AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Ancienne version de ToE
 

Partagez| .

Le Corbeau et le Renard, 2.0

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Dim 13 Juin - 17:21

Zein avait beaucoup apprécié son petit tour à dos de Vika.
Celui-ci était nettement plus calme que le précédent. Malgré le petit passage dans les nuages qui l'avait littéralement trempé. Il resta silencieux tout au long du voyage, ne sachant pas si la jeune femme l'entendrait, et se sentant aussi un peu con de parler avec un piaf.
Lorsqu'il se posèrent à quelque distance de Firewall, Zein laissa la jeune femme reprendre forme humaine (qui lui allait définitivement beaucoup mieux) pendant qu'il changeait de cape et se sécher les cheveux. Un fois que sa minute beauté fut fini, et que Vika fut prête, ils se mirent en route vers la ville, Zein gambadant joyeusement de droite à gauche. Les remparts de la cité étaient toujours aussi impressionnants, mais le soleil de fin de matinée donnait au pierres dorés un aspect chaud et accueillant.
Les deux jeunes gens entrèrent dans la ville en conversant.

"Tu sais, d'habitude, je me perd toujours dans les villes. Ailleurs aussi... Il n'y qu'a Firewall que je sache me repérer. Peut-être parce que c'est la première ville où je sois aller de ma vie. j'avais vécu toute mon enfance à la campagne. Alors Firewall ça m'a marqué.
Tiens, je sais pas ce que tu veux faire, mais si on allait au marché ? J'ai faim ! Et puis en plus ils ont toujours des trucs typiques et sympa ! En plus c'est joli comme coin et y'a toujours du monde. Je pourrais faire un spectacle pour gagner un peu d'argent !
...
Par contre, toi t'as pas le droit de me faire de la concurrence hein ?!"


Tout en piaillant il l'avait entrainé à travers un bon nombre de ruelles sombres, croisant d'étranges personnes dont l'homme ne semblait pas se soucier. Il faut dire que sa stature en aurait dissuadé plus d'un de lui chercher des noises, et qu'il faisait confiance à ses armes. Ils débouchèrent bientôt sur une place ensoleillée dont la structure et l'architecture était digne des plus belles utopies, mais dont on ne pouvait avoir conscience du fait de l'agitation qui y régnait. Pas un centimètre de cette piazza n'est libre. Partout ce n'était qu'étales, tas d'étoffes, d'épices, d'objets, d'animaux, et d'être en tout genre.
Zein s'arrêta quelques instants, laissant le temps à Vika d'admirer le spectacle de cette foule colorée.
avatar


Nombre de messages : 164
Race : Glace à la framboise \o/
Perso principal : Zein, Alice, Allen
Date d'inscription : 19/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://bananalune.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Mar 15 Juin - 14:28

Après la descente de son compagnon, Vika reprit sa forme entièrement humaine, rétractant aussi ses ailes par un procédé inconnu qui laissait, étrangement, ses habits intacts. La magie démoniaques est décidément bien pratique. Elle sortit son barda de son sac géant qu'elle rangea, harnacha sanguine dans son dos et ils purent enfin prendre le chemin de la capitale.

Durant ses pérégrinations avec son père, elle avait visité bien des régions, mais elle n'était jamais rentrée dans Firewall, que son père avait pris en horreur, suite à une obscure histoire commercial qui avait mal tournée pour lui... Le mercenariat et le commerce ne sont pas des métiers faciles, cela dit.
Elle marchait tranquillement sur le sol dallé de la route principale, qui était bien animée. Des caravanes marchandes la traversaient, et les négociants faisaient des têtes plus ou moins horrible en fonction de leur chiffre d'affaire. D'autre était la par pur amour du tourisme, et voyageait à pied ou à cheval, bien qu'elle avait cru apercevoir un nain sur une chèvre. Peut-être son imagination...

La route était bordée par des postes de gardes fréquents, pour repousser les éventuelles attaques de brigand, et par des auberges aux prix tous plus effrayant les uns que les autres... Et oui, la Grande Route, fallait les moyens. Rien ne vaut le camping. Les alentours de la route avait été défriché, évitant ainsi de laisser de trop grande étendues boisées, qui sont, chacun le sait, les meilleures amies des voleurs.

Ils allaient bon train et personne ne se souciait vraiment d'eux. C'était de simple voyageurs comme les autres après tout. La cité n'était plus très loin et Vika pu l'observer à loisir.

Firewall, la cité aux murs étincelants. Elle méritait bien son nom. On l'a voyait comme on voyait les pinceaux de lumières gigantesques d'un phare en pleine nuit. Soutenir le regard sur les remparts relevait du suicide oculaire, puisque la cécité devait toucher plus d'un imprudent. Ça devait être utile en cas de siège, surtout vu la hauteur des murailles.
Vika imagina les flots colériques d'Aquaris se briser sans aucun effet sur cette digue d'or. Que n'aurait-elle pas donné pour assister, ou même participer à cette bataille... Son père lui en avait le récit, lui racontant la guerre comme il l'avait connue.
Elle espérait elle même connaitre des instants aussi exaltant.

Il passèrent le porche de la porte principale, évitant ainsi une queue impressionnante, des marchands qui se faisait contrôler par les douanes. Un coup d'oeil avisé aurait vu quelques bourses changer de main au moment propice. Alalala, les pots de vin au garde, un classique. Y'en a qui devait franchement s'en faire en or, et pas des petites... Ba oui, les gardes c'est pas des tafioles. Enfin pas tous, sinon faut voir la défense de la ville...

Les artères principales étaient bondées, si bien que Vika suivit Zein dans le labyrinthe des ruelles annexes. Elle croisa pas mal de gens étrange, et Sanguine siffla plusieurs fois, prête à bondir sur le premier qui leur chercherait des noises. Ce qui malheureusement n'arriva pas. Ou heureusement, ça dépends des points de vues. Zein était toujours aussi volubile, mais Vika commençait à avoir l'habitude. Elle apprécierait presque ça. J'ai dit "presque". Elle sourit quand il parla de lui faire concurrence. ce n'était pas son genre. Elle n'aimait pas faire preuve de ses dons en plein public et préférait se faire passer pour plus bête qu'elle n'était. Puis si on la cherchait vraiment, tant pis pour eux...

J'ai déjà pas mal d'argent... Ma dernière récompense m'a rapporté gros. Une bande de brigand complète... La vie de chasseuse de prime est parfois difficile, mais elle rapporte!
Mais si tu veux montrer tes talents et t'amuser un peu, je serai ravie de pouvoir d'observer à nouveau!


Les ruelles devenaient de moins en moins lugubre, et ils débouchèrent vite sur la grand place.
Pour être grande, elle était grande... Et surtout fréquentée. Des gens partout, partout partout. Ils couraient, piaillaient, négociaient. C'était une cacophonie discordante mais incroyablement harmonique. Les voix se mélangeaient une soupe délicieuse aux multiples saveurs, à coup de "Comment ça? Il est pas frais mon poisson?" ou de "Sous vos yeux ébahis, je vais faire disparaitre un cochon!". Vika sourit, ce n'était pas pareil à Windtora, les gens était plus calme, un peu moins tête brulée. Mais cette ville avait son charme, et elle ne manquerait pas de la visiter de fond en comble. Cette nuit.

Je te suis, je ne connais pas encore la ville pour ma part. je te fais confiance pour m'amuser!
avatar


Nombre de messages : 75
Race : Humaine "métamorphe"
Clan : Indéterminé...
Perso principal : Elle même.
Date d'inscription : 29/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Lun 5 Juil - 10:56

Zein, aux anges, regarda Vika observer avec attention la foule dense du marché.
Il réfléchit un instant puis déclara :

"Pour ma part, j'adore les beignets. Je sais qu'il y en a un vendeur quelque part par là, si tu as le courage de t'enfoncer dans la cohue..."

A peine eu-t-il terminé ces mots qu'il se jetait dans la foule, attrapant la main de Vika et l'entrainant derrière lui. Sa stature, son accoutrement et son attitude eurent l'avantage d'écarter de leur passage la plupart des importuns, même s'il fallut par moment contourner se faufiler entre une petite vieille achetant ses carottes, et un cochon refusant de bouger du chemin. Il traversèrent ainsi toute la place, jusqu'à ce que Zein s'arrête, en extase, devant une échoppe de tissus. Il resta plusieurs minutes à les contempler, le toucher, comparer leur couleur, puis, le marchand commençant à trop s'intéresser à eux, il repartit de plus belle dans la foule.
Il s'arrêta finalement en bordure du marché, et s'assit négligemment dans un coin d'ombre et, invitant Vika à venir s'assoir à ses côtés, il sortit d'on ne sait où deux beignets dégoulinant de miel.

"C'est mal. Mais tu m'excuseras jeune fille, je n'ai plus d'argent. Vu le monde aujourd'hui, je vais éviter de me montrer en spectacle. J'ai aperçu deux autres troupes, et elles n'apprécieraient pas la concurrence. De plus, je préférerais ne pas me faire remarquer..."


C'est alors que survint une jeune femme, plutôt petite, aux traits de poupée, et l'air un peu déboussolé. Elle s'avança vers Zein qui ne tardât pas à la reconnaitre. après un instant de surprise, il bondit sur ses pieds et entraina la jeune femme un peu plus loin. Ils discutèrent un instant, la jeune femme murmura quelques mots à l'oreille de l'homme, qui fronça les sourcils, puis répondit avec un signe de dénégation. Il contempla la jeune femme qu'il prit par les épaules, puis la lâcha et retourna vers Vika. L'inconnue le regarda pendant quelques secondes puis tourna les talons et s'enfuit dans la foule.
Zein se rassit à côté de Vika et soupira.

"Que comptes-tu faire ici ? Je propose que, de toute façon, nous nous mettions à la recherche d'une auberge pour la nuit, qu'en penses-tu ? Sauf si tu souhaites que nos chemins se séparent.."
avatar


Nombre de messages : 164
Race : Glace à la framboise \o/
Perso principal : Zein, Alice, Allen
Date d'inscription : 19/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://bananalune.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Ven 9 Juil - 15:17

Elle se jeta avec Zein dans la marée humaine avec une aisance déconcertante. Eviter les mauvais coups était toujours plus facile qu'éviter des coups d'épées, et leur avancée fut plutôt rapide, malgré quelques obstacles assez ardus à contourner.

Leurs pieds battaient les pavés érodés par les millions de pas qui les foulaient chaque jour, et ils croisèrent une multitude de personnage haut en couleur, dont la liste longue comme le bras prendrait trop de temps à être écrite.

Quoiqu'il en soit, l'enthousiasme de Vika s'éteignit quand elle surpris Zein en train de voler les beignets. Rien ne lui échappe après tout. Elle attrapa une de ces bourses et la jeta au vendeur, avant de continuer de suivre l'homme, jusqu'à un coin d'ombre éloigné de la foule.

Il lui annonça qu'il ne présenterai pas son numéro, et il partit à la rencontre d'une jolie jeune femme avant que Vika ne puisse parler. Quand il revint, son accueil se fit quelque peu... froid.
Une étreinte venteuse s'agrippa autour de son cou et de sa cage thoracique, gênant sa respiration, après que celui-ci lui proposa une vague recherche d'auberge.

Dire qu'une chose est mauvaise après l'avoir faite ne t'excuse pas pour autant. Si c'est de l'argent qu'il te fallait, me demander aurait été la meilleure solution.
Maintenant, je devrais te tuer, tu sais?
avatar


Nombre de messages : 75
Race : Humaine "métamorphe"
Clan : Indéterminé...
Perso principal : Elle même.
Date d'inscription : 29/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Ven 9 Juil - 15:55

Zein regarda la jeune femme avec stupéfaction.

"Euh... Et bien..."


Il avait du mal à comprendre sa réaction.

"Tu es sûre de vouloir me tuer pour un beignet ? Parce que... hum... tu n'as peu-être pas eu l'occasion de t'en rendre compte, mais je vaux bien plus... enfin... il me semble"

Il sourit, et la fixa d'un air amusée.

"Tu es étrange..."

Il se mit debout et se pencha vers la jeune femme.

"Quoi qu'il en soit tu n'as toujours pas répondu à ma question. Enfin, c'est vrai que si tu es tentée de me tuer, nous ne devrions peut-être pas continuer notre chemin ensemble. Bon, parce que c'est pas que je t'aime pas... mais je m'aime bien aussi."
avatar


Nombre de messages : 164
Race : Glace à la framboise \o/
Perso principal : Zein, Alice, Allen
Date d'inscription : 19/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://bananalune.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Ven 9 Juil - 19:32

Vika eut un sourire peiné sur le visage, et son regard se perdit dans le vague quelques instants. Elle desserra son emprise, mais pas sa poigne sur la garde de son épée.

"Les voleurs ne valent pas mieux que deux beignets."

Elle avait lâché ça comme une sentence.

"On commence par dépouiller un simple vendeur de ce qui lui permet de vivre, et on finit par dépouiller les vies elles mêmes...

Sa voix c'était durcie, et son regard aussi. Ses pupilles azur se firent saphirs tranchants.

J'ai payé les beignets pour toi, tu es donc à moitié sauvé. Mais ne recommence plus une chose pareille devant moi, tu risquerais de le regretter. Je suis chasseuse de prime il est vrai, mais je préfère prévenir que guérir, quand bien même ma seule récompense fusse celle d'avoir accompli mon devoir. Je veux bien te suivre si tu le souhaites encore.

Elle se leva et remis son sac sur l'épaule, lâchant Sanguine.
avatar


Nombre de messages : 75
Race : Humaine "métamorphe"
Clan : Indéterminé...
Perso principal : Elle même.
Date d'inscription : 29/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Ven 9 Juil - 23:32

Zein écouta étonné la jeune femme lui parler d'un ton si dur.
Aux premiers mots de la sentence il conserva son habituel air joyeux, mais peu à peu ses traits prirent un aspect plus dur et son sourire se mua en rictus. C'était si facile... Il aurait du continuer. Quel mauvais acteur il faisait... Mais il fatiguait, indéniablement.
Agacé par son discours supérieur et éducateur, il saisit la jeune femme par le poignet.

"Ne sois pas si innocente jeune fille. Ce monde ne tolèrera pas des être aussi purs que tu le conçois. J'ai conscience de ta puissance et j'aurais espéré un peu plus de réalisme de ta part. Je ne suis pas un être bon, ne te trompes pas sur ce point."

Il relâcha sa prise et son regard se fit de nouveau plus doux.

"Mais jusqu'au jour où il te faudra me chasser, j'ose espérer que nous pourrons nous entendre."


Il fit quelques pas puis se retourna vers elle, et s'exclama de son ton joyeux :

"Je connais un super coin où passer la nuit. Avec un peu de chance il nous restera de la place, il est très fréquenté à cette période."
avatar


Nombre de messages : 164
Race : Glace à la framboise \o/
Perso principal : Zein, Alice, Allen
Date d'inscription : 19/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://bananalune.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Sam 10 Juil - 0:28

Les vieilles rancoeur ne laissent pas de place au réalisme. Et quand bien même ce que je recherche ne sera pas réalisable, je préfère me battre pour atteindre cette fin plutôt que d'abandonner lâchement. Après, chacun ses rêves. Allez, amène moi où tu le souhaite. Ce qui est assez ironique, c'est que tu auras besoin de moi pour payer ta chambre il me semble. Sauf si tu comptes encore détrousser quelqu'un...

Elle assura sa prise sur son sac, et Naessala se posa sur son épaule.

Je ne le quitterai pas des yeux, ne t'en fais pas.

Sanglante vibrait. Ce n'était pas l'épée de son père pour rien, et elle avait été nourris par les sentiments de celui ci. Elle ne rêvait plus que d'une chose, le dépecer.

L'atmosphère était lourde maintenant, enfin, elle l'avait cherchée, elle se planta devant lui, l'air un peu plus conciliante.

Allez avance, tu ne risques plus rien !



avatar


Nombre de messages : 75
Race : Humaine "métamorphe"
Clan : Indéterminé...
Perso principal : Elle même.
Date d'inscription : 29/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Sam 10 Juil - 23:57

Zein continua de fixer Vika un instant, puis, constatant que cela devenait presque une habitude, détourna le regard et se mit en route. Il leur refit traverser un ou deux quartiers, les conduisant finalement vers une large rue passante, dont les maisons de grès clair paraissaient calmes et accueillantes. Bien que moins animée que la place du marché, elle était a cette heure encore très vivante. Les gens commençaient doucement à s'attabler devant les quelques auberges qui la parsemaient, et les habitants discutaient sur le pas de leur porte. Un peu plus loin un gamin jouait sur un vieux violon désaccordé une marche vernale.
Zein conduisit la jeune femme vers un bâtiment légèrement plus grand que les autres, mais d'apparence peu cossue.
Il se retourna vers elle avec un grand sourire.

"Ma charmante demoiselle, voici l'auberge ou je propose que nous séjournions. Maintenant, permettez moi de vous laisser seule quelques instants. C'est quartier libre ! Retrouvons nous ici dans... disons trois quarts d'heure. Cela te convient-il ?"

Il se passa nonchalamment une main dans les cheveux, puis, se baissant vers elle, caressa le bout de son nez et dit, accompagnant le tout d'un clin d'œil espiègle :

"Ça m'embêterais de te devoir quelque chose tu comprends..."

Sur ces mots il tourna les talons et disparu dans une ruelle.
Sitôt qu'il fut hors de vue il s'adossa à la muraille et réfléchis un instant. Jamais il n'aurait cru, en la rencontrant, se retrouver face à une telle emmerdeuse. Car enfin, qui aujourd'hui se souciait de la morale ?
Mais il ne pouvait lui en vouloir d'avoir de l'espoir. Non, ce qui l'irritait en revanche c'était l'arrogance dont elle pouvait parfois faire preuve. Que lui avait-elle dit ? "Tu ne risques plus rien" ?
Heureusement qu'il était un être posé et réfléchi, pour un peu il lui aurait ri au nez. Il avait tout à fait conscience de sa puissance. Déjà, ce n'était pas donné à tout le monde de se transformer en piaf. Ensuite, elle semblait avoir des connaissances en magie assez hors du communs. Mais elle, en revanche ne le connaissait pas, et il lui aurait bien donné une ou deux leçons sur sa façon de procéder.
Or, c'était une chose à ne pas faire.
C'était ce qui l'énervait le plus chez cette jeune fille. Sans qu'il sache vraiment pourquoi, elle le poussait à chaque instant à se démasquer.
Il jura. Bon, il était temps de se mettre au travail. En toute légalité évidemment.
Après avoir parcouru de nouveau la distance le séparant de la place du marché, d'un pas alerte, Zein ne tarda pas à retrouver Calista, la jeune femme brune et rondelette qu'il avait rencontré un peu plus tôt, assise sur le parvis de la cathédrale, adjacent à la grand place.
Aussitôt qu'elle l'eût aperçu, la jeune femme bondit à son cou, le regard implorant.

"Alors ?"


Pour toute réponse Zein l'écarta avec douceur et sortit un petit paquet des replis de sa cape.

"J'aurais préféré ne pas avoir à te le donner. Avec tout le bazar que tu avais réussi à obtenir, tu n'avais pas pu en trouver ?"


"Je... tu sais très bien que je n'en voulais plus."

"Alors tu ferais peut-être mieux de ne pas recommencer..."

"Je n'y arriverais pas... Je n'en peux plus..."


Zein contempla la créature éplorée accrochée à lui. Il la savais pourtant si fière et dynamique...

"Écoute... Je ne peux pas te faire d'avance. Tu sais pourquoi..."


"Comment ?! Mais !.. Tu sais très bien que je ne peux pas te payer maintenant ! Enfin je !.."


"Alors je ne peux rien faire pour toi." dit-il en reprenant le paquet.

"Non !" Cria presque la jeune femme, visiblement affolée. "Je... j'aurais l'argent. Demain !"

"Demain... c'est trop long."

"Mais... Je t'en supplie... Demande à la jeune femme qui t'accompagnait de t'avancer cet argent..."

"Elle n'est pas comme toi." lui assena-t-il d'un ton plus dur qu'il ne l'avait prévu.

A ces mots, la jeune femme bondit en arrière, et parut sur le point de lui sauter à la gorge. Puis des larmes emplirent ses yeux.

"Tu es bien cruel..."

"Écoute... Ce n'est pas ce que je voulais dire..."


"Non ! C'est exactement ce que tu voulais dire ! Ah ! Cette fille-là n'est pas comme toi ! Elle n'est pas mauvaise !"

"Non, simplement... je ne la connais pas assez... je ne peux pas lui demander de l'argent..."

"Parce que moi, tu me connais ! Et donc tu me demandes une chose aussi... affreuse ?!"

Un instant Zein se sentit honteux. Évidemment. Il savait exactement ce que sa demande impliquait... Puis il se souvint à qui il avait à faire.

"Exactement. Qu'est-ce que j'y peux si tu es incapable de faire autre chose ? Que je te paye ta came ne t'aideras pas. Déjà que te la fournir me pèse déjà suffisamment sur la conscience."

Calista resta un instant interdite. Puis sortit une bourse de sa robe et fit glisser son contenu dans sa main, qu'elle tendit vers Zein.

"Je n'ai que ça pour l'instant."


Il soupira, saisit l'argent, et lui remit le paquet. Avant de s'en aller il la retint par le bras, doucement.

"Fais attention s'il te plait..."


Comme elle ne répondait pas, il continua avec un petit sourire joueur :

"Je pourrais avoir besoin de toi pour me remonter le moral un de ces jours."

Ce n'était peut-être pas la meilleure chose à dire. La jeune femme se délivra d'un geste brusque et parti en courant. Après l'avoir regardé disparaitre dans la foule encore dense, Zein ruminant sur la cruauté de certains destins, reprit le chemin de l'auberge, où il retrouverait Vika.




----------

HJ/ je t'ai tout écrit, pour que tu sache ce qu'il s'est passé, puisque son corbeau espionne.
avatar


Nombre de messages : 164
Race : Glace à la framboise \o/
Perso principal : Zein, Alice, Allen
Date d'inscription : 19/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://bananalune.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Lun 12 Juil - 1:50

Elle suivit dans la ville, tentant de se repérer dans le dédale des artères, pour se débrouiller si elle revenait dans le coin. Elle aimait bien l'ambiance de la ville, maintenant qu'elle s'y était faite. Le soleil déclinait vers la ligne d'horizon, et des reflets rosés rayaient le ciel. Un ciel magique pour voler.
Quand ils arrivèrent devant l'auberge, Zein partit, suivit par Naessala, et Vika rentra pour prendre une chambre.
Comme de par hasard, il n'en restait qu'un, avec un seul grand lit. Tant pis, ça ferait l'affaire. Elle monta ses affaires, puis ressortis, en prenant soin de bien fermer la porte à clé.

Vika se rendit au poste de garde le plus proche, histoire de récupérer de quoi s'occuper dans les jours qui suivront. Elle du demander son chemin plusieurs fois, à une marchande de chocolégumes, et à un paysan à l'accent à coupé à la faux. Oui, à la faux.

Elle repartit avec deux ou trois affiches en poches. Tarkan le violent, Philippe dit "La truite argentée" et Cyril la Trique.
Ils sévissaient tous aux alentours de la ville, sauf Philippe, qui lui, était un voleur de haute voltige, et se baladait librement dans l'enceinte de Firewall.

Elle eut juste le temps de prendre de quoi remplacer ce qu'elle avait mangé ce matin avec Zein, avant de retourner ce poster devant l'auberge.

Elle s'assit contre un mur, et demanda le rapport de Naessala, qu'elle écouta avec attention. Soit, ça encore, elle ne lui reprocherait pas. Ne connaissant pas les circonstances initiales, elle ne pouvait présumer de la provenance de la marchandise, ni de comment les deux s'étaient rencontrés, et comment la jeune femme avait touché à la drogue. C'est donc un commerce comme un autre, pour le moment.

Elle sifflotait en mâchouillant un bout de bois ,en attendant que Zein revienne.
avatar


Nombre de messages : 75
Race : Humaine "métamorphe"
Clan : Indéterminé...
Perso principal : Elle même.
Date d'inscription : 29/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Lun 12 Juil - 13:30

Lorsque Zein arriva il trouva Vika nonchalamment assise contre un mur. Il hésita un instant à lui jeter une pièce, puis se dit que son humour pourrait être malvenu. Il s'approcha d'elle et l'invita galamment à se lever. Puis ils entrèrent dans l'auberge. Zein fut surpris de voir que la jeune fille s'était déjà installé, et mécontent de constater qu'elle avait pris la dernière chambre. Il y avait habituellement du monde à Firewall à cette saison, mais il avait rarement eu du mal à se loger.

"Hum... accepteras-tu ma fatigante compagnie, ou me verrais-je contraint de rejoindre les écuries ? Pour tout t'avouer, c'est pas que j'aime pas les juments, mais tu me parais préférable."

Sans attendre la réponse de la jeune fille, il alla s'assoir à une table de l'auberge et commanda de quoi nourrir son homme.
avatar


Nombre de messages : 164
Race : Glace à la framboise \o/
Perso principal : Zein, Alice, Allen
Date d'inscription : 19/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://bananalune.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Sam 28 Aoû - 22:55

Vika le rejoint, s'installa dans un grand reaclage de chaise, commandant la même chose, avec une bonne bière amère.

Rien ne t'empêche de dormir avec moi, je ne suis pas la dernière des enflures non plus. De toute façon, j'ai mes petits amis pour te surveiller, même si je doute en avoir besoin. La discussion de tout à l'heure est finie, n'en parlons plus. Je t'aime bien moi, malgré tout.

Le plat ne tarda pas arriver. De la truffade (comme de par hasard...)

Des projets pour demain?
avatar


Nombre de messages : 75
Race : Humaine "métamorphe"
Clan : Indéterminé...
Perso principal : Elle même.
Date d'inscription : 29/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Ven 3 Sep - 23:53

Zein sauta sur la bière. Après manger, boire était l'une de ses occupation favorite. Son attention fut tout de même rapide ramenée à la jeune fille partageant sa table. Il lui répondit tout en observant la serveuse qui slalomait habilement entre les tables, visiblement débordée :

"Merci beaucoup. De toute façon je crois que nos derniers affrontements nous ont bien montrés que tu n'étais pas celle qui avait quelque chose à craindre... Je suis pas suicidaire, ni désespéré, au point de te sauter dessus...
Oh ! De la truffade !"

Instantanément l'intégralité de l'attention de l'homme se fixa sur le plat, qu'il engloutit avec plaisir. Une fois, peut-être pas repu, mais son plat terminé, il reprit le fil de sa pensée là où il l'avait laissé.

"Et puis moi aussi je t'aime bien. T'es chiante mais c'est marrant. Et puis un peu bizarre sur les bords, mais plus on est de fous plus on rit..."


Il réfléchit un instant à la question de Vika, ne se souvenant déjà plus pourquoi il avait mis les pieds en ville. Puis, sortant délicatement de l'intérieur de l'une des ses innombrables poches un paquet de plume il déclara :

"A part me faire un peu d'argent je n'ai rien de prévu. Si toi non plus tu n'a rien d'autre à faire on peut envisager de se balader un peu. Mais je suppose que tu n'es pas venu à Firewall uniquement pour faire du tourisme"

Il finit de défroisser la boule de plume qui se révéla être Vengeur, son petit familier qui toujours aussi bête s'empressa de sautiller jusqu'au bord de la table et de s'écraser part terre en manquant son décollage.
Zein le ramassa précautionneusement, puis sortant une pomme de ses poches magiques, croqua dedans avec gourmandise et entre deux bouchées il demanda à sa compagne si elle en voulait une.
avatar


Nombre de messages : 164
Race : Glace à la framboise \o/
Perso principal : Zein, Alice, Allen
Date d'inscription : 19/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://bananalune.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Dim 12 Sep - 2:14

Vika remercia la serveuse qui s'empressa de leur servir leur repas, et commença à siroter l'épais breuvage sombre en touillant le plat de la pointe de sa fourchette. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait plus mangé de repas aussi riche. Et oui, la vie de pseudo-ermite en plein entrainement à ses inconvénients, aussi. Elle aurait préféré un repas au calme, mais le brouhaha provoqué par les discussion bruyante des gens présent n'était pas de cet avis. Tant pis.

Elle sourit aux dires de Zein. On avait toujours à craindre, toujours. Ceux qui n'ont pas peur, ce sont des morts en sursis. Et comme prudence est mère de sûreté et tout le bataclan, ba quand on a peur, on est prudent, et donc, techniquement, en sécurité. Enfin, dans les limites des stocks disponibles de sécurité, faut pas trop en demander non plus.

Elle prit son temps pour déguster le plat de pomme de terre et de fromage, accompagné de son jambon de pays. La viande rouge sombre était fameuse, au moins un truc que les firewallois (?) savaient faire correctement, avec les torches de qualités et les murs qui brille. Elle entrecoupé chaque bouchée d'une légère lampée de sa pinte, admirant les déplacement subtil du breuvage dans le verre. Elle ne saurait jamais pourquoi cette bière la réagissait toujours comme ça, au moins, elle était bonne.

Elle ne le releva pas l'allusion à sa "bizarrerie", il pouvait parler lui. Mais c'était vrai qu'elle s'amusait bien avec lui. Elle ne put s’empêcher de sourire en voyant la petite boule de plume qui lui servait de familier s’écraser le bec contre le sol. Même Naessala était plus doué.

~ Ça veut dire quoi ça?~
~T'occupes~

Elle ramena son attention vers Zein, qui croquait dans une pomme, tout en lui en proposant une. Charmante proposition. Elle sourit et lui répondit.

Eh bien si, d'une certaine façon, je fais du tourisme. Je vais visiter les brigands locaux, ils sont assez réputés. Mais je dois bien être la seule à vouloir les rencontrer. Mais bon, on nous propose gentiment de l'argent, alors autant ne pas se gêner. Si tu veux te battre aussi, tu auras ta part, bien entendu. Et je crache pas sur la pomme.

La serveuse reprit leur couverts, et Vika se leva pour rejoindre leur chambre à l'étage. Elle le regarda d'un air désinvolte et proposa.

Allez viens, on sera mieux au coin du feu, et sans tout ce bordel autour.

Elle contempla la salle, plutôt mal fréquentée en fait. Mais on pouvait pas trop en demander, et vu le peu de place qu'il restait, on pouvait s’accommoder d'un grand brun bourré, une petite teigne qui cherche la marave à tout le monde, et un mec encapuchonné bizarre. On aurait dit un violeur, du genre à kidnapper des enfants à la sortie de l’école pour leur faire des choses qu'on sait pas trop ce qu'il leur fait. Au moins, le bruit les derangerait moins, car la pièce était pour le moins... animée.
avatar


Nombre de messages : 75
Race : Humaine "métamorphe"
Clan : Indéterminé...
Perso principal : Elle même.
Date d'inscription : 29/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Lun 13 Sep - 1:24

Après avoir acquiescé à la proposition de la jeune fille, (un petit divertissement et de l'argent, que demander de plus ?) Zein termina tranquillement sa pomme.
Il regarda amusé Vika jauger discrètement leurs compagnons de salle des yeux. Il n'était pas très certains de ses origines, mais il pouvait déjà considérer qu'elle n'était pas habituée à se genre d'ambiance. Lorsqu'elle se leva pour se diriger vers leur chambre il lui emboita le pas. Mais sitôt arrivé sur le palier il se glissa devant elle, ouvrit la porte à la volée et se jeta sur le grand lit au centre de la pièce.
Celle-ci, assez grande pour une chambre d'hôtel, et relativement confortable, était pourvue, en dehors du lit, d'une table de bois sombre et d'un miroir de forme ovale. Les murs de pierres ornés de teintures aux couleurs chatoyantes donnaient à la pièce un aspect chaud et accueillant. Elle était plongée dans une semi-pénombre presque rassurante, éclairée par un unique candélabre. Zein se roula un instant en boule sur le lit comme un chat comblé.
Puis il se releva d'un bond et lissant ses vêtements déclara :

"Bon, j'aurais bien passer la soirée avec toi, mais je te laisse te coucher tranquille, j'ai quelques affaires à régler."

Il s'approcha d'elle, et contre toute attente la prit dans ses bras et posa un baiser sur sa joue.
Puis s'écartant d'un pas léger, il repartit vers la fenêtre, et, visiblement habitué au décor, se glissa dans la nuit sans aucun accroc.

Il parvint rapidement au toit où il se laissa tomber avec soulagement.
Un instant hébété il resta immobile, à admirer la ville qui s'écoulait à ses pieds comme un reptile alanguit tapi dans les eaux saumâtres d'un fleuve irréel.
Il soupira. Les nuit le rendaient toujours mélancoliques. Il avait parfois du mal à savoir si sous la lune, il se trouvait éveillé ou bien endormi, rêvant la réalité.
Il tira de nouveau Vengeur de ses soieries et l'observa à la lumière blafarde de la lune pleine. Le petit être, dérangé dans sa nuit, eut un pépiement de mécontentement et tenta de s'enfouir de nouveau dans les tissus, contre la peau nue et chaude de Zein. Celui-ci l'y replaça avec un sourire puis se replongea dans sa rêverie.
Il lui faudrait échapper à la maîtresse de ce gaillard. Bien qu'il n'ai plus l'exact souvenir de ce qu'il lui devait, il lui croyait savoir qu'il n'avait aucune envie de lui procurer...
Il s'interrogea un instant fugace au sujet de Vika. Elle n'était du genre à être beaucoup affectée si elle était impliquée dans un combat, elle s'en sortirait.
Mais l'autre serait bien capable de s'en servir.
Il lui faudrait peut-être l'abandonner au plus vite. Zein soupira. Dommage, elle était marrante. Mais on ne peut pas tout avoir. Le beurre, l'argent du beurre, et le cul de la crémière, et entre tout, il était plutôt du genre à préférer le beurre...

Il demeura assis sous l'astre lunaire, en proie à ses questionnements habituels, espérant que, pour une fois, la nuit porte conseil...
avatar


Nombre de messages : 164
Race : Glace à la framboise \o/
Perso principal : Zein, Alice, Allen
Date d'inscription : 19/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://bananalune.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Ven 17 Sep - 18:52

Vika rentra dans la pièce qu’elle avait déjà découverte auparavant, mais qui l’enchantai toujours autant. La maitresse de l’auberge était une matrone douée. En moins de temps qu’il ne le fallut pour le dire, Zein était en dehors de la pièce, après lui avoir démontré un peu d’affection. S’il n’était pas sorti aussi vite, il l’aurait peut-être vite rougir. Sanguine ricana mentalement devant le désarroi de Vika, qui aurait bien voulu qu’il reste un peu. Mais bon, tant pis, elle s’occuperai d’une manière ou d’une autre.

Elle prit de quoi se couvrir un peu, accrocha son épée dans son dos, puis redescendit dans la rue. Ce soir, elle aurait la truite argentée. Elle s’était un peu renseignée, le voleur de haute voltige trainait dans les quartiers pauvres de la ville, où la loi n’existait pas vraiment. Un fois dehors, elle prit sa forme aviaire, et elle et Naessala s’envolèrent dans la noirceur de la nuit.
Quelques battements d’aile plus tard, une jolie vue sur les beaux quartiers de la ville et une pierre d’un gamin qui trainait encore dehors à cette heure, Vika était sur place. Elle chercha ce qui devait leur servir de QG, un grand bâtiment de bois apparemment solide.

~C‘est parti!~

Elle repris forme humaine et rentra par le toit, tandis que Naessala l’attendait dehors. Elle sauta dans une pièce noire depuis une lucarne, puis s’enfonça dans la « forteresse ». Le plancher grinçait sous ses pas, mais elle évitait les obstacles grâce à sa vue améliorée par son coté corbeau. Pourtant, elle était loin de se douter de ce qui allait lui arriver…

Elle poussa doucement la porte, qui donnait sur un long couloir, à peine éclairé. L’air était sec, et même un peu poussiéreux, et la douce lumière vacillante de la torche révélait le chemin que Vika devait suivre. Elle s’engagea alors, aussi discrète qu’une ombre. Tout du moins le croyait-elle… Elle activa ses différentes barrières magiques et dégaina lentement Sanguine. La lame rouge brillait d’une lueur malsaine, celle de la lame assoiffée de sang, qui sait très bien que sur le contrat, c’était « mort ou vif »
Elle resserra sa prise sur les liens de cuir de la poignée du katana, et jaillit dans la pièce. Elle en avait compté quatre, vu le son qui filtrait à travers la porte. Manque de bol, il y en avait deux fois plus, et elle était attendue. Sa lame qui aurait du faire mouche fut bloquée par une machette abimée par les combats et les coups répétés. L’affreux brigand qui la tenait lui sourit, dévoilant son râtelier de dents gâtées. Deux carreaux d’arbalète sifflèrent dans la pièce, mais heureusement, ils furent déviés par l’armure de vent qui tournoyait autour de Vika. Elle leva la main vers les arbalétriers, leur envoyant deux lames de magie pure. Mais ce ne serait pas aussi simple. Le sort ricocha sur un bouclier bleu, qui puait la magie de barrière à plein nez. La, c’était pas drôle du tout, il y avait un mage dans le groupe…
Tant pis, à la main, comme au bon vieux temps. Un homme maigre comme un clou, avec une allure de rat, jaillit sur son flanc, et elle esquiva le coup de poignard de quelques centimètres. Si elle restait sur la défensive, elle était fichue. Sa lame décrivit une courbe ascendante alors qu’elle exécutait un demi-tour, et Sanguine se ficha dans la gorge d’un géant de muscle qui s’apprêtait à la réduire en bouillie d’un coup de marteau. Et de un. Le contact du liquide vermeil suffit à rendre Sanguine heureuse, et la lame susurrait doucement

~Encore, encore un petit peu de sang, montre moi ce que tu sais faire, sors toi de cette galère, que je finisse mon repas sanglant.~

Elle est bien gentille quand elle s’y met cette lame… Les arbalétriers avaient lâché leurs armes et s’étaient emparé de pique de bois grossièrement taillée, mais non moins dangereuse. L’allonge qu’elle leur procurait n’était pas négligeable. Une épée siffla prêt de son oreille, lui arrachant une mèche de cheveux. L’apprenti coiffeur regretta vite son geste quand il contempla le katana enfoncé jusqu’à la garde dans sa poitrine. Vika retira l’épée d’un geste fluide et envoya le sang qui la maculait en direction des six restants, dans un ample geste de défi. Il ne leur en fallait pas plus. Le raton au coutelas tenta de la contourner, tandis que les deux piquiers, un brigand armée d‘une masse, et le gros à la machette lui fonçait dessus. En retrait, un homme habillé un peu plus classe. Surement lui le mage…
Elle monta à la rencontre des trois hommes, sauta par-dessus une pique qui pensait la transformer en brochette géante et planta sa botte dans la figure de celui qui la tenait, alors que son katana tranchait le bois peu solide de l’autre lance. Le premier tomba à la renverse, renversant l’homme à la machette. Continuant sa course, elle devia une boule de feu avec sa propre magie, et le sabre siffla. La tête roula au sol, pendant quelques secondes de calme morbide. Sanguine était de plus en plus excitée, et sa litanie sanglante continuait à bercer son esprit, éloignant étrangement les pensées qui pouvait la gêner. Pour le sport, elle acheva l’homme au sol qui se tenait le nez entre ses mains d’un sort rapide, et elle repartit, l’arme à la main. Left 4 dead. Les quatre derniers s‘était rassemblés et semblaient prêts à la recevoir. Ou pas. Glissant au sol au dernier moment, elle faucha les jambes du rat qui hurla de douleur alors que ses membres se détachaient du reste de son corps. Il tomba sur ses congénères, et la gêne occasionnée permis à Vika de se relever sans encombre. Three to go… Dans une charge haineuse, le gros à la machette planta son arme dans l’épaule gauche de Vika, grâce à un large mouvement de taille, tandis qu’elle était occupée de parer l‘homme à la masse. La contre attaque fut rapide et fatale. Les deux tombèrent au sol, une plaie béante en plein milieu de la poitrine. Son sang à elle aussi s’échappait doucement par sa vilaine entaille, mais l’exaltation du combat et la perspective de la victoire proche la rendait insensible à la douleur. Le piquier avait récupéré la lance de feu son pote et avançait vers elle, visiblement pas rassuré.

Abandonne, tu ne peux plus faire grand-chose, ce serait bête de perdre la vie comme ça nan?

L’homme eut un rictus méprisant, et ricana:

Jamais je ne te le dirais, je pense de toute façon que tu le sauras bien assez tôt, car c‘est le plus souvent la Truite qui trouve ceux qui cherchent à la pêcher…

Sa lance jaillit vers son visage, mais elle intercepta l’arme avec la main gauche, tandis que son poing refermé sur la poignée de son sabre décrivait une grande courbe qui se termina sur la tempe de l’homme qui s’effondra.

Bon, maintenant, il ne me reste plus qu‘a ferrer Philippe.

A peine eut-elle prononcé ces paroles que le contact froid d’une dague se fit sentir sur sa gorge, et qu’une voix mielleuse murmurait à quelques centimètres de son oreille.

Oh, mais Philippe est déjà la… Et tu vas lui tenir compagnie ce soir…

Un tissu odorant apparut devant son visage, et Vika s’effondra en quelques secondes. Et puis le grand blanc, le grand noir… Naessala ressentit ce vide, et fonça en direction de l’auberge.

Her last hope
avatar


Nombre de messages : 75
Race : Humaine "métamorphe"
Clan : Indéterminé...
Perso principal : Elle même.
Date d'inscription : 29/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Sam 25 Sep - 18:56

Fixant d'un air absent le disque pale de la lune, Zein s'amusait à lancer dans le vide des petits cailloux, attendant le bruit de la chute.
Se divertir ne serait pas chose facile dans cette ville. Heureusement (ou malheureusement) il y avait Vika. Mais il était toujours dubitatif à son sujet. Elle pouvait lui être utile, c'était certain. Mais était-ce vraiment une bonne idée de la garder à ses côtés ? Leur relation risquait de prendre un tour on ne peut plus conflictuel dans les prochains jours si tout ce passait comme prévu. Elle n'approuverait surement pas ses actes.
Dans ce cas, il valait mieux s'en séparer, elle ne ferait que l'ennuyer. Bien qu'elle soit d'une compagnie très agréable, Zein savait faire des sacrifices. Et puis la jeune fille n'avait surement pas non plus prévu de passer sa vie avec lui, ça ne la dérangerait certainement pas plus que cela.
Ressassant ces pensées, l'homme redescendait vers la fenêtre de la chambre lorsqu'il entendit un battement d'ailes. Il découvrit Naessala qui, comme paniqué, battait violemment des ailes à quelques mètres de lui.
Zein n'eut pas besoin de beaucoup réfléchir pour comprendre, sa maîtresse avait des ennuis.
Il soupira. Ça n'allait pas lui faciliter la tache. Il aurait aimé dormir un peu cette nuit, histoire de rattraper la prochaine, qui promettait d'être mouvementée, mais apparemment, la petite en avait décidé autrement.
En maugréant intérieurement il remit les pieds dans la chambre, vide, comme il s'y attendait, et se saisit de quelques affaires qui pourraient lui être utiles. Ses explosifs, une pochette de cuir émeraude ouvragée et son petit couteau fétiche s'ajoutèrent à son arsenal. Enfin paré il s'élança de nouveau par la fenêtre et descendit rapidement le long de la façade. Une fois au pied du bâtiment il attendit de voir où se dirigeait Naessala pour le suivre.
Après avoir parcourus plusieurs ruelles, il arriva devant un bâtiment devant lequel il serait passé sans s'arrêter si Naessala ne s'était pas posé sur l'une des fenêtres et n'en avait plus bougé.
C'était une grande maison de bois à l'aspect rustique et ordinaire. Prudent, Zein préféra rechercher une autre ouverture que la porte principale, et fini pas repérer un petit vasistas sur un côté du bâtiment. Il n'eut aucun mal à l'ouvrir, et se glissa à l'intérieur, sans un bruit.

Il se retrouva dans une sorte de cellier, ou étaient entassés des cageots de fruits. Après s'être saisit de quelques pommes, Zein sortit prudemment de la pièce. Il se retrouva dans une cuisine poussiéreuse, visiblement peu utilisée, et éclairée, à l'instar de la pièce précédente, par une unique fenêtre où pénétrait un rayon de lune. Poursuivant plus en avant son exploration et après avoir parcouru plusieurs dépendances, il se retrouva dans un hall vide, pourvu d'un escalier de pierre en haut duquel il apercevait la lumière chaude et dansante d'une torche. Montant avec précaution il parvint sur le palier d'un couloir peu éclairé. L'une des portes qui y donnait était entrouverte et il pouvait entendre s'en échapper des bruits de pas et d'activité. Se rapprochant il distingua une pièce de taille moyenne, pourvu d'une commode et d'un grand miroir au teint passé et voilé, où il distinguait des ombres. C'est alors qu'entra dans son champs de vision un homme de dos. Plutôt grand et carré, assez élégant, il portait une veste de satin noir du meilleur effet.
Zein frémit et recula dans l'ombre. Peut-être n'aurait-il pas besoin de passer la nuit de demain à courir les rues alors. Il sortit sans bruit la pochette de cuir et en extrait un bout de papier sur lequel étaient griffonnés quelques mots. Il ne savait pas lire mais les quelques schémas qui l'accompagnaient étaient suffisamment éloquents.
Espérant que si Vika se trouvait encore dans le bâtiment elle se trouvait à l'autre bout, Zein avança vers la pièce.
S'arrêtant à la porte et s'appuyant au chambranle, il donna deux petits coups sur le bois. Surpris l'homme en noir se retourna vivement et se jeta vers lui, une dague en avant. Zein n'eut aucun mal à arrêter le coup et lui sourit. L'homme le fixa un instant, puis recula d'un pas. Il faisait une tête de moins que l'acteur et l'attitude étrange de celui-ci devait l'inquiéter. Mais Zein eu tôt fait de le rassurer sur ses intentions en lui présentant le papier qu'il tenait en main.
Philippe, dit la Truite, l'invita à entrer d'un geste.

"Excusez mon accueil un peu froid, je ne vous attendais pas si tôt..."

Zein poussa la porte et fit quelques pas vers l'intérieur et aperçut un objet de sa connaissance. Sanguine gisait dans un coin. C'est alors qu'il eut le déplaisir de trouver Vika allongée sur le lit, bâillonnée et les mains liées, visiblement sans connaissance. Cependant, toujours égal à lui-même il eut un petit sourire.

"Ce n'est rien, j'aurais du m'annoncer. Cependant, j'ai eu ce soir un petit imprévu qui m'a amenée à passer dans le coin. J'ose espérer que je ne vous dérange pas..." dit-il d'un ton léger en désignant vaguement le lit.

"Bien sûr que non." répondit son interlocuteur avec un air amusé "Si c'est pour les affaires, tout peut attendre"

Zein réprima un rictus. Il pensait que rester avec la jeune fille lui poserait des problèmes, mais il ne se serait pas attendu à ce qu'elle lui traine autant dans les pattes.

"Tant mieux. De toute façon, je suppose que ce ne sera pas très long..."

Pendant qu'il sortait la pochette de cuir, Zein se triturait la cervelle à trouver une solution. Si il se débrouillait bien et se dépêchait, il pourrait repartir avant que Vika ne reprenne connaissance. Mais Naessala lui dirait qu'il était venu et repartit. Et s'il prétendait ne pas l'avoir trouvé ?
Mais alors qu'il réfléchissait la jeune fille bougea et ouvrit un œil embrumé sur les deux hommes.
Zein soupira intérieurement. Il n'avait donc plus le choix...
En espérant que cela ne bouleverserait pas trop ses plans.
avatar


Nombre de messages : 164
Race : Glace à la framboise \o/
Perso principal : Zein, Alice, Allen
Date d'inscription : 19/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://bananalune.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Sam 25 Sep - 22:12

Il lui fallut énormément de volonté pour enfin ouvrir les yeux. Le chloroforme lui avait mis un sacré coup par le nez, et les liens, trop serrées, lui engourdissait chacun de ses membres. Elle était dans la merde, et surtout trop shooté pour faire quoique ce soit de constructif.

Elle distinguai des formes floues près d’elle, et des éclats de voix lointains. Cool… Même les ondes mentales affolées de Nessala semblait lui passer au dessus de la tête. Sans parler des pensées, plus calme cette fois, de Sanguine, qui tentait de la ramener dans le monde de la conscience. Elle murmura un simple:

Chientlit de pissotière.

Elle gigota du peu qu’elle put pour desserrer les liens, puis se stoppa, impuissante.
avatar


Nombre de messages : 75
Race : Humaine "métamorphe"
Clan : Indéterminé...
Perso principal : Elle même.
Date d'inscription : 29/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Sam 25 Sep - 22:32

Alors qu'il prenait son courage à deux mains, Zein entendit la jeune fille murmurait. Bien qu'il ne saisit pas ses paroles il ne put s'empêcher de frémir.
Il conserva néanmoins un aspect calme et aimable, espérant donner le change à son interlocuteur. Il lui tendit la petite pochette de cuir.

"Il y a normalement dedans tout ce dont nous avions convenu. J'espère que vous remplirais votre part du marché..."

L'homme eut un sourire presque malveillant.

"Évidemment, j'honore toujours mes promesses"

"Bien ! Je suis heureux de l'apprendre. Quand pourrais-je..."


Zein laissa un temps. L'homme comprit.

"Oh ! Il me reste une ou deux choses à faire. Je pense que demain tout devrait être réglé, je pourrais vous donner ce que vous me demandez. Bon..." Il jeta un coup d'œil à Vika qui se tortillait mollement "j'ai quelques affaires à régler au préalable. Nous verrons tout cela demain soir."

Zein acquiesça avec un sourire poli et pris le chemin de la porte. Puis revenant sur ses pas, comme s'il se souvenait de quelque chose.

"Je viens seulement d'y penser. En même temps que ce que je viens de vous délivrer, j'ai trouvé d'autres papiers... Je ne sais pas lire, mais quelque chose me dit vous pourriez y trouver quelque valeur, vous... Et comme vous semblez posséder quelque chose qui m'interesse..."
avatar


Nombre de messages : 164
Race : Glace à la framboise \o/
Perso principal : Zein, Alice, Allen
Date d'inscription : 19/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://bananalune.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Sam 25 Sep - 23:27

Les sens de la jeune femme revenait peu à peu. Elle distingua tant bien que mal ce qui devait être la Truite, ainsi que l’amas de soierie de Zein. Qu’est-ce qu’il foutait la?

~Je suis allé le chercher quand j‘ai perdu le contact, mais je ne l‘est pas suivi à l‘intérieur. Ca se passe comment? Maitresse maitresse! Répondez moi!~

~J‘hésite entre te dire que tu es un génie ou un boulet. L‘avenir nous le dira~

Car il faut dire que ledit Zein ne présentait pas réellement un signe d’agressivité quelconque pour la Truite, ce qui, on peut le comprendre, avait de quoi foutre Vika en rogne. Enfin, elle n’était pas vraiment capable de faire quoique ce soit pour le moment. Il lui faudrait bien une bonne dizaine de minute pour oser se servir d’un quelconque pouvoir. Tant pis, elle prendrait son mal en patience, surtout qu’elle avait de quoi s’occuper.
La douleur lancinante du manque de flux sanguin la parcourait dans tout son corps, et elle usait déjà ses forces à libérer ses canaux de la pression de ses attaches.
Elle en connaissait au moins un qui prendrait cher, très cher, une fois qu’elle serait en mesure de riposter…
avatar


Nombre de messages : 75
Race : Humaine "métamorphe"
Clan : Indéterminé...
Perso principal : Elle même.
Date d'inscription : 29/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Dim 26 Sep - 23:20

L'air vivement intéressé de la Truite parla à sa place. Zein revint vers lui et sortit de sa cape quelques papiers jaunis, aux bords déchirés.

"J'imagine que vous savez encore mieux que moi ce que peuvent valoir cette paperasse."

Les yeux écarquillés, son interlocuteur semblait attendre de voir quel pourrait être leur marché.

"Il se trouve que je recherche en ce moment une nouvelle arme... Et il me semble que celle-ci" fit Zein en désignant Sanguine du menton "me parait parfaite. Elle doit à peut près correspondre à mes critères."

L'homme fit la grimace.

"Je ne sais pas. Je n'ai pas encore eu le temps d'en estimer la valeur. Euh je..."

"Je crois que notre marché est on ne peut plus correct. Je connais ce genre d'arme. Elle est surement possédée... Peut-être même maudite... Vous aurez peut-être du mal à vous en débarrasser.

Mais le voleur n'était pas un poisson si facile à ferrer. Loin d'être un imbécile il voyait venir Zein de loin.

"Pourquoi tiendriez vous tant à l'obtenir alors ?"

Zein laissa un silence.

"Disons que je connais cette lame... je saurais comment m'y prendre..."

Et il ajouta avec un sourire :

"Et puis vous savez combien vous y gagnez."

Vaincu, la Truite se saisit de l'épée et la tendit vers Zein. Celui-ci, jetant un coup d'oeil inquiet vers Vika s'en saisit rapidement, tendit les papiers au voleur et sortit de la chambre.

"Au plaisir de faire de nouvelles et fructueuses affaires avec vous !"

Non, il n'allait pas laisser une petite justicière affreusement téméraire rencontrée la veille ruiner trois années de recherches !
avatar


Nombre de messages : 164
Race : Glace à la framboise \o/
Perso principal : Zein, Alice, Allen
Date d'inscription : 19/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://bananalune.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Lun 27 Sep - 21:59

Alors que l'oiseau rouge s'envole, la petite fille tends la main vers lui pour l'attraper.

La jeune guerrière se raidit, se recevant une claque mentale magistrale. Quelqu'un avait touché à Sanguine. Son ventre se noua, ses yeux se mirent à la brûler, son sang lui même paraissait bouillant. Autant d'alertes physiques inhérentes à ce manque psychique si fort, si puissant qu'elle crut mourir. Elle observa presque sans comprendre Zein échanger la lame contre de la paperasse. Oula, la situation risquait de se tendre d'ici peu...
C'était la lame de son vénéré père, un de ses seuls souvenirs de lui, et elle ne pensait pas reparaître devant ses yeux sans la lame aux reflets vermeils. Ce serait une honte, la honte de ce si grand guerrier dont la fille n'est que le pâle reflet. Autoriserait-elle cela? Laisseraient-elle le temps laver cet échec, sans rien tenter?

~Non.~

C'est bien ce qu'il me semblait. Sanguine, affolée, ce qui lui ressemblait peu et montrait la gravité de la situation, lui envoyait toute sorte de signaux de détresse étrange, lui fouettant l'esprit de son aura incisive. Quand la lame comprit qu'elle serait trop loin, elle lâcha une brève et tenue transmission de pensée, suite à laquelle Vika perdit le contact.

T'as intérêt ... me chercher. Il ... sang ne me fait ... envie.

Mais elle n'y parvint, et seule une unique plume écarlate lui donne l'espoir de revoir le volatile.

Le message brouillé l'incita à réagir, vite, et bien. Alors que la douleur se faisait plus diffuse, et elle se sentait un peu mieux, anesthésiée par l'idée de récupérer sa lame chérie. Peut-être la souffrance se ferait fourbe et refrapperai aux moment les plus cruciaux, mais Vika n'était pas vraiment en état de réfléchir. Obnubilée par sa lame, sa voix mentale prit un ton terrifiant. Le ton de celle qui en a gros, et qui veut récupérer son bien coûte que coûte.

~Naessala! Zein ne devrait pas tarder à sortir. Suis le, ne le perds et ne te fait pas repérer. Sinon, je t’arracherai chacune de tes plumes une à une avec une pince chauffée à blanc. Et je ne rigole pas.~

La vague de panique qui lui répondit lui indiqua que ses ordres seraient exécutés. La rage annihilant l'effet d'inhibition du liquide soporifique, Vika força sur les cordages, faisant craquer sinistrement les liens. Du solide cette merde, il faudrait la jouer autrement. Elle leva la tête en direction de celui qui l'avait si vilement faite prisonnier, un regard plein de hargne. Elle se laissa emporter par son ire, et le son de sa voix, si proche des hurlements d'une Furie, déchira le silence qui s'était installé depuis que Zein était sorti. Sortez les bouchons, les mecs.

Sale goujon! J'en m'en pignole l'asperge avec un accordéon de vos trafics à la noix. Mais je connais un poisson qui va se faire harponner d'ici peu, qu'il morde à l'hameçon ou pas !

On sentait l'ouragan de sentiments violents qui la parcourait, mettant en désordre sa raison et son esprit, balayant les signaux nerveux qui lui indiquaient son état critique. Faut dire aussi qu'elle n'avait pas vraiment que ça à foutre, que de se préoccuper de son état. Sa magie commença à échapper à son contrôle, et une aura verte commença à luire autour d'elle, phare inquiétant des évènements futurs. Elle doit pouvoir se permettre de vendre la peau de la truite avant de l'avoir pêchée, je crois.

Petite fille volera de ses propres ailes et rattrapera son oiseau...
avatar


Nombre de messages : 75
Race : Humaine "métamorphe"
Clan : Indéterminé...
Perso principal : Elle même.
Date d'inscription : 29/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Lun 27 Sep - 23:08

Filant comme le vent Zein traversa le couloir en bondissant et se retrouva en quelques pas au pied de l'escalier. Dans sa main Sanguine semblait bruler d'une haine violente. Elle fichait une trouille bleue à Zein, mais si au moins il pouvait en tirer quelque chose...
C'est alors que retentir les cris. Ou bien des rires, l'homme n'aurait su le dire. Des cris aiguës, hystériques, et parfaitement terrifiants. Dans d'autres circonstances Zein aurait déjà pris les jambes à son cou depuis longtemps. Mais la voix déchirante qui hurlait dans les étages était sans aucuns doutes possibles celle de Vika.
Le voleur se stoppa. Que pouvait-il faire. Il n'allait pas remonter ? Risquer sa vie ? Perdre plusieurs années d'efforts ?

En quleques secondes à peine il posait le pied sur le seuil de la chambre. Dos tourné, face a lit, la Truite paraissait stupéfait. Devant lui, Vika, comme flamboyante de haine et de douleur était assise. Sans plus réfléchir, Zein tira de sa cape une longue aiguille noire qu'il planta dans les côtes de la Truite. Puis, se jetant sur VIka, espérant profiter de l'effet de surprise, il piqua le bras à l'aide d'une petite pointe rouge. Celle-ci le regarda un instant, perplexe, avant de s'effondrer.
Haletant, encore hébété, Zein contempla la chambre subitement redevenu calme. Puis se maudissant, il ligota la Truite et le hissa sur son épaule en bénissant le cil de faire des bandits si peu gras. Puis il se pencha sur Vika dont il prit le frêle corps dans ses bras.

C'est chargé comme un mulet qu'il repris prudemment le chemin de l'auberge, espérant ne pas se faire remarquer avec d'avoir remit Vika au lit, et la Truite dans un coin.
avatar


Nombre de messages : 164
Race : Glace à la framboise \o/
Perso principal : Zein, Alice, Allen
Date d'inscription : 19/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://bananalune.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Mar 28 Sep - 19:56

Chacun de nous connait des réveils difficiles, mais la, no peut dire que Vika avait décroché le pompon. Les deux drogues mélangées aux pensées toutes aussi contradictoires les unes que les autres lui donnaient un mal de crâne insoutenable. Car dans cette histoire, Vika n'aurait pu dire si Zein était juste un sale et fourbe bâtard ou quelqu'un de très intelligent. Peut-être même les deux.

Elle avait ouvert les yeux dans la chambre, sur le lit, Sanguine à coté d'elle, et surtout la Truite dans un coin. La salopiaud "dormait" encore, et Vika se serait bien levé pour lui mettre un bon coup de talon dans le coin de la gueule, si la douleur ne lui incitait pas à rester couchée.

Elle sourit en voyant Naessala, qui la veillait depuis qu'elle était de retour, s'envoler et pincer du bec le nez du malfrat. Il savait comment faire plaisir à sa maîtresse celui la.

Elle s'assit contre le sommier du lit, le coude sur un genou et la main soutenant son front, elle attendit la suite des évènements.
avatar


Nombre de messages : 75
Race : Humaine "métamorphe"
Clan : Indéterminé...
Perso principal : Elle même.
Date d'inscription : 29/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0 Mar 28 Sep - 20:23

Chacun de nous connait des réveils difficiles... Celui de Zein fut des plus déplaisant. Car il n'y avait rien qu'il détestait plus que ne pas avoir ses dix bonnes heures de sommeil. Il se leva donc fourbu, courbatu et d'une humeur massacrante.
Humeur qui ne fit que croitre lorsqu'il se rendit compte de l'endroit où il se trouvait. Il avait mis plusieurs minutes à comprendre pourquoi il était allongé sous un toit, dans un bout de combles sombre et exiguë.
Mais ça ne tarda pas à lui revenir. Il avait couché Vika, laissé tomber la Truite, et s'était trouvé un coin tranquille où il aurait une chance d'échapper à la probable colère de la furie à son réveil. Il soupira.
Il lui fallait y retourner maintenant.

Prenant son courage à deux mains il sortit de sa cachette, descendit et entra dans la chambre, tout sourire.

"Salut princesse ! J'espère que la nuit n'as pas été trop dure..."
avatar


Nombre de messages : 164
Race : Glace à la framboise \o/
Perso principal : Zein, Alice, Allen
Date d'inscription : 19/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://bananalune.deviantart.com/
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Corbeau et le Renard, 2.0

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

Le Corbeau et le Renard, 2.0

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ancien Endora :: Clan du Feu-