AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Ancienne version de ToE
 

Partagez| .

Sous la brume se cache ton ennemi (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Lun 7 Mar - 19:40

A l’heure où la saison invite de nouveau le soleil à briller, le ciel grisâtre qui s’étendait à perte de vue au dessus du vampire témoignait pourtant d’une exception.
La terre était humide, la lumière sombre qui filtrait des nuages éclairait bien peu le chemin. Une ambiance un peu morne et dépressive émergeait donc de cette course inopinée.
Oui, une course.
Cela faisait en réalité quelques jours que Seiji marchait à bon pas à chaque levé de l’astre. Il ne cherchait pas spécialement à fuir ses traqueurs, à vrai dire il leur avait déjà intentionnellement offert la possibilité (et ce à plusieurs reprises) de l’attaquer.
Mais rien ne les avait fait sortir de leur trou.
Il les savait non loin, mais insaisissable. Aussi ne désirait-il pas rester au même endroit indéfiniment. Leur permettre de concocter un plan, un piège, qui se refermerait sur lui dès qu’il resterait un peu trop longtemps au même endroit n'était pas dans ses projets.
Le vampire continuait donc sa vie de recherche, à un niveau un peu plus saccadé, en attendant une inévitable faute de parcours.
Son cheminement l’avait ainsi mené au cœur de la grande forêt, située sur le territoire du royaume de la terre. Au fur et à mesure de la journée, le vent s’était levé et agitait à présent avec vigueur la queue de cheval qu’avait négligemment réalisé le vampire. Et tandis que son kimono s’agitait autour de lui, la petite Aerïne jouait avec gaité contre cet élément in attrapable.
Tantôt rejetée en arrière, tantôt bousculée sur le côté, la panthère bondissait en tout sens, espérant certainement atterrir sur le créateur de ce remue-ménage.
Malgré cela l’allure du duo avait considérablement ralentie. Une tempête se profilait à l’horizon, la nature le clamait assez lisiblement. Mais cela n’était pas pour arranger les affaires de Seiji. Tout ce vent autour de lui avait de quoi diminuer ses sens. Le son lui apparaissait plus assourdi, il ne pouvait, non plus, compter sur les mouvements des buissons environnent pour le prévenir d’éventuelles attaques, et à contre cœur l’ancien noble s’était rendu compte que bientôt son odorat aussi serai diminué.
Ses constatations furent d’ailleurs vite confirmées quand les premières gouttes d’eau s’aplatir avec joie sur les joues de l’homme, sur le museau du bébé, puis à verse sur le couple.
Le sentier de terre eu donc tôt fait de devenir boueux et salissant. Le pelage d’ordinaire si doux de la panthère était réuni en épais paquet de limon, alors que le bas du vêtement du vampire s’alourdissait de vase. Ses mouvements se voyaient ainsi encombrés de plus désagréable des manières, sa vue rétrécit par des cordages aqueux qui fouettait son visage sans ambages. De la voix il pressait sa camarade. Il fallait trouver un abri au plutôt, auquel cas il ferait une cible parfaite pour…
Seiji roula à terre à la vitesse de l’éclair.
Le dos désormais tout autant maculé de boue que ses cheveux. Il jeta de brefs regards en tout sens. Ses yeux bleus rois scindaient l’espace qui l’encerclait avec l’assurance froide du guerrier. La flèche qui était plantée là, dans le sol où il se tenait quelques secondes auparavant ne venait pas de nulle part…
Ses poursuivants avaient bien choisi leur jour pour passer à l’action.
Immobile au sein de cette tempête, l’homme siffla doucement pour enjoindre à la petite panthère de se réfugier sous le couvert des racines.
Il décida alors qu’il était temps de régler ce problème. Hésitant un instant entre ses deux kodachis et son katana, il opta finalement pour ce dernier (plus maniable et plus sûr à deux mains lorsque le vent s’en mêlerait).
Les provoquer de vive voix ne servirait à rien, si ce n’est dévoiler plus clairement sa position. Se décidant donc à utiliser ses pouvoirs, le vampire permit à ses visions d’affluer. Esquivant de cette façon au bon moment les flèches qui menaçaient de l’atteindre. Seiji pu dans le même temps remarquer la provenance des armes.
Dénichant le premier assaillant, reléguant au second plan la pluie et le boue qui se collait à lui, l’homme fusa vers son premier adversaire.
Lame au clair, elle fit un gracieux arc de cercle autour de son propriétaire tandis que ce dernier grimpait d’un bond au niveau du premier adversaire. Le gazouillis qu’il émit alors que le katana s’enfonçait en lui ne fut pas audible pour ses compagnons. En revanche son corps bascula dans le vide et tomba dans les flaques de boue avec un bruit de succion.
La seconde d’après Seiji l’avait rejoint avec élégance. Se mettant en position, l’arme levée, prête à l’attaque. S’être défait d’un adversaire avait au moins eu pour mérite de faire sortir les autres.
Besoin de vengeance ?
Officialisation du combat ?
Qu’importe, les quatre hommes qui se tenaient face à lui savaient combattre. Essuyant sa lame tachée de sang, Seiji rengaina son katana pour sortir dans un doux chuintement, mortel, ses deux autres armes plus courtes.
Un moment ils s’observèrent en chien de faïence, puis par un signe invisible le signal fut donné. Les cinq individus s’élancèrent. Seiji se mit à tournoyer, danser avec ses lames tandis que les autres s’entrechoquaient violemment avec lui. Dans ce cercle protecteur, parmi la pluie dense, le vampire était inatteignable et mettait en grande difficulté ses attaquants pourtant plus nombreux.
Il virevoltait, bondissait, se mouvait avec la grâce d’un félin.
Il était fauve, il était panthère, il était l’once, symbole de son clan.
Il était Astaldo.
Le premier à tomber fut le plus trapu des hommes, un coup bien placé lui trancha la gorge, nette. Perturbé par ce cadavre nouveau, l’un des compatriotes créa une brèche non voulue dans laquelle le vampire s’engouffra et lui offrit de lui transpercer le ventre.
Les deux derniers congénères reculèrent un instant. Subitement un peu moins sûr que quelques instants plutôt. Toutefois Seiji ne leur sauta pas dessus, il n’en avait guère besoin. Au contraire, faisant de nouveau tourbillonner ses kodachis autour de lui en une menace pesante et mortelle, il invitait à la mort les deux hommes restants. N’importe qui se serait rendu compte de la différence éclatante de niveau. Pourtant cela n’empêcha pas les adversaires de se ruer sur lui après s’être concerté du regard.
Au moins avaient-ils le courage de ne pas fuir face à l’ennemi.
Mais était-ce du courage ? Ou de la stupidité ?
Le premier fut fauché à la jambe, amputé à vie de son mollet gauche, le deuxième eut un mouvement de recul qui lui fit offrir sa gorge au vampire.
La scène prit fin dans un silence presque complet. Du moins en apparence. Car la pluie tombait toujours par trombe impressionnante, et non loin gisait le guerrier agonisant. Seiji avait désiré un survivant : le voici.
Mais alors qu’il allait s’approcher de l’individu et réclamer le pourquoi du comment, il se retourna vivement, pointa l’une de ses armes vers les arbres et durcit son regard :

-Qui est là et que veux-tu ? Es-tu donc trop lâche pour venir au secours de ton compagnon ?! Préfères-tu donc que je joue avec lui sous tes yeux, pour venir t'achever par la suite?
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Lun 7 Mar - 20:47

Un frémissement imperceptible de la terre moussue qui jonchait le sol de la Grande Forêt. Une pousse en jaillit, grandissant de façon irrégulière sous deux yeux sombres et attentifs. Des feuilles ciselées naquirent le long de la tige, se tordant en d’étranges arabesques. La tige elle-même, à sa cime, se sépara en plusieurs fragments d’où s’esquissèrent rapidement quelques boutons non éclos, vaguement pourprés.
La transformation alors s’arrêta un instant. Puis, lentement, les pétales de l’orchidée nouvellement formée s’écartèrent pour dévoiler une fleur d’un rouge soutenu, aux pétales veloutés bordés d’un léger liseré blanc. Le vent souffla, emportant quelques grains de pollen doré. La tige courba l’échine, les racines, apparentes, se rétractèrent. La plante se figea, ondulant seulement sous les rafales.
Hei Lan se tourna vers l’étalon aux crins blancs, qui mâchonnait quelques brins d’herbes tout en suivant la transformation avec intérêt.

#Qu’est-ce que tu en penses ? #

Le cheval renâcla, tendit l’encolure vers l’orchidée qu’il effleura des lèvres.

# Joli. Mais j’aurais vu la fleur d’une couleur moins claire, plus rouge sang. Tu vois ? #

Hei Lan acquiesça. S’emparant de l’épine d’une rose trémière, qui poussait non loin, elle se la planta dans le doigt, faisant perler quelques gouttes de sang qu’elle observa d’un air insondable.

# Rouge sang. #

Les fleurs de l’orchidée changèrent de teinte, prenant la couleur et les reflets des perles d’un rouge brillant présentes sur le doigt de la jeune femme. Le vent souffla plus fort, séchant la blessure.

# Je ne t’avais encore jamais vu saigner. #

Le regard gris sombre d’Hei Lan se durcit imperceptiblement.

# Il n’y a que moi qui aie le droit de me blesser. #

Silence bref, que Midi-Minuit brisa sereinement.

# Elle est très bien comme ça. Comment vas-tu l’appeler ? #

Une ombre de sourire passa sur le visage de la jeune femme.

# Midna Rossa. #

Elle leva les yeux vers le ciel assombri, au moment où les premières gouttes de pluie se mettaient à tomber.

# Elle aimera la fraîcheur et l’humidité. #

Hei Lan se leva. Rajustant son sac sur l’épaule, elle fit signe à son compagnon de la suivre, alors que la pluie redoublait d’intensité.
Les deux ne firent que quelques pas. Hei Lan, subitement, se figea, attentive. Puis, un léger sourire naquit sur ses lèvres.

# Tiens donc… #

Midmin dressa les oreilles.

# Bruits de combat. Qu’est-ce que tu entends ? #

La jeune femme se remit à marcher, changeant de direction, pressant le pas.

# Quatre lames qui gémissent. #

Pause.

# Et une qui chante. #

Le cheval se mit à trotter à ses côtés, impatient. Il connaissait le don de sa compagne d’infortune. Et il savait que jusqu’à ce jour, les seules lames qu’Hei Lan avaient entendu chanter étaient celles qu’elle avait soumises.
Aucun bon guerrier n’avait jusqu’alors croisé son chemin. Et là…
Hei Lan s’arrêta, furtive et silencieuse, à la lisière de la partie de la forêt d’où ils venaient. Un chemin, devenu boueux par la pluie torrentielle, se tenait là. Et sur ce chemin, cinq hommes. Un cadavre gisait non loin.
Nouveau sourire. Le katana chantant qu’Hei Lan avait entendu fut rengainé, remplacé par deux autres lames. La jeune femme eut un léger sifflement.

# Une lame, c’est déjà surprenant. Mais deux qui chantent, c’est carrément inhabituel. #

Et par le même homme, bien entendu. Hei Lan ne distinguait pas grand chose à travers le rideau de pluie. Ecartant les mèches noires qui s’étaient collées à son visage, elle suivit des yeux le combat, qui fut bref.
Il faut dire que l’homme au katana se débrouillait bien. Très bien, même, la jeune femme l’admettait volontiers. Et pourtant, lui arracher une telle constatation était plutôt difficile. Le pointillisme d’Hei Lan, en matière de combat, était sans concurrence.
L’homme inconnu, dont la semi-panthère en distinguait à présent les longs cheveux noués derrière la nuque, se retourna brusquement vers l’endroit où elle se tenait en pointant une de ses armes devant lui.

-Qui est là et que veux-tu ? Es-tu donc trop lâche pour venir au secours de ton compagnon ?! Préfères-tu donc que je joue avec lui sous tes yeux, pour venir t'achever par la suite?

Hei Lan eut un sourire moqueur.
Une arme contre elle ? Dérisoire. Quoique. Avec lui, la jeune femme ne se risquerait pas d’atteler la charrue avant les bœufs.
Mais de toute manière, elle ne souhaitait pas se battre contre cet inconnu, le premier qu’elle rencontrait en harmonie avec ses lames. Aussi s’avança-t-elle à découvert -disons, aussi à découvert que lui permettait la pluie battante-, et jeta un regard impassible au survivant, qui gémissait couché dans la boue.

- Jouez donc avec lui, si vous le souhaitez. Ce n’est pas moi que cela va déranger, aucune morale ne m’interdit de laisser un parfait inconnu torturer un autre homme… surtout aussi mauvais combattant que celui-là.

Elle adressa un sourire ironique au guerrier.

- Vous m’excuserez si je ne réponds pas à vos deux premières questions, je vous laisse y répondre vous-même. Ou ne m’excusez pas. Pour moi, cela ne fera pas grande différence. Mais si vous voulez savoir si j’ai un quelconque lien avec la bande de soudards que vous venez de jeter magistralement à terre, la réponse est non. Cependant, le chant de votre lame s’entend de loin… pour ceux qui peuvent l’entendre.

Comprenait-il que la jeune femme venait, par cette seule phrase, de reconnaître les talents de combattant de l’inconnu ? Sans doute pas. Et pourtant, la rareté de ce fait mériterait qu’il soit apprécié à sa juste valeur.


Dernière édition par Hei Lan le Mar 8 Mar - 13:51, édité 1 fois
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Lun 7 Mar - 22:25

Seiji, couvert de boue et de pluie autant qu’il est possible, plissa ses yeux en apercevant la silhouette se dessiner devant elle.
Gracile et élégante.
Légère malgré le terrain qui s’offrait sous ses pieds. Machinalement le vampire resserra sa poigne sur la garde de son arme, près à livrer un nouveau combat. Mais elle parla. Elle parla et l’homme se relâcha.
Certes il était un peu étrange qu’elle débarque ainsi, à ce moment précis. Cependant ses paroles en elle-même étaient peu communes. Aussi ses yeux bleus se posèrent-ils sur les lames qu’il tenait en main :

-Mes lames chantent dites-vous ?

Il ne percevait pourtant rien. Etait-ce la pluie torrentielle qui le dissimulait à ses oreilles ?
Il en doutait. Car si lui, qui était pourtant le plus proche des armes, ne percevait pas le moindre son. Alors comment cette femme venue d’ailleurs aurait-elle pu les entendre ?
Non, c’était autre chose.
Mais quoi ?
Toujours est-il que l’inconnue paraissait franche… et honnête. Capacité pratique que d’avoir appris à découvrir qui est qui, sous les masques de l’apparence et de l’étiquette.
Seiji abaissa donc ses armes, inclina légèrement la tête et reprit :

-Veuillez pardonner mon impolitesse mademoiselle, mais la situation m’imposait de m’assurer que je n’avais pas affaire à un nouvel adversaire.

Se redressant avec la dignité de son ancien rang. Le vampire gardait la contenance d’un roi malgré son état lamentable de saleté.
Droit et fier :

-Je suis cependant entrain de me trouver des excuses pour justifier une conduite impardonnable. Je me nomme Seiji, puis-je désormais demander votre nom ?

Jetant alors un bref coup d’œil au prisonnier qu’il avait délaissé, il pointa le bout de lame acéré sous le nez de l’individu :

-Tu as le choix. Je peux te soigner, arrêter l’hémorragie, ou t’achever. Mais avant toute chose, tu devras répondre à mes questions. mengurangkan pendarahan. Ajouta-t-il doucement.

Et dans la boue, sous la pluie battante, le sang s’écoulant du moignon diminua visiblement. L’homme hocha alors la tête et souffla :

-Qu’est-ce’tu veux connaitre ?

-Qui vous envoie ? Pourquoi ? Ce que vous vouliez exactement en me tuant ici et d’où vous proviennent vos informations ?

Un sourire mauvais s’engagea sur les lèvres de l’homme :

-Dommage pour toi. Tu t’y es pris... trop tard.

Seiji aurait hurlé de rage lorsqu’il comprit ce qui s’était passé. Légèrement avant que l’homme ait pu dire quoique ce soit. Sa peau avait viré à un bleu inquiétant. La langue verte, il s’était vite avéré que l’homme avait profité du détournement d’attention de Seiji pour engloutir un poison à présent pleinement disséminé dans ses veines, et l’entrainant surement vers les chemins de la mort.
Cependant le vampire resta immobile, impassible. Seul un léger agacement perçait dans ses yeux quand ceux de son prisonnier perdirent leur éclat et signifièrent qu’il ne restait plus qu’au corps vide de vie.
Nettoyant sur ses vêtements (au point où il en était) les armes tâchées qu’il avait en main. Il fini par les rengainer, décidant de terminer le nettoyage quand il serait en mesure de le faire.
Ne prenant alors pas la peine d’offrir aux morts un respect serein. Un respect que seul méritait ceux qui avaient le courage d'affronter une défaite et ses conséquance, il se détourna vers la jeune femme :

-Si je peux vous poser une nouvelle question. Que faisiez-vous en ces lieux ? Le temps n’est pas véritablement propice aux promenades.

Laissant les gouttes longer son visage, il reprit :

-Connaissez-vous une ville ou un village où il serait possible que je puisse, moi et ma compagne, s’abriter et s’y laver ?

Car il s’était rarement vu autant couvert de crasse.
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Lun 7 Mar - 23:50

Le revirement de l’inconnu fut, à ses paroles, presque immédiat. La curiosité succéda à la méfiance, l’homme abaissa son regard -grave erreur, si elle avait voulu l’attaquer !- sur les kodachis qu’il tenait en main.

-Mes lames chantent dites-vous ?

Hei Lan s’approcha d’un pas léger, effleurant une des lames qui émit alors une note claire et pure, audible par tous.

- Vos lames chantent en harmonie, sous la main d’un guerrier qui les comprend. Ceux-là sont si rares, que l’entente de ce chant a aiguisé mon intérêt.

Son regard gris sombre se teinta de mépris.

- Je n’avais jusqu’alors croisé que des guerriers médiocres, tout juste bon à faire gémir leurs armes, qui se soumettaient en un concert aussi disharmonique qu’insupportable. L’image même de leur faiblesse.

La jeune femme se détourna. La pluie ruisselait dans son dos, collant sa tunique détrempée contre sa peau. Elle plissa les yeux, brusquement attentive. Elle ressentait une présence, pas forcément hostile, mais autre que celle de Midi-Minuit, resté dans le couvert des arbres.

-Veuillez pardonner mon impolitesse mademoiselle, mais la situation m’imposait de m’assurer que je n’avais pas affaire à un nouvel adversaire.

Hei Lan se tourna de nouveau vers l’homme et éclata d’un rire franc et moqueur.

- Vous pardonner ? De quoi ? J’ai largement plus l’habitude de sifflets provocateurs ou de tentatives de viols que de la distante politesse dont vous faites preuve à mon égard ! Cela suffirait à vous faire pardonner, mais qui plus est je préfère la façon dont vous avez réagi tout à l’heure aux bousculades machistes dont j’ai droit habituellement… du moins avant que je ne tue les inopportuns.

Le rire étouffé de l’étalon retentit dans l’esprit de la jeune femme.

# Attends… Tu sous-entends que tous les pauvres gars qui ont tenté de te draguer se sont retrouvés six pieds sous terre ? #

Hei Lan se contenta d’un claquement de langue dédaigneux.

-Je suis cependant entrain de me trouver des excuses pour justifier une conduite impardonnable. Je me nomme Seiji, puis-je désormais demander votre nom ?

La jeune femme jaugea le dénommé Seiji du regard sans répondre. Il y avait quelque chose de noble, de princier même, dans ses attitudes, ses paroles, ses mouvements. Derrière les arbres, Midmin eut un piaffement approbateur.

# Il faut admettre qu’il a de la classe. #

La semi-humaine se contenta d’incliner légèrement la tête. Elle resta silencieuse encore un moment, puis planta ses yeux gris sombre dans les prunelles bleu roi du guerrier.

- Hei Lan.

Son compagnon intervint.

# Je n’en revenais déjà pas lorsque tu l’as vouvoyé, mais que tu lui donnes ton nom était pratiquement inconcevable. #

Hei Lan esquissa un sourire en coin.

# Il mérite d’être respecté. Je me demande d’ailleurs s’il a connu autre chose, durant sa vie. #

Si, comme la jeune femme le soupçonnait, le dénommé Seiji était noble, que faisait-il à battre la campagne sous une pluie pareille ?
Hei Lan resta silencieuse le temps de l’altercation de Seiji avec le survivant, qui fut courte. Devant la manière dont l’homme avait choisi d’en finir, elle eut une exclamation méprisante. Elle, considérait le suicide comme la pire des lâchetés. Quant à la prétendue cause du geste, que certains trouveraient noble et honorifique, elle n’y voyait que pure stupidité. Qu’il meurt, pour s’être fait prendre. Cette cause, à ses yeux, lui était amplement suffisante.

-Si je peux vous poser une nouvelle question. Que faisiez-vous en ces lieux ? Le temps n’est pas véritablement propice aux promenades.

La colère et la déception refoulées se lisaient dans les yeux du guerrier. Hei Lan aurait parfaitement pu se permettre une remarque acerbe.
Elle ne le fit pas. Elle, ne laissait pas de survivant.

- Je n’ai pas de point d’attache. Je vais où je veux, quand je veux. Cependant, ce serait mentir que de dire que je n’ai pas été surprise par l’orage.

Elle haussa une épaule fataliste, montrant que le temps ne lui importait guère. Sous sa forme animale, elle pouvait se réchauffer en un instant.
Cependant, cela ne semblait pas être le cas de l’étranger. Il est vrai qu’ainsi trempé et maculé de boue, il n’avait plus très fière allure.

-Connaissez-vous une ville ou un village où il serait possible que je puisse, moi et ma compagne, s’abriter et s’y laver ?

Les yeux d’Hei Lan s’étrécirent de nouveau.

- Compagne ?

La présence qu’elle avait sentie. Elle eut un sourire ironique.

- Suis-je à ce point effrayante pour qu’elle n’ose se montrer en ma présence ? C’est trop d’honneur… et remarquablement éloquent.
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Mar 8 Mar - 0:14

Seiji secoua doucement la tête de droite et de gauche. Si à ce moment ses cheveux n’avaient pas été imbibés d’eau, ces derniers auraient allégrement voletés de part et d’autre de son visage :

-Rien de tout cela, dame Hei Lan. Aerïne a par ailleurs une plus grande tendance à ignorer le danger… ce qui m’oblige à lui interdire de sortir tant que je n’ai pas sécurisé les alentours pour elle.

Ainsi, jaugeant que la jeune femme ne leur ferait aucun mal, le vampire siffla presque silencieusement sous cette pluie torrentielle. Et doucement, timidement, la petite panthère pointa le bout de son nez hors de son terrier.
Si elle eut tôt fait de courir vers son camarade (toute couverte de boue qu’elle était) elle eu un moment d’hésitation en apercevant les deux inconnus près de lui.
Elle émit son petit miaulement de bébé fauve avant de s’approcher. Elle ne savait trop quelle attitude avoir. Seiji lui avait dit « danger » il y a quelques secondes, et maintenant il disait « viens ». Décidant que dans la logique des choses, cela voulait dire qu’elle faisait face à des amis, l’once alla directement voir la femme en gambadant dans les flaques de boue.
Malheureusement, au vu du chemin dégradé sur lequel elle se tenait, la seule possibilité efficace d’avancer était d’y aller par bond de lapin.
Eclaboussant ainsi un peu partout à son passage, elle alla immédiatement faire la connaissance de l’étrange animal à quatre pattes qui faisaient au moins dix fois sa taille, mais elle alla aussi rendre visite à la jeune femme :

-Je vous présente ma camarade de route. Aerïne. Reprit d’un ton neutre le vampire.

Et même s’il paraissait parfaitement détendu, un geste. Un seul de trop ou de mal placé envers la panthère, et il lui trancherait la gorge. Car l’on pouvait s’en prendre à lui sans s’attirer ses foudres, cependant c’était une tout autre histoire lorsque cela concernait sa comparse...
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Mar 8 Mar - 15:17

Hei Lan fut à peine surprise de voir surgir la petite once d’entre les arbres. Aux dires de Seiji, il lui avait vite semblé évident que sa dite compagne n’était pas une femme.

-Je vous présente ma camarade de route. Aerïne.

La jeune femme observa avec un amusement indécelable le fauve miniature bondir à leur rencontre. Lorsqu’elle s’arrêta devant Midi-Minuit, celui-ci dressa les oreilles et tendit le cou, l’air réjoui.

# Adorable ! Tu étais aussi mignonne, quand tu étais petite ? #

Hei Lan lui jeta un regard acéré. Mignonne, elle ?

# Pas moyen ! #

Dans son esprit, l’étalon pouffa de rire.
Aërine décida de s’intéresser de plus près à la jeune femme. Celle-ci s’accroupit à sa hauteur et tendit la main, que l’once renifla avec curiosité et application. Elle leva ses yeux bleus et poussa un miaulement rauque. Hei Lan esquissa un léger sourire.

- Tu te demandes ce que je suis, pas vrai, chaton ? Je ne sens pas comme les humains… mais pas non plus comme tes congénères.

Elle effleura du doigt le pelage trempé du bébé, qui émit un ronronnement sourd.

# Tu vas lui révéler ta vraie nature ? #

L’hybride haussa les épaules.

# A voir. Suivant le comportement de son mini fauve, il en devinera peut-être une partie seul. #

Hei Lan se releva. Elle se tourna de nouveau vers Seiji, écartant d’une main les mèches trempées qui lui obstruaient la vue.

- Pour répondre à votre précédente question, il y a un bout de temps que je n’ai pas mis les pieds dans un village. Mais Midmin connaît bien la région, c’est là qu’il est né.

Le cheval, à l’énonce de son pseudonyme, s’avança hors du couvert.

# Tu nous trouverais un village ? #

# Tu me promets de ne pas massacrer tous les hommes croisant ton chemin ? #

La jeune femme eut un sourire insondable. Capitulant, l’étalon secoua sa crinière et fit quelques pas sur le sentier.

# Par là. On y sera dans une vingtaine de minutes. #

Hei Lan retransmit le message à Seiji, puis emboîta le pas à son compagnon.
Les quatre marchèrent silencieusement pendant quelques minutes, puis la jeune femme rompit le silence.

- A mon tour de me permettre une question : pourquoi cinq imbéciles vous sont-ils tombés dessus ? Je doute que vous les ayez provoqués volontairement.
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Mar 8 Mar - 23:57

La première phrase de la jeune femme eu de quoi titiller l’oreille du vampire.
Pas comme une humaine, pas comme une de ses congénères ?
De quoi parlait-elle exactement ?
Mais n’était-ce pas une chose évidente ? Ne venait-elle pas de faire tinter sa lame comme jamais encore il n’avait pu l’entendre ?
Pour sa part, voir qu’Hei Lan se désintéressait temporairement d’elle, incita la petite once à retourner vers son premier camarade. Miaulant avec force de conviction pour attirer son attention sous cette pluie battante, Aerïne sautillait au pied du vampire avec vivacité.
Qu’il le regarde, elle !
Maintenant !
Et bien que Seiji se pencha machinalement pour effleurer de ses doigts le pelage détrempé de son ami, son regard n’en restait pas moins rivé sur le cheval.
Notant intérieurement que ce dernier semblait bel et bien avoir son mot à dire dans leur vie commune, il inclina la tête en sa direction en un remerciement pour cette information.
Midmin. Etait-ce un surnom ou le vrai ?
Toutefois, reportant cette interrogation à plus tard, il entreprit de répondre à la question de la jeune femme :

-Je ne suis pas du genre à aimer me faire des ennemis, mademoiselle. Commença-t-il sobrement. Malheureusement je suis voué à en avoir pour un certain temps encore.

Ses yeux se fixèrent vers l’horizon tandis qu’il se mettait en marche.
A la cour, lorsque l’on nait dans une famille d’influence et que l’on gravit soi-même les marches de la gloire… alors la jalousie et l’envie se mêlent irrémédiablement au quotidien. Seiji ne pouvait se permettre de révéler quoique ce soi sur lui en ce moment. Il avait beau connaitre son nom. Rien ne lui assurait (si ce n’est son instinct) qu’il faisait le bon choix en lui offrant sa confiance. Qui plus est ce genre de chose ne se donne jamais complètement si l’on tient à rester longtemps en un seul morceau :

-La raison pour laquelle je désirais en garder un en vie était justement d’en savoir plus sur leurs intentions. Cependant il ne m'a pas été donné d’entendre leurs réponses et je devrais donc prendre mon mal en patience... à moins d’en découvrir le commanditaire.

Car ils n’avaient rien de simples malfrats. La preuve. Aucun d’eux n’avaient réclamé quelconque bourses ou objets de valeurs en l’abordant et aucun d’eux n’avaient préféré la fuite à la mort certaine que proposait le vampire.
Une mort rapide et enviable comparé à ce qui les attendait en cas d’échec ?
L’ancien noble se tût. Il avait beau rester impassible, sous son crâne une foule de questions sans réponses se bousculaient pour obtenir son attention. Ce fut Aerïne qui se chargea de le faire penser à autre chose.
D’un gémissement plus fort que les précédents, vexée d’être ainsi ignorée, la petite chatte sauta avec plus de brusquerie encore dans les flaques et alla jusqu’à se rouler par terre :

-Aerïne… Murmura un Seiji mi-figue mi-raisin. Tu n’étais vraiment pas obligée de faire une telle chose.

Mais la petite panthère ne l’entendait pas de cette oreille. Et toujours sur le dos, collée dans la boue, elle fixait son compagnon avec l’inflexible volonté de rester ici tant qu’elle n’aurait pas eu droit à un peu d’attention.
Finalement, cédant devant cette peluche ambulante (il fallait l’avouer vraiment, vraiment très sale), le vampire se baissa et la prit dans ses bras. Au point où il en était, un peu plus un peu moins ne ferait pas de grande différence sur son kimono anciennement d'ébène:

-Tu es incorrigible. La gourmanda-t-il malgré tout.

Mais l’once était heureuse.
On s’occupait d’elle !
Appréciant les caresses de Seiji, le bébé n’en jetait pas moins de fréquent coup d’œil à l’étrange animal à quatre pattes. Qu’elle le plaignait de ne pas pouvoir se vautrer comme elle dans les bras de sa maitresse !
Suivant le regard de la boule de poil, le vampire reprit alors :

-Si votre compagnon connait mieux la région que vous… cela signifie-t-il que vous vous connaissez depuis peu ? Que vous faites un retour nostalgique chez l’un de vous ? Ou simplement que vous avez commencé à voyager récemment ?

Son regard croisa un instant celui de l'étrangère:

-Vous êtes une femme intrigante dame Hei Lan. Reprit mystérieusement l’ancien noble.
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Mer 9 Mar - 19:51

Hei Lan observa d’un œil insondable la petite panthère se rouler dans la boue, se figeant dans une position comique en posant sur Seiji un regard décidé.

# Quelle manière glorieuse d’attirer l’attention, # commenta sobrement Hei Lan alors que Midi-Minuit éclatait de nouveau de rire.

Si Seiji s’en tint à une version dérivée et peu satisfaisante de la réponse qu’Hei Lan espérait plus ou moins, il repartit d’attaque avec d’autres questions la concernant, elle. La jeune femme esquissa un sourire en coin, une légère ironie perçant dans son regard, mais se tut.

-Vous êtes une femme intrigante dame Hei Lan.

Hei Lan émit un rire bref.

- Pas autant que vous, sir Seiji. Vous éludez mes questions. Cela vous regarde. Mais ne vous attendez pas à ce que je réponde directement aux vôtres.

Elle leva les yeux vers le ciel noir, d’où la pluie continuait, inlassablement, de tomber.

- Rencontré Midi-Minuit il y a une dizaine de mois. Je voyage depuis… Un an et demi, environ.

Elle laissa sous silence la réponse à la deuxième question.
Retour nostalgique… Et puis quoi, encore ?
Midmin dressa soudain les oreilles.

# C’est là-bas. #

Hei Lan leva la tête. Des lumières scintillaient à quelques centaines de mètres d’eux, vers la droite. Ils bifurquèrent dans cette direction.
Le village était assez étendu. Quelques ivrognes, abrités sous un porche, ricanèrent à la vue de l’étrange procession. Hei Lan les fusilla du regard, mais ne put pas faire grand-chose d’autre : Midmin l’avait poussée en avant, lui indiquant d’un signe de tête une auberge aux allures acceptables, à laquelle jouxtait une écurie. L’étalon s’y dirigea aussitôt, Hei Lan lui emboîta le pas. Avant de franchir le seuil, elle jeta un coup d’œil derrière son épaule et s’adressa à Seiji :

- Je vous rejoins. Vous me prenez une chambre ?

Puis, sans attendre de réponse, disparut à l’intérieur du bâtiment.
Ignorant les coups d’œil interloqués des lads, la semi-panthère entra à la suite de son compagnon dans un box spacieux, où elle entreprit de bouchonner le corps trempé de l’étalon et de démêler ses crins avec application. Midmin lui jeta un coup d’œil affectueux.

# Pense à toi aussi, l’Orchidée. Tu vas attraper la mort. #

Hei Lan haussa les épaules, mais un léger sourire flotta un instant sur ses lèvres, alors qu’elle continuait à sécher du mieux qu’elle pouvait le corps de son comparse.
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Mer 9 Mar - 20:27

Dame Hei Lan n’avait donc pas l’air de lui en vouloir. Au contraire elle respectait ce certain anonymat que le vampire requérait sans le dire. Mais bien évidemment cela demandait à aller dans les deux sens, et Seiji fut même surpris que la jeune femme réponde à ses interrogations.
Ainsi donc le nom véritable du cheval était Midi-Minuit. Appellation étrange, mais non pas moins jolie.
Docile, le vampire suivit alors le duo en tenant toujours dans ses bras la petite boule de poils. Ils ne tardèrent pas à apercevoir au loin les lumières de la ville, au soulagement de l’ancien noble. Ce temps morne lui pesait. Or si de part ses origines il aimait la nuit, la pluie atrophiant son odorat avait de quoi le rendre mal à l’aise.
Faisant ainsi fi des regards aux alentours (principalement masculin et principalement tournés vers Hei Lan), Seiji poursuivit sa route. Il n’avait cure de ce qui se tramait autour de lui. Il désirait juste un bain, juste une chambre. Aucune diplomatie n’était à établir pour obtenir cela. Aucune pirouette élégante ne lui était donc demandée et il s'en passait sans souci.
Une fois encore se fut l’étalon qui les guida, et tandis que la jeune femme s’engouffra dans les écuries, l’ancien noble hocha la tête et entra dans l’auberge.
Ce fut peu dire que d’affirmer qu’on leva de grands yeux ronds sur son passage.
Son port altier n’altérait en rien la pluie et la boue qui dégoulinait de ses cheveux, entrainant dans le même temps une grimace de la part du gérant lorsqu’il vit la trainée maronnâte qu’il laissait derrière lui :

-Monsieur ? Commença-t-il toutefois.

-Veillez excuser mon état, cependant je désirais une chambre pour la nuit, et une deuxième pour une jeune femme m’accompagnant. J’aimerais aussi avoir la possibilité de me laver, ainsi que mes affaires.

L’homme hocha la tête, plus que compréhensif sur ce dernier point. Il lui indiqua alors où se diriger et Seiji se fit un plaisir de suivre les indications.
Une fois dans sa chambre, on ne tarda pas à l’appeler pour lui signaler que l’eau était prête. Il se déshabilla alors, prit entre ses mains le bébé panthère et se glissa de façon jouissive dans l’eau chaude.
Si Aerïne se débattit un instant, bien vite elle trouva plus amusant d’asperger le monde autour d’elle. Contraint de la tenir solidement, Seiji entreprit de rendre sa comparse propre comme un sous neuf avant de la relâcher et de prendre soin de lui.
Galopant dans la pièce comme une forcenée, le vampire n’en pressa pas plus sa cadence. Il prenait son temps, se nettoyait attentivement de toute crasse et détendait ses muscles dans l’eau vaporeuse.
Finalement il sortit, s’enroula dans une serviette, appela à lui sa camarade qui couru vers lui et sortit. Sans surprise ses affaires avaient été emmenées, à l’exception de ses armes qu’il avait pris soin de garder avec lui. Cependant, s’il était privé de son kimono traditionnel, on lui avait donné en remplacement des habits somme toute, banals.
Plus rugueux, moins bien coupés. L’ancien noble ne fit pas la forte tête et les enfila. C’était ça ou rester en serviette et attendre le lendemain que ses vêtements soient prêt.
S’emparant d’une main d’Aerïne qu’il enveloppa dans le tissu destiné à les sécher, il prit avec lui ses armes avec la ferme intention de les débarrasser de la boue, elles aussi. Et c’est ainsi que Seiji reprit le chemin de la salle commune de l’auberge.
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Mer 9 Mar - 21:21

Ayant fini de s’occuper de Midi-Minuit, Hei Lan était finalement entrée dans l’auberge, parcourant rapidement les lieux de ses prunelles gris sombre.
Beaucoup d’hommes. Beaucoup de regards lubriques et appréciateurs sur les courbes de son corps, dévoilées par sa tunique trempée collée à sa peau, soulignant ses formes plus qu’elle ne l’aurait voulu.
Hei Lan se contenta d’un regard méprisant, où flottait une légère flamme qui aurait dû en inquiéter plus d’un. Mais les hommes étaient trop saouls pour s’en apercevoir, et se contentèrent de quelques sifflets lorsque l’hybride, la tête haute, se dirigea vers le comptoir.
Le gérant, avisant ses vêtements trempés, eut un léger sourire.

- Je suppose que vous êtes la jeune femme qui accompagnez l’homme au kimono. Il vous a pris une chambre, voici la clef.

Hei Lan se contenta d’un léger hochement de tête.

- Vous pourriez me monter un baquet d’eau chaude et du savon ?

L’homme acquiesça.

- Vous trouverez des serviettes dans la commode de votre chambre.

Hei Lan monta à l’étage et ouvrit la porte de sa chambre. La pièce était accueillante bien qu’un peu vide. La jeune femme eut juste le temps de poser son sac sur le lit, lorsque le gérant frappa à la porte. Il déposa le baquet d’eau chaude au milieu de la pièce, et sortit en lui souhaitant une bonne soirée.
Hei Lan ne s’attarda pas dans le bain. Elle se savonna rapidement, se rinça le corps et les cheveux, puis sortit de l'eau et se sécha soigneusement. Elle fouilla dans son sac, en sortit une tunique indigo ayant échappé à la pluie battante, des sous-vêtements propres et enfila le tout, accompagnant l’ensemble d’une large ceinture de cuir qu’elle serra à la taille. Elle passa une main rapide dans ses mèches mouillées, attrapa son sac et redescendit dans la salle commune.
Elle darda un regard pénétrant sur le lieu, cherchant une table libre. Seiji n’était pas encore redescendu.
Elle en trouva une, au fond de la salle, et s’y assit. Fouillant de nouveau dans son sac, elle en sortit deux carnets et une panoplie de crayons retenus par un lien en cuir. Ouvrant un des deux carnets, elle le feuilleta jusqu’à une page vierge et commença à dessiner.
Elle faisait ça depuis qu’elle avait commencé à voyager. Dans un carnet, elle répertoriait toutes les orchidées qu’elle créait, leurs qualités, leur apparence, leurs caractéristiques, leur nom. Dans l’autre, toutes les orchidées déjà existantes qu’elle rencontrait. La pluie l’ayant surpris, elle n’avait pas encore eu le temps d’effectuer ce travail avec la toute nouvelle Midna Rossa.
En quelques traits efficaces, l’allure de l’orchidée se dressait déjà sur la page. Au fur et à mesure, le trait d’Hei Lan s’était affiné, précisé. Ses dessins, à présent, auraient pu être enviés par bien des botanistes, au vu de leur fidélité aux modèles originaux.
Hei Lan, absorbée par l’esquisse de l'ombre d’un pétale, qu’elle mettait en forme à l’aide d’un crayon rouge sombre, ne se rendit pas compte qu’un homme s’était approché de sa table. Visiblement saoul, il semblait se délecter de la vision que lui offrait la jeune femme, penchée sur son ouvrage.

- On se disait bien, avec les gars, que tu devais être franchement plus jolie au sec...

Hei Lan leva la tête. Puis, lentement, laissant là son dessin, elle se leva. L’homme la dévisagea de la tête aux pieds, son sourire s’élargit.

- Bah alors, ma belle, tu as envie d’aller jouer un peu avec n…

Sa question s’acheva dans un gargouillement. Hei Lan, avec une vivacité surprenante, l’avait saisit à la gorge. L’homme lui adressa un regard vaguement surpris, un peu voilé par les effets de l’alcool. Il s’aperçut alors, un peu tard, de la flamme qui dansait dans les yeux gris d’Hei Lan.
Ses yeux s’agrandirent, son regard se fit effaré. Il sentit avec horreur deux doigts s’enfoncer dans son cou, à deux points bien précis situés de part et d’autre de la jugulaire. Lorsqu’Hei Lan le lâcha, l’homme s’effondra et ne bougea plus.
La jeune femme lui lança à peine un regard. Dans tous les coins de l’auberge, il y eut des murmures interloqués. Plusieurs hommes se levèrent, certains portant la main aux poignards accrochés à leur ceinture. Hei Lan, devant cette comédie, leva les yeux au ciel.

- Arrêtez de jouer les offensés, il est vivant. J’ai promis à un ami que je ne tuerai personne ce soir.

La semi-humaine aperçut alors Seiji, près de l’escalier, qui l’observait. Elle lui adressa un sourire mi-provocateur, mi-moqueur, puis se rassit à sa table et continua son dessin interrompu comme si de rien n’était.
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Mer 9 Mar - 22:25

Seiji s’arrêta.
Au fond de la salle, une scène peu banale.
La jolie jeune femme qui l’avait guidé jusqu’ici réglait des comptes inconnus avec un individu. Or visiblement, c’est Hei Lan qui avait le dernier mot.
Mais tout cela fini bien vite et le vampire croisa le regard de son accompagnatrice. Il inclina légèrement la tête et se dirigea vers elle.
Toujours chargé de ses armes et de sa camarade, il posa les katana près de lui tandis qu’il tenait solidement Aerïne :

-Je vous avais pourtant dis que je n’aimais pas me faire des ennemis, mademoiselle. Commença Seiji dans l’ombre d’un sourire. Peut-être devrais-je me séparer de vous si je ne tiens pas à attirer sur moi les foudres de leur jalousie.

Il jeta un bref coup d’œil sur ceux qui lorgnaient son interlocutrice il y a peu :

-Vu qu’ils ne peuvent apparemment pas les passer sur vous.

Le vampire sentit alors dans son dos des regards venimeux :

-Mais on dirait bien que c’est trop tard

Froide constatation. De toute façon ce n’est pas quelques soulards qui allaient effrayés l’ancien noble. S’asseyant ainsi avec un calme olympien, il entreprit de sécher efficacement la petite panthère qui tentait désespérément d’échapper aux coups de serviettes de son camarade.
Finalement il la relâcha (au grand bonheur de celle-ci) et la laissa quitter ses genoux. Un instant elle tituba au sol, puis secoua le bout de son nez à toute vitesse, entrainant à sa suite le reste de son corps.
Heureuse d’être propre, sec, mais surtout libre. Aerïne entreprit une visite soigneuse de la pièce où elle se trouvait :

-J’espère ne pas vous avoir trop fait attendre. Reprit alors le vampire. Mais j’ai pu constater que vous n’aviez pas l’air de vous ennuyer.

Seiji s’essayait à l’humour ?
Chose inhabituelle. Enfin il y avait tout de même des progrès à faire.
Il s’empara alors d’un de ses kodachi, tira la lame du fourreau avec une grâce inquiétante et posa le tout devant lui.
Le seconde d’après il murmura une phrase aussi incompréhensible qu’inaudible, pour enfin passer la main à allure lente au dessus de l’arme. Et si sur la lame en elle-même, le travail n’était pas flagrant, un œil attentif remarquerait vite que la boue incrustée dans la garde s’échappait toute seule de l’endroit où elle s’était logée.
Ainsi, doucement mais surement, l’épée du vampire redevenait d’une propreté immaculée.
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Mer 9 Mar - 23:13

Hei Lan, sans lever les yeux, eut un sourire sarcastique à l’écoute des paroles de Seiji.

- Navrée de vous avoir attiré encore plus d’ennuis. Mais si vous voulez partir, ne vous gênez pas. Vous ne serez alors qu’un inconnu de passage…

Le regard de la jeune femme sembla brûler, alors qu’il se portait sur les hommes restés à l’observer.

- Et quand vous serez partis, ils s’y mettront à plusieurs, dans l’espoir de réussir à me dompter et m’apprendre les bonnes manières. J’ai déjà connu ça. C’est tellement peu original…

Hei Lan n’avait nul besoin de préciser que ceux qui l’avaient tenté n’avaient jamais réussi. Elle retourna à son dessin, un crayon vert foncé à la main, traçant à présent le contour des feuilles ciselées d’une main légère.

-J’espère ne pas vous avoir trop fait attendre. Mais j’ai pu constater que vous n’aviez pas l’air de vous ennuyer.

La reprise de parole de Seiji lui fit lever la tête.

- Vous avez tort. Tout ceci…

Elle désigna d’un mouvement de tête l’homme encore étendu par terre, aucun de ses comparses n’ayant eu le courage de s’approcher de la table pour l’écarter.

- … m’ennuie profondément.

Hei Lan observa ensuite d’un regard insondable le guerrier nettoyer son arme d’une façon quelque peu particulière. Elle eut un léger sourire.

- Pratique pouvoir.

Ses yeux gris sombre se reposèrent sur Seiji, le transperçant par leur intensité.
Comme si la semi-humaine tentait de lire en lui.

- Vous n’êtes pas d’ici. Je vous ai entendu parler une langue que je ne connais pas, quand vous avez interrogé le survivant de votre combat.
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Mer 9 Mar - 23:28

Seiji reporta son regard sur sa lame, puis après un temps de silence il reprit :

-Vous avez raison. J’ai été trop loin et je vous prie de me pardonner. Mes paroles étaient déplacées.

La conversation dérivant une nouvelle fois sur lui, le vampire acquiesça :

-C’est vrai.

Il n’était pas d’ici. Décidant alors qu’un peu d’information supplémentaire (en guise d’excuse) ne lui ferait pas de mal. Il enchaina :

-Je viens… de l’ancien nouveau monde.

Sa phrase lui tira un sourire amusé :

-Il y a quelques temps c’est le nom qui lui était donné. Mais depuis la catastrophe qui a ravagé Endora…ces terres ont disparu, remplacées par d’autre. En revanche la langue que je parle n’est pas celle pratiquée là-bas. Elle n’a court que dans mon clan.

« Aujourd’hui décimé » Ajouta-t-il sombrement pour lui-même.
Rangeant la première arme, il passa alors à la seconde. Ce geste lui faisant lever les yeux, il avisa le crayon que tenait Hei Lan et demanda :

-Si je puis me permettre ? Que faites-vous ? De l’écriture ? Selon le va et viens de votre main précédemment… je pencherais pour du dessin. Ai-je tort ?
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Jeu 10 Mar - 15:13

-Vous avez raison. J’ai été trop loin et je vous prie de me pardonner. Mes paroles étaient déplacées.

Hei Lan eut un haussement d’épaules fataliste, sans lever les yeux de son carnet.

- Ne vous excusez pas. Vous devez être un des rares hommes à ne pas considérer les femmes comme des objets sexuels, je serais bien en peine de vous en vouloir.

La semi-panthère consentit à laisser un instant son croquis de côté afin d’écouter les « explications » plutôt brèves de Seiji sur son lieu d’origine. Mais Hei Lan n’était pas d’un naturel curieux, et considérait que ce que lui avait dit le guerrier serait bien suffisant… du moins pour l’instant.

-Si je puis me permettre ? Que faites-vous ? De l’écriture ? Selon le va et viens de votre main précédemment… je pencherais pour du dessin. Ai-je tort ?

Hei Lan eut un bref sourire en coin.

- Non. Vous pouvez regarder si cela vous chante.

Elle fit pivoter le carnet en direction de Seiji, puis reporta un regard d’une remarquable indifférence sur la salle bondée. Un homme se leva alors et se dirigea vers elle avec un air qui ne présageait rien de bon.

- Hé, toi !

Hei Lan leva les yeux, un air de fausse surprise peint sur son visage, puis adressa un sourire ironique au soudard qui la dévisageait.

- C’est à quel sujet ?

L’homme était rougeaud, se balançant d’un pied sur l’autre, semblant hésiter à provoquer Hei Lan en duel ou à quitter le lieu en courant.

- Tu le sais très bien ! fit-il brusquement. Ça ! Je veux dire… Lui !

Il désigna son comparse, toujours étendu à terre.

- Qu’est-ce que tu lui as fait, tu l’as tué ??

La jeune femme haussa un sourcil sarcastique.

- Je ne sais pas si vous êtes sourd ou simplement idiot, mais il ne me semble pas que les mots « il est vivant » soient très difficiles à comprendre.

L’homme ouvrit la bouche, la referma, l’ouvrit de nouveau, comme un poisson hors de l’eau, puis finit par lâcher :

- On le réveille comment ?

Hei Lan émit un soupir parfaitement audible puis, avec une lenteur exaspérante, s’agenouilla près de sa victime, tendit deux doigts vers sa gorge…

- Holà, holà, doucement ! hurla l’homme en tendant la main vers elle. Qu’est-ce qui nous dit que tu ne vas pas le tuer, diablesse ?

L’hybride tiqua.

- … « Diablesse » ?

Hei Lan se leva. L’homme, qui devait faire une bonne tête de plus qu’elle, sembla brusquement se rétracter devant l’intensité du regard de l’asiatique. Cependant, contre toute attente, celle-ci esquissa un sourire moqueur.

- Tu choisis. Ou je le réveille maintenant, mais je te préviens, je ne renouvellerai pas ma proposition, ou tu emportes le sac à vin qui te sert de compagnon de bar et tu tentes le réveil toi-même, et dans ce cas, bon courage.

Le tint de l’homme prit une couleur violacée. Il s’agita, voulut dire quelque chose, y renonça… Hei Lan soutint son regard sans ciller. Enfin, après une muette confrontation, l’homme poussa un juron, passa le bras de son compagnon évanoui par-dessus son épaule et le traîna jusqu’à la sortie. La jeune femme, un petit sourire satisfait aux lèvres, se rassit en le regardant s’éloigner.

- Fierté masculine… C’est toujours très drôle de jouer avec. Je lui souhaite bien du plaisir pour réveiller l’autre.

D’un signe de tête, elle désigna le carnet que Seiji tenait toujours entre ses mains.

- Verdict ?
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Jeu 10 Mar - 21:25

Seiji s’empara du carnet que lui tendait Hei Lan, quand un homme vint de nouveau à sa rencontre. Etait-elle à se point aimant à hommes pervers ?
Le vampire laissa son regard dérivé un instant sur le papier, avant de reporter son attention sur l’individu venu les interrompre.
Mais il n’intervint en rien, parfaitement conscient que la jeune femme était absolument capable de se débrouiller seule. Qui plus est, elle aurait pu trouver cela insultant de se faire défendre par l’ancien noble.
Le problème se régla d’ailleurs avec rapidité et sans effusion de sang.
Il fallait l’admettre, la demoiselle avait du cran et un tempérament bien trempé. Cependant elle incita bien vite l’attention du vampire à revenir à son point initial, ce qu’il fit sans discuter.
Un moment il resta là, laissant un œil appréciateur se balader sur la feuille, avant de reporter son regard bleu roi sur Hei Lan :

-Puis-je ? Demanda-t-il en faisant mine de tourner la page.

Obtenant alors l’acquiescement de la propriétaire, il passa aux dessins suivant, l’apprécia comme le précédent, puis tourna de nouveau.
Des fleurs, innombrables, innommables.
Et après sa période de silence, il reprit :

-Votre trait est fin, vif et précis. Ce sont des modèles élégants que vous avez réalisé là. Toutefois… sont-ce des fleurs nées de votre imagination ? Je ne suis guère connaisseur en botanique, excepté en ce qui concerne les guérisseuses et le langage de certaine…

Puisque au château il n’était pas rare de faire sa cour en utilisant habilement leur langage :

-…Mais je n’ai jamais pu rencontrer de tels spécimens. Mon ignorance sur ce sujet y est aussi surement pour quelque chose. Toujours est-il que je trouve ces plantes fort joliment dessinées.
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Ven 11 Mar - 14:31

Hei Lan écouta d’un air distrait les compliments de Seiji sur ses dessins, en faisant tournoyer un crayon entre ses doigts. Elle consentit tout de même à lever les yeux afin de répondre à sa question, enfin… y répondre, à sa façon.

- Nées de mon imagination ? Oui. Mais réelles, malgré tout. Cela dit, si vous vous attendiez à des spécimens plus connus, mon autre carnet vous tend les bras. Les fleurs qui y figurent existaient déjà, disons, avant mon passage.

Elle adressa à Seiji un sourire un peu moqueur et très énigmatique. Puis la jeune femme reporta son regard sur le crayon qu’elle tenait, refit glisser le carnet vers elle et continua avec application le dessin inachevé. En lettres régulières et manuscrites, elle inscrit ensuite sous le croquis le nom de la fleur, puis, en bas à droite, la liste de ses particularités. Tout en retouchant une couleur au niveau des feuilles, Hei Lan s’adressa de nouveau à Seiji avec détachement :

- Le langage des fleurs, vous disiez ? Puisqu’apparemment vous en connaissez quelques rudiments, que signifie l’orchidée ? C’est la seule fleur à laquelle je porte de l’intérêt.
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Ven 11 Mar - 20:42

Seiji haussa un sourcil aux première paroles de la jeune femme. Retournant en tout sens les phrases qu’elle venait de prononcer, il en déduisit plus ou moins qu’Hei Lan avait un pouvoir en rapport avec les fleurs. Pouvait-elle les modifier ? Les créer ?
Qui sait ?
Mais le vampire ne s’estimait pas suffisamment intime avec la demoiselle pour lui demander quelconque renseignements. De plus elle enchaina alors sur une question qui fit réfléchir le vampire et le coupa dans toutes les interrogations qu'il aurait pu poser. Cette fleur exprimait (pour certaine) l’amour, quelques unes lui étaient donc connues. Toutefois il répondit :

-Cela dépend de la couleur de celle que vous désirez. A chacune correspond un langage. Mais dans un terme général, si ma mémoire ne me fait pas défaut, alors l’Orchidée est synonyme de raffinement, de mystère et d’ambition. Elle aussi bien souvent associé à la perfection ou la magnificience. Je ne me prétends pas grand connaisseur, cependant je suis meilleur lorsque ces dernières ont rapport avec l’amour…comme celle dont vous me parler.

Ajouta-t-il en inclinant la tête dans un fin sourire.
Fait étrange que cette femme paraisse s'y intéressée par cette plante en particulier. Ne réfrénait-elle pas toute les tentatives d'approche qui venaient à elle?
Il se secoua intérieurement. Non, il n’était pas étrange qu’elle les bouscule un peu. Les hommes qui la ciblaient avaient une tout autre conception de l’amour que celle dont se faisait le vampire.
L'ancien noble resta ainsi un instant, d’allure calme et posé, il promenait son regard sur ce qui l’entourait avec une nonchalance non feinte (contrairement à Aerïne qui pointait le bout de son nez dans tous les lieux imaginables).
Finalement il se redressa et fit signe à une personne glissée derrière le comptoir et semblant répondre aux attentes des clients. Immédiatement elle se dirigea vers eux :

-J’ignore ce qu’il en est pour vous. Mais pour ma part il y a longtemps que j’ai eu droit à un vrai repas. J’espère donc que vous excuserez mon impolitesse si vous ne souhaiter rien manger, mais je vais passer commande.
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Sam 12 Mar - 13:24

Hei Lan écouta avec une attention soutenue, pour une fois, les dires de Seiji sur la signification de l’orchidée. Avec un étrange sourire, teinté d’ironie et d’une légère amertume, la jeune femme répéta à voix basse :

- Raffinement, mystère, ambition, perfection, magnificence ?

Pause brève, où Hei Lan garda les yeux fixés sur la table, comme si elle méditait sur le sens de ces termes.

- Où est l’amour, là-dedans ?

Son ton, en prononçant cette phrase, était presque méprisant. La vision quelque peu surprenante qu’offrait Hei Lan à cet instant s’estompa comme elle était venue, et la jeune femme se redressa, de nouveau bravache et moqueuse, et planta ses yeux gris sombre dans les prunelles bleu roi de Seiji.

- A chaque couleur, une signification vous disiez ? Mais l’orchidée noire n’existe pas, pas encore. Il faudra donc lui trouver nous-mêmes une qualification…

Et ce disant, elle avait ouvert son premier carnet, tournant les pages jusqu’à arriver aux deux dernières. Elles étaient blanches, seuls deux noms étaient inscrits en bas de chacune. Sur celle de gauche, on pouvait lire Mid Virgina. Sur celle de droite, Min Desdemon.
Hei Lan effleura le dernier nom du doigt avec un mince sourire. Seiji s’adressa alors de nouveau à elle, et la jeune femme leva la tête.

-J’ignore ce qu’il en est pour vous. Mais pour ma part il y a longtemps que j’ai eu droit à un vrai repas. J’espère donc que vous excuserez mon impolitesse si vous ne souhaiter rien manger, mais je vais passer commande.

Hei Lan observa le guerrier d’un regard insondable.

- Et si vous cessiez de vous excuser à tout bout de champ ?

Saisissant le menu que lui tendait l’homme que Seiji avait appelé, elle adressa à ce dernier un sourire en coin.

- Simple suggestion.

Puis la jeune femme se plongea dans la lecture du menu le plus naturellement du monde.
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Dim 13 Mar - 16:20

Seiji fit un bref signe de tête, tinté d’un sourire lorsqu’il remarqua qu’il venait de retenir de justesse des mots d’excuses afin qu’elle le pardonne de tant l’agacer :

-Je crois que ce sont des réflexes profondément ancrés en moi. Je dois probablement avoir trop l’habitude de jouer la diplomatie.

Car il doutait qu’Hei Lan soit stupide. Elle avait certainement remarqué que le vampire n’était pas tout à fait d’une origine sociale, dite "de classe moyenne". De cela il en avait bien conscience, mais ce n’est pas parce que sa façon d’être dévoilait une partie de qui il était, qu’il changerait ses habitudes pour autant. Après tout il aimait ce qu’il était devenu. Une personne respectable et emprunte de valeurs auquel il se tenait et se soumettait sans digression.
Après avoir commandé l’objet de son désir, l’ancien noble reprit le fil de la conversation précédente :

-L’amour… je n’ai cité là n’est qu’une signification générale de cette fleur. La blanche, par exemple, désigne un amour pur. La rose, elle, a pour but d’essayer de séduire par la sensualité, la rouge exprime plus le désir physique. A chaque fleur sa signification, et ce même au sein d’une espèce… tout comme la rose par exemple.

De son côté, ayant fini son tour de salle, et à la grande surprise du vampire, remarquer qu’il ne valait peut-être mieux pas s’attarder près des hommes accoudés devant les bouteilles. Aerïne revint par petits bonds se jucher sur les genoux de son camarade. La caressant d’une main distraite, Seiji enchaina :

-Vous parliez d’Orchidée noire à l’instant. Pourquoi ?

Etait-ce une fleur qu’elle recherchait ?
Qu’elle avait inventé ?
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Dim 13 Mar - 19:28

-Vous parliez d’Orchidée noire à l’instant. Pourquoi ?

Hei Lan eut un fin sourire.

- Ah, ça…

Allait-elle lui dire que c’était son nom ? N’exagérons rien. Hei Lan consentit tout de même à donner… une partie… de l’explication.

- C’est la dernière orchidée que je tenterai de créer.

De nouveau, elle caressa le nom obscur du doigt.

- Min Desdemon.

Elle avait deux buts. Elle voulait créer une orchidée qui diffusait la lumière. Virgina. Et une autre qui l’absorbait. Desdemon. Deux fleurs complémentaires. Un côté blanc, un côté noir… Comme en chaque personne vivante.
Mais ça, elle ne le dit pas.
Les commandes arrivèrent. Hei Lan avisa son assiette avec désintérêt, et se mit à picorer de petits bouts de viande avec sa fourchette, l’air songeur. Enfin, elle leva la tête et fixa son regard sombre sur Seiji, en face d’elle.

- Peut-être… sans doute suis-je ignorante, mais est-ce commun aux habitués de la cour de se retrouver loin de ladite pour vagabonder sur les chemins par une pluie battante ?

Toujours cette franchise étonnante. Avec Hei Lan, il ne fallait pas s’attendre à ce que ses questions passent par quatre chemins avant d’atteindre leur but. Après, un tel direct ne plaisait pas forcément à tout le monde…
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Dim 13 Mar - 21:20

Seiji regarda la jeune femme, impassible :

-Dernière ? Serait-ce votre but ultime … si l’on peut se permettre de le dire ainsi ?

La conversation interrompue, durant le temps où l’on déposa les mets devant eux, reprit par la parole d’Hei Lan.
De son côté, ayant entamé avec appétit l’assiette devant lui, le vampire stoppa son mouvement face à la question et se mit à réfléchir.
Finalement il inclina la tête :

-Non. C’est vrai. Mais je ne peux malheureusement pas dire d’autres choses sur ma situation tant que je ne saurais pas qui se trouve en face de moi avec exactitude.

Autrement dit, à moins que tu ne me permettes de te découvrir dans ton ensemble, je ne te dirais pas qui je suis.
Peut-être aurait-elle le courage de se tenir près de lui pendant de longues années pour atteindre ce but. Mais dans une telle situation, le vampire ne la laisserait pas rester.
Il ne peut pas s’attacher.
Il ne peut pas, ne veux pas se lier.
Une nouvelle fois Seiji retint ses mots. Depuis qu’Hei Lan lui avait fait la remarque, il remarquait effectivement qu’il s’excusait sans cesse auprès des gens afin de conserver des relations amicales. Et puis ceci donnait aussi la possibilité de garder ses distances avec autrui. Après tout on ne demande pas pardon à un ami après chaque fait et geste qu'il soit légèrement déplacé ou pas :

-Je vous dirais donc que je suis sur la route … par la force des choses. Cependant de cela, je pense que vous vous en êtes déjà doutée. Puis-je me permettre de vous poser une question recoupant la votre ? Qu’est-ce qui vous a poussé à prendre la route ?

Une nécessité ?
L’appel de l’aventure ?
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Dim 13 Mar - 23:34

Hei Lan s’attendait à une réponse détournée. Le fait qu’il ne lui dévoile pratiquement rien prouvait au moins qu’il n’était pas parti de son plein gré. Mais ça, Hei Lan s’en doutait.
Elle se doutait aussi qu’il lui retournerait la question. Ainsi, quand le guerrier la lui posa à son tour, la jeune femme s’apprêta à éluder, lorsque quelque chose la retint.
Comme un défi.
Changeant totalement sa réponse, Hei Lan planta ses yeux gris sombre dans ceux de Seiji et répondit, un sourire amer aux lèvres :

- Moi ? J’ai été chassée.

Elle ne précisa pas qu’elle avait désiré, pendant des années, ce geste. Depuis une certaine phrase prononcée par une certaine personne, en réalité…
Tu as voulu savoir, tu as su.
Hei Lan reporta son attention - disons, une certaine part d’attention - sur son assiette, et commença à manger silencieusement. Mais le silence devenait pesant. Les quelques poivrots restant s’étaient effondrés sur le comptoir, ivres morts. Aussi la semi-panthère s’intéressa de nouveau à Seiji, qui caressait pensivement Aerïne, et posa une nouvelle question en espérant avoir plus de succès qu’avec la dernière :

- C’est dans votre « Ancien Nouveau Monde » que vous avez appris votre science des armes ?

Puis, après un bref silence :

- Je pourrais les voir ? Vos katanas.
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Dim 13 Mar - 23:52

La franchise de la réponse étonna le vampire.
Enfin une autre réponse franche ne l’aurait pas surpris. Mais elle qui s’étendait au moins autant que lui sur sa vie, lui dire ceci de but en blanc …
Il la regarda un instant, prêt à lui présenter ses condoléances, avant de se retenir. Il n’était plus question de la remarque que lui avait faite Hei Lan. Ce qui le retenait était plutôt la lueur dans son regard, qui paraissait elle-même bien peu désolée de ce qui lui était arrivé.
Avait-elle été chassée ?
Ou avait-elle cherché à se faire chasser ?
Tout à ses réfléxions, Seiji laissa le silence s'intaller entre eux, avant qu'il ne soit rompu par son interlocutrice. La jeune femme enchaina alors sur une question plus abordable. Cette fois-ci le vampire pouvait y répondre sans digression et il ne s’en priva pas :

-Oui. A vrai dire j’ai tout appris là-bas. Je ne suis à Endora même que depuis quelques mois. Je découvre donc souvent ce qui m’entoure. Précisa-t-il avec un sourire invisible.

Et si l’ancien noble hésita à tendre ainsi ses armes à Hei Lan, il les lui donna malgré tout. Car ce n’était pas la qualité de son katana et de ses deux kodachi qui le rendait dangereux. Mais bel et bien l’individu en lui-même. Ainsi, muni de ses lames ou pas. Seiji restait un adversaire redoutable que l'on ne provoquait pas sans conséquences:

-Je vous en prie.

Il les tendit alors à la jeune femme, curieux de voir ce qu’elle en faire, ou simplement en dire.
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Lun 14 Mar - 23:32

Hei Lan se mit à effleurer du doigt l’une des lames, la faisant doucement tinter, jouant avec. L’arme, devant ce contact, sembla frémir. La jeune femme la reposa, prit le katana et, sans toucher à la lame aiguisée, se mit à observer la garde avec attention.

- Elles ne se soumettent pas facilement. Ce doit être le propre des armes en harmonie avec leur utilisateur. Si seulement un peu plus de guerriers avaient votre talent au combat… Ça rendrait le jeu un peu plus intéressant.

Avec une moue désabusée, Hei Lan rendit les armes à leur propriétaire et jeta un regard à la ronde. Plus un chat, juste le gérant qui somnolait légèrement derrière son comptoir. La jeune femme se leva.

- Je vais aller dire bonsoir à Midmin.

A grands pas, elle traversa la salle, et sortit dans la nuit qui était tombée depuis déjà un certain temps. Il ne pleuvait plus, mais l’air était frais. Hei Lan eut un léger frisson et allongea le pas pour atteindre plus vite l’écurie.
L’étalon, en la voyant, poussa un hennissement de joie et dressa les oreilles. Hei Lan lui flatta doucement l’encolure.

# Tu ne t’ennuies pas trop ? #

# Nickel ! Je me suis fait un copain, un chat de gouttière qui dormait dans la paille. Un sacré philosophe. #

L’hybride sourit. Elle passa encore un certain temps à discuter avec son compagnon, puis finit par lui souhaiter bonne nuit. Le cheval sourit (enfin, on se comprend).

# Bonne nuit, ma petite orchidée. #

Hei Lan leva les yeux au ciel.

# Ah non, s’il te plaît ! Pas de surnom stupide ! #

# Quoi, c’est bien ton nom ! #

# Pas une raison. Tu aimerais que je t’appelle… mon petit fuseau horaire, par exemple ? #

Midi-Minuit eut un hennissement de rire à faire trembler la bâtisse. Il capitula de bon gré, et la jeune femme sortit de l’écurie le sourire aux lèvres.
C’est alors qu’une sombre silhouette tituba vers elle.

« Hey, ma jolie, tu… »

Hei Lan n’avait pas le temps de faire dans le recherché. D’un coup du tranchant de la main bien placé sur la nuque, elle se débarrassa du soudard qui s’effondra dans un bruit sourd.
La voix de son compagnon lui parvint depuis l’écurie.

# Hé ! On avait dit pas de meurtre ce soir ! #

# Il n’est pas mort. #

# Mouais. Pas dit. Gare à toi si je retrouve son corps devant l’entrée demain matin ! #

Hei Lan se mit un rire, un rire bref, mais bien là pendant quelques instants. Elle fit volte-face et franchit le seuil de l’auberge. Passant devant la table où était encore attablé Seiji, elle s’y arrêta rapidement, récupéra crayons et carnets qu’elle fourra soigneusement dans son sac. Puis, elle adressa un petit sourire au guerrier et à Aerïne, toujours sur ses genoux.

- Bonne nuit, sir Seiji. Bonne nuit, chaton.

Adressant un signe de tête à l’aubergiste, la jeune femme monta l’escalier d’un pas léger. Une fois dans sa chambre, elle lava succinctement sa tunique trempée par la pluie, la mit à sécher sur le rebord, retira celle qu’elle portait, se rinça le visage, ferma les rideaux, puis se glissa dans les draps frais avec un léger soupir de bien-être. N’ayant pas dormi dans une auberge depuis longtemps, la fatigue commençait à se faire sentir, et le souffle de la semi-panthère devint bientôt calme et régulier, signant le début du monde des rêves.
avatar


Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV) Mar 15 Mar - 0:05

-Et la vie dangereuse. Répondit Seiji du tac au tac. Car tout le monde ne prête pas sa lame à des causes charitables.

Combien de personnes succombaient au pouvoir ? A l’appel de la gloire ?
Se repaissait ensuite dans leur orgueil et leur arrogance ?
Bien trop du point de vu du vampire…

Il salua alors de la tête la jeune femme qui s’éloigna. Elle avait le respect de son compagnon, c’était un bon point pour elle. Là aussi il avait croisé beaucoup de soldats (aussi droit d’esprit et fort soient-ils) qui ne se souciaient guère de leur monture une fois arrivé à destination.
Il continua donc son repas seul, dans le silence de la salle et un chat adorable toujours juché sur ses genoux. Quand Hei Lan revint, l’ancien noble avait presque fini son assiette :

-Je vous souhaite une bonne nuit, dame Hei Lan. Dit-il posément tandis qu’Aerïne se roula dans son sommeil.

Le tintement imperceptible du couvert contre le plat fut l’un des seuls bruits de la pièce par la suite. Finalement, déposant sur le rebord sa fourchette et son couteau, il jeta un bref coup d’œil au gérant. Ce dernier, voyant que le client avait fini, vient chercher les couverts et lui souhaita bonne nuit à son tour.
Se levant donc délicatement, repositionnant dans ses bras (sans la réveiller) la petite once. Seiji monta les escaliers, franchit la porte de sa chambre, déposa au bout du lit le bébé et se coucha lui-même.
La nuit fut paisible pour lui.
Les yeux fermés il se laissa aller à un état reposant, sans pour autant sombrer complètement dans les bras de Morphée. Depuis combien de dizaine d’années ne l’avait-il pas fait d’ailleurs ?
Le vampire ne perdit pas son temps à les compter, cela remontait à bien trop longtemps.
avatar


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 05/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sous la brume se cache ton ennemi (PV)

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

Sous la brume se cache ton ennemi (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ancien Endora :: Clan de la Terre-