyer au tapis ! #

Hei Lan haussa une épaule.

# Pas la même chose. #

Silence.

# Et puis, j’avoue, j’étais curieuse. Je viens d’obtenir en cinq minutes ce que je n’aurais pas réussi à lui arracher dans les dix ans à venir. #

# Parce que tu comptais rester avec lui pour les dix ans à venir ? #

La jeune femme ignora la boutade et se rapprocha du guerrier, toujours immobile.

# Il faut faire quelque chose. #

# Je sais. Mais quoi ? #

# Tu ne pourrais pas… essayer de créer, genre, une espèce… d’orchidée médicinale ? #

# Je n’ai aucune compétence en médecine. #

# Toi, non. Mais la nature, elle, en a. Tu ne penses pas ? #

L’hybride porta un regard songeur sur son compagnon.

# Ça ne coûte rien d’essayer. #

Hei Lan s’agenouilla, et, avec hésitation, posa ses mains au sol. C’était la première fois qu’elle tentait une telle expérience, et elle avait une certaine appréhension du résultat. Respirant profondément, elle se concentra uniquement sur les propriétés que la plante devait avoir, et attendit.
Peu à peu, une pousse sortit du sol et commença à croître. Sauf que cette fois-ci, la jeune femme n’avait aucun contrôle sur l’apparence que l’orchidée pourrait prendre. C’est ainsi qu’elle vit se former sous ses yeux une tige centrale épaisse, parsemée de petites feuilles grasses ressemblant à des épines, puis plusieurs petites tiges secondaires sur lesquelles se formèrent des fleurs délicates d’un rose pâle, à la corolle étroite et profonde et aux pétales finement recourbés. La formation prit alors fin, et la nouvelle orchidée se tint tranquille en ondulant doucement sous le vent. Hei Lan l’observa avec un intérêt soutenu. Midmin s’approcha.

# Pas mal. Qu’est-ce que tu penses utiliser pour soigner Seiji ? #

L’hybride tendit la main et effleura la tige centrale.

# Le suc doit se trouver là-dedans. On va essayer ça. #

La jeune femme fouilla dans son sac, en sortit une longue aiguille dont elle se servit pour tracer une estafilade sur la tige visée. De celle-ci coula un suc épais et nacré, qu’Hei Lan recueillit avec précaution dans ses mains.

# Sur sa blessure ? #

L’étalon acquiesça.

# Sur sa blessure. #

La semi-humaine s’approcha du guerrier et, du coude, écarta les lambeaux de son vêtement qui recouvraient encore la plaie. Celle-ci n’était pas belle à voir. Avec précaution, Hei Lan étala le suc sur toute sa surface, afin qu’un maximum pénètre dans le sang, puisque c’était ce dernier qui était contaminé. Ensuite, elle s’écarta et s’essuya rapidement les mains dans l’herbe.

# Et maintenant ? #

La jeune femme se rassit aux pieds de son compagnon.

# On attend. #
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Mer 30 Mar - 22:36

Le vampire n’avait plus conscience du monde extérieur depuis longtemps.
Enfermé dans le noir, le guerrier n’avait pour unique but que d’aspirer de l’air. Chaque petite goulée lui donnait l’impression de déchirer ses poumons, chaque expiration lui coutait une brulure monumentale. Ô il avait essayé d’arrêter de respirer, mais après quelques minutes il s’était vite rendu compte qu’en plus dans l’ambiance sifflante dans laquelle il baignait, un dangereux tangage interne se mettait en action.
Au fond de lui son instinct de survit se battait malgré tout.

Piteuse, Aerïne s’était rapprochée.
A côté du corps secoué de soubresauts de Seiji, la petite panthère ne jouait plus.
Inquiète, terrorisée, le bébé miaulait plaintivement en écho du souffle pénible de son camarade. Et quand elle ne miaulait pas, elle avançait le petit bout de son nez pour renifler le vampire, ou posait ses délicates pattes sur son corps pour l’inciter à se relever.
Debout.
Guérit.

Semblait-elle le prier.

Mais l’ancien noble avait quitté cette dimension depuis un certain temps déjà.
Flottant entre la mort et l’inconscience, Seiji mit un bon moment avant d’ouvrir les yeux. Où était-il ?
Il l’ignorait…
Pas dans un endroit rassurant en tout cas, car en regardant ses pieds, l’homme ne put que constater qu’il n’y avait nul sol sous lui. Et pourtant il flottait.

Etait-il mort ?

Un rire résonnant mille fois jaillit alors autour de lui. Il virevolta sur lui-même, fouilla du regard cette infinité d’ébène.
Le néant.
Nouveau rire.
Nouvelle réaction :

-Qui est là ?! S’exclama le guerrier.

Mais à la place, sa phrase se répéta inlassablement avant de finir son chemin Dieu seul sait où.
Un coup le frappa alors dans le dos :

-Tu vas mourir. Tu vas souffrir. Tu vas disparaitre !

Et le vampire eu beau chercher la provenance de telles menaces. Rien ne s’offrit à son regard.
Qu’est-ce que… ?
En dessous de lui, une lueur verte s’étendait sous ses pieds. Un instant il crut qu’il tombait, avant de constater que c’était elle qui venait vers lui. Au fur et à mesure la tâche se mua en plante. Une plante d’allure normale, aux feuillages épais… et aux ronces bleu vif.
Elles arrivèrent sur lui à une vitesse bien trop grande pour être réelle. Puis pour finir elles commencèrent à entourer le guerrier, l’enlacer, sans que ce dernier ne put s’en débattre.
Les pointes s’enfoncèrent dans sa gorge, le blessèrent autant que l’étouffèrent. Seiji suffoqua plus encore. Puis tout disparu.
Les plantes mortelles fanèrent plus rapidement qu’elles n’avaient poussé, laissant un homme épuisé, mais à demi-vivant.
Inerte, l’ancien noble ondulait dans le vide, sans force. Ce ne fut qu’après de longues heures (minutes ? Secondes ?) Qu’il pu fermer les yeux et s’offrir un sommeil réparateur…

Combien de temps le guerrier mit-il à sortir de son inconscience ?
On l’ignore encore. Cependant, quand il ouvrit ses paupières le soleil lui paraissait très avancé dans le ciel.
Ramenant sa main sur ses yeux, il fut surpris de constater que ses mèches rebelles (qui dérivaient habituellement sur son œil en le dissimulant aux autres) étaient imbibées d’eau. D’eau ?
Non… de la sueur ?
Se redressant péniblement sur son séant, le vampire eut un long moment de flottement.
Que s’était-il passé ? Pourquoi était-il ici ? Que faisait-il dans cet état ?
Toutefois si une personne ne se soucia pas de son air ahuri, se fut bien Aerïne. En effet, dès que cette dernière vit son ami se relever, elle galopa dans sa direction et lui sauta dessus avec vigueur.
De retour !
Enfin !
Peur.
J'ai eu peur !
Moi pour toi !

avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Jeu 31 Mar - 20:02

# D6. #

# Touché. #

----------------------------------------

# Tu te figures donc qu’il n’y a aucune finalité dans ces mouvements perpétuels ? Que tout n’est qu’un éternel recommencement, pour… rien, rien à espérer, rien à attendre ? Mais tu es désespérante ! #

# J’entends bien ta façon de voir, je suppose juste que s’il y avait un quelconque but, on ne passerait pas sa vie à le chercher. On le saurait, c’est tout. Mais comme on ne le sait pas, et que personne ne peut vivre en sachant que son existence n’a aucun sens, alors on lui en donne un. On le choisit nous-mêmes, et on s’y maintient. Et s’il ne nous plaît plus, on en décide un autre. Mais ceux qui fonctionnent comme ça sont bridés. Je veux qu’aucun lien ne me rattache à quoi que ce soit, pour pouvoir vivre comme je l’entends, et pas comme je voudrais l’entendre. #

----------------------------------------

# Et même si pour moi ce n’est pas franchement agréable, je me vois mal leur demander de me chanter une fugue en si mineur, et… #

# Hé, il se réveille ! #

Hei Lan leva la tête. En effet, Seiji, qui depuis son évanouissement n’avait guère montré plus de mouvements que lorsque son corps était agité de soubresauts, commençait à se redresser. Aussitôt, Aerïne se précipita vers son compagnon en miaulant de détresse et de soulagement. La jeune femme se leva et s’approcha également du guerrier.

- Vous revenez parmi nous, sir Seiji ?
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Ven 1 Avr - 21:03

HJ/ C’est normal si je n’ai rien compris au début de ton rp ? ^^’


Une boule de poil inconnue dans les mains, Seiji releva la tête d’un air toujours hagard.
Le passé lui semblait flou, il ne comprenait pas ce qu’il faisait là, assis dans l’herbe tendre.
Puis la mémoire lui revint doucement.
La petite panthère se tenant dans ses bras n’était autre qu’Aerïne, sa compagne de route. Et la jeune femme qui venait de l’interpeller, Hei Lan, accompagnée de sa monture.
Caressant machinalement la tête du bébé, le vampire cherchait alors ses souvenirs. La plupart restaient clairs, mais la cause de sa pause forcée lui demeurait obscure. C’est alors que, comme un violent flash-back, ses actes refluèrent dans sa mémoire.
Il blêmit, regarda son interlocutrice (désemparé) et murmura :

-Qu’ai-je fais ?

Il se revoyait, sensuel, séducteur (un peu lourd d’ailleurs) et entreprenant.
Il se passa une main sur le visage, ne se sentant pas encore en l’état de se mettre debout. Jamais. Ô grands Dieux jamais, Seiji ne s'était autorisé un telle attitude en cent ans de vie :

-Je ne peux que vous demander pardon. Reprit-il. J’ai honte de vous avoir fait subir un comportement aussi déplacé et déplaisant.
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Sam 2 Avr - 15:34

HJ : c'est simple, ils s'occupent en attendant que Seiji se réveille =P donc d'abord : bataille navale ; et ensuite : discussion philosophique (tirée du sujet de mon bac blanc, 17 les amis, 17 !! \o/)

Seiji reprit rapidement une certaine contenance, et parut, après un instant de flou, retrouver la mémoire… malheureusement pour lui. Hei Lan le vit, avec une certaine surprise, brusquement pâlir, avant de lui retourner un regard éperdu.

-Qu’ai-je fait ?

La jeune femme lui adressa un large sourire.

- Vous m’avez draguée.

Devant l’abattement du guerrier, la semi-panthère manqua se mettre à rire franchement. Cela semblait être le summum du déshonneur pour lui, de manquer de respect à un de ses semblables.

-Je ne peux que vous demander pardon. J’ai honte de vous avoir fait subir un comportement aussi déplacé et déplaisant.

Hei Lan le gratifia d’un sourire en coin, ses yeux gris sombres plantés dans le regard bleu roi du vampire.

- Je vous en prie. C’était plutôt amusant, en vérité. La méthode n’était pas vraiment originale, mais plus fine que celles que je subis habituellement.

Après un silence, elle ajouta :

- Sauf la dernière phrase.

Celle où elle avait failli le gifler, ou pire. Mais ça, elle ne le mentionna pas. Inutile de rendre Seiji encore plus coupable. La jeune femme s’étira, et reprit à l’adresse du guerrier :

- Il y a tout de même un problème que je souhaite éclaircir. Durant ce moment… d’égarement, dira-t-on, vous m’avez révélé beaucoup de choses sur vous. Beaucoup plus que vous n’auriez voulu et dû, mister Astaldo.

Elle avait utilisé son nom de famille intentionnellement. Braquant de nouveau son regard gris sombre et pénétrant sur le guerrier, Hei Lan déclara alors une chose surprenante :

- Donnant donnant, sir Seiji. Je vous propose un marché, que vous êtes libre de refuser si vous le souhaitez. J’en connais assez sur vous pour vous nuire, bien qu’a priori je ne compte pas m’en servir comme tel. Mais cette position ne me plaît pas. Alors… Si vous le désirez, posez-moi n’importe quelle question sur mon compte, et j’y répondrai. Honnêtement, cela va de soi. Comme ça, en cas de besoin, nous pourrions nous saborder mutuellement.

Midi-Minuit, qui écoutait la conversation un peu plus loin, leva les yeux au ciel.

# Vous saborder mutuellement… Franchement, tu t’entends parler des fois ? #

Sa compagne lui adressa un sourire moqueur.

# Oui. Et j’adore ça. #

Elle reporta son regard sur Seiji. Bien qu’il ne semblât plus aux frontières de la mort, preuve que l’orchidée médicinale avait fait son effet, il paraissait encore vraiment faible. Hei Lan le fixa en fronçant les sourcils, semblant réfléchir à une idée particulière qu’elle ne tarda pas à énoncer tout haut :

- Vous avez besoin de nourriture.

Silence.

- Je n’ai pas de nourriture sur moi. Mais…

Pause.

- Vous êtes un vampire. Vous me l’avez suffisamment explicité tout à l’heure. En conséquence…

La jeune femme se tut et se mordit pensivement la lèvre, le regard dans le vague. Midmin, sentant la conclusion venir, se rapprocha précipitamment.

# Oh non, non, non, non, non Hei Lan, non, jamais ! Je déclare l’idée que tu as derrière la tête non recevable. #

L’hybride ne l’écoutait pas. Elle releva les yeux et les braqua sur le guerrier.

- Vous buvez souvent du sang humain ?
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Sam 2 Avr - 22:41

Seiji se passa une main embarrassée dans ses cheveux, preuve physique (et ô combien inhabituelle) de son malaise intérieur :

-C’est que je n’ai guère coutume de ce genre d’actions. Répondit-il en guise d’excuse.

Mais Hei Lan était déjà passée à autre chose. Une chose un peu plus… stressante. A la mention de son véritable nom, le vampire s’était immédiatement crispé.
Les souvenirs qui affluaient en lui se dirigeaient en effet dans son sens. Devenu bavard, l’ancien noble venait le lui livrer les grandes lignes de sa vie en quelques secondes seulement. Cela n’était pas gênant en soi, sauf que ce style d’informations, divulgué à la mauvaise personne, pouvaient apporter pas mal de problème. Or si lesdits problèmes restaient du niveau des soldats qui l’avaient attaqué la veille, tout irait bien. Mais un jour il attirerait le regard de plus dangereux et là, cela pourrait devenir inquiétant. Cependant, si Seiji se fichait bien de lui, il en était autrement moins de sa comparse…
La proposition de la jeune femme lui était donc alléchante, en revanche poser cette interrogation de but en blanc ne serait-il pas impoli ? Disgracieux de sa part ?
Il se secoua intérieurement.
Lorsque sa propre existence et celle dont il a la charge était en jeu, il n’y avait nul souci de courtoise à avoir.
C’est donc en réfléchissant au joker qui lui était offert, que son interlocutrice lui posa une question pour le moins… franche.
A vrai dire c’était même le genre de sujet relativement peu abordé (dans son cas), de peur de titiller la soif du prédateur. Il répondit malgré tout :

-Tout dépend de ce que vous appelez « souvent ». Mais je ne suis pas de ceux qui se complaisent dans le meurtre et le massacre d’êtres humains. Chaque vie mérite d’exister, aussi je prends soin de ne pas… « vider » ceux dont je me nourris, ainsi que de ne pas le transformer. Rare sont les personnes consentantes, il serait mal venu de leur faire payer le prix fort d'une recontre imprévue...

Le sujet apparaissait comme délicat. Du moins du point de vu du guerrier. Il s’expliquait sur ce que beaucoup considéraient comme barbarisme et inacceptable chez les vampires. Mais cela ne leur en était pas moins indispensable…
Reportant son regard sur la jeune femme, il reprit :

-Que signifie au juste cette soudaine question ?

Il avait cru la cerner, la comprendre, mais Hei Lan était-elle sûre de son choix ? De vouloir tenter l’expérience ? Ou alors Seiji n’était-il pas encore remit se son empoisonnement et se mettait de nouveau à délirer ?
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Sam 2 Avr - 23:19

-Que signifie au juste cette soudaine question ?

Hei Lan eut un mince sourire.

- Vous avez besoin de sang, tout en vous le clame en ce moment.

La jeune femme se leva et alla s’agenouiller face à Seiji. Droite, déterminée, elle planta son regard gris sombre dans les yeux bleu nuit du guerrier.

- Et je suis consentante. Alors allez-y. Inutile de vous épuiser en discours inutiles sur les risques que cela amène, je ne suis pas intéressée.

Parce que bien sûr, elle s’attendait à ce que Seiji lui demande si elle était certaine de son choix, si elle avait conscience de ce que cela représentait… Mais lorsqu’on connaissait Hei Lan, on s’apercevait très vite qu’elle ne tergiversait jamais sur ses décisions. Elle en prenait une, et s’y tenait. Et qu’importe le degré de danger ou de gravité, jamais elle n’hésitait.
Jamais encore elle n’avait hésité.
Midi-Minuit, inquiet, se rapprocha.

# Tu es sûre de toi ? #

Hei Lan ne lui adressa pas un regard, ses yeux gris toujours fixés sur Seiji.

# Est-il vraiment utile de poser la question ? #

L’étalon soupira, mais capitula.
Il savait qu’il ne la ferait pas changer d’avis.
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Dim 3 Avr - 0:00

Les yeux du vampire dérivèrent de la monture à Hei Lan, d’Hei Lan à la monture.
Dans une telle situation, aurait-il accepté qu’Aerïne se fasse mordre par un autre ? Un parfait inconnu dont on ne savait pas vraiment ses capacités, s’il était véritablement en mesure d’arrêter sa soif?
Non.
La réponse était nette. Certes il avait lui-même mordu la petite panthère, mais les choses avaient été différentes puisqu’il se connaissait. Et il fallait l’avouer, le sang (même d’un félin) était nettement moins attrayant que celui d'un humain :

-Je…

Seiji se releva, incitant dans son mouvement à faire de même pour la jeune femme :

-La situation aujourd’hui n’est pas celle à laquelle je fais face habituellement. Vous l’avez dit vous-même, mon être entier réclame du sang. J’ai beau me maitriser, nous ne sommes jamais sûr de rien. De plus…

Le vampire marqua une courte pause, une hésitation, puis lança son aveu :

-Comme je vous l’ai dit sous mauvaise impulsion il y a quelques heures… votre odeur est … particulièrement attrayante.

Il ne mentait pas, la proximité même de sa peau si tendre venait de réveiller chez le vampire certains démons qu’il aurait mieux valu conserver au calme. Toutefois, lorsque son regard bleu roi croisa celui (on ne peut plus déterminé) d’Hei Lan, il sentit sa propre volonté s’effrité.
Elle avait fait son choix, elle l’assumait… tout comme la gorge du vampire s’enflammait d’instant en instant :

-Très bien. Finit-il par céder. Je tâcherais… de rendre cela le moins désagréable possible.

S’approchant d’un pas, le duo se retrouva alors en une étrange contigüité. Une approche peu commune, autant pour l’un que pour l’autre :

-Vous ne devriez théoriquement pas souffrir. Je ne distillerais en vous aucun poison. Vous… allez juste sentir qu’une part de votre sang s’échappe de votre corps.

Des phrases bien peu rassurantes en soi, mais véridiques.
Lui offrant sa gorge avec toute l’assurance dont elle paraissait animée, celle qui allait devenir sa proie forçait le respect au vampire.
En cent ans, il avait déjà eu affaire à des « consentants » certains (certaines en général) parce qu’elles trouvaient cela incroyablement sexy de se faire ainsi mordre, d’autres parce qu’ils espéraient hériter du pouvoir des Astaldo par l’erreur improbable de l’un d’eux. Pareil accident ne s’était évidemment jamais produit. Mais cela n’empêchaient pas les plus avides de pouvoirs de tenter le tout pour le tout.
Or, au moment fatidique, aucun de tous ces participants n’avaient fait preuve d’une telle domination et d’un tel courage. Toujours petits tremblements et angoisse trainait dans la lueur de leurs yeux.
Rien de cela dans ceux d’Hei Lan.
Approchant alors sa bouche de cette peau délicate, Seiji la huma par réflexe avant d’y approcher ses lèvres.
C’est là qu’un contact incongru le fit frémir.
La main douce de la jeune femme venait de se poser sur son propre cou. Un instant surprit, le vampire stoppa son mouvement. Cette main aux couleurs vives contrastait en tout point sur l’homme.
Plus chaude, plus rose, le guerrier finit toutefois par s’en accommoder. Il était normal que sa victime prenne une assurance vie.
Fermant les yeux, Seiji déposa ses lèvres sur la gorge de la jeune femme, les entrouvrit et y enfonça ses crocs en douceur.
Immédiatement le sang afflua à lui, s’y glissant un peu plus profondément, l’ancien noble suça alors la matière qui lui était procurée.
A chaque gorgée une vie nouvelle coulait dans ses veines. La force lui revenait, clarifiait son esprit et le gout qui s’infiltrait à lui. S’immergeant complètement dans cet état de bien être, Seiji arrêta à contrecœur sa succion.
Retriant lentement ses crocs, il agrippa une dernière fois les gouttes pourpres qui s’échappaient des deux petites blessures, pour n’en laisser que deux cicatrices, rondes et nettes.
Se rendant seulement compte de leur proximité, le soldat se recula d’un pas :

-Comment vous sentez-vous ? Demanda-t-il inquiet en la fixant intensément du regard.

Guettant le moindre signe de faiblesse, Seiji était prêt à se faire chevalier servant pour une longue, longue période.
Pour être honnête, il craignait de s’être un peu trop servit de se liquide si précieux, mais rarement si délicieux.
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Dim 3 Avr - 12:24

Seiji essaya, comme Hei Lan l’avait supposé, de lui faire face avec des arguments sur le danger qu’il semblait avoir du mal à exprimer. La jeune femme comprit rapidement que la proposition qu’elle venait de lui faire était, dans son état, plus que tentante. Il lui fit d’ailleurs à ce sujet un compliment plutôt singulier qu’on ne lui avait encore jamais adressé.
Le vampire semblait perdre pied. Et Hei Lan, son regard gris toujours planté dans celui du guerrier, ne lâchait pas prise. Finalement, celui-ci céda. S’approchant alors de l’hybride dans une proximité qui serait embarrassante si elle n’était nécessaire, il inclina la tête vers le cou gracile de la jeune femme. Celle-ci écarta ses mèches d’un noir de jais de sa main gauche, et attendit. Juste avant l’instant fatidique, cependant, sa main droite chercha presque malgré elle un méridien sur le cou du vampire, lui permettant de lui faire perdre connaissance… Juste au cas où.
Puis Seiji enfonça ses crocs dans la chair de la jeune femme, et tout sembla se figer.
C’était une sensation très étrange. Ce sang, qu’elle n’avait pas vraiment conscience de posséder en temps normal, ce sang qui circulait dans tout son corps, elle le sentait maintenant lui échapper, lentement, par une veine battant doucement au niveau du cou. Instinctivement, sa prise se resserra sur celui de Seiji, comme un lien pouvant la ramener, à tout instant, au monde extérieur.
Enfin, tout s’arrêta. Le vampire s’écarta de la semi-humaine, qui reprit doucement pied avec la réalité. Elle vacillait un peu, mais tenait encore debout, ce qui, de son point de vue, était plutôt encourageant.

-Comment vous sentez-vous ?

Hei Lan lui adressa un fin sourire.

- Ça fait une chose de moins à expérimenter dans ma vie.

Puis, s’apercevant qu’elle n’avait pas répondu à sa question, elle s’empressa d’ajouter :

- Je me sens bien, merci. Et vous, vous sentez-vous mieux ?

Derrière elle, Midi-Minuit s’approcha et lui souffla doucement dans le cou. La jeune femme lui caressa distraitement l’encolure.

# Je croyais qu’il n’y avait que toi qui avais le droit de te blesser. #

# J’étais consentante. C’est comme si je me blessais moi-même. #

L’étalon observa un silence sceptique, mais ne rajouta rien.
Il était heureux qu’elle aille bien.
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV)

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

Sous la brume se cache ton ennemi (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ancien Endora :: Clan de la Terre-