AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Ancienne version de ToE
 

Partagez| .

Quète Individuelle: Tsubaki : Retrouvailles (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Quète Individuelle: Tsubaki : Retrouvailles (terminé) Dim 2 Aoû - 16:44

HJ/ vu que je devais choisir le lieu, ben voilà =3 Je vais essayer de la terminer rapidement Wink


Silence...Le monde semblait figé... Les arbres ne frémissaient plus, les oiseaux ne chantaient pas non plus, les prédateurs semblaient même avoir stoppé leur incessante poursuite de la vie...

Dans cette forêt vide de tout bruit, où l'étrange sensation de vide fusait de partout à la fois, un homme, seul, marchait. Ses pas se faisaient dans la continuité la plus parfaite du silence qui régnait, sa démarche souple et feutrée le rendant presque invisible tant il faisait parti du décor... Un coup de vent, une simple brise aurait rompu l'inquiétante harmonie qui régnait sur la forêt blanche, berceau de tous les mystères... Les peuples d'Endora ne tarissaient pas d'éloges à propos de cette forêt que certains disaient enchantée, regorgeante de vie. Elle portait de nombreux noms, tous plus lyriques et extraordinaires les uns que les autres.

Cet homme n'en connaissait aucun. Et peu l'importait. Il ne revendiquait pas son éthnie différente, mais son apparence, son aura toute particulière, qui lui était propre, ses habits étranges, son comportement... Tout chez lui clamait sa différence. Même un troll aveugle aurait pu dire sans hésitation qu'il n'étaient pas comme eux. L'énergie toute animale qui courait dans ses veines, l'assurance naturelle qui émanait de chacun de ses gestes... Son regard, glacial, qui semblait tout transpercer, et au fond duquel dormait une rage et une tristesse insondable par de simples mortels. Cette ombre qui planait au-dessus de lui depuis plus de vingt ans et qui menacait de le prendre, le torturer, à tout instant. Ces ténèbres issus de lui-même qu'il avait su jusqu'ici repousser... Pour combien de temps encore ? Seul un Gardien du Destin aurait pu le dire... Mais ils sont bien connus pour leur langue de bois, et il semble bel et bien impossible qu'ils délient leur serment de silence pour une chose si futile...

L'homme, en harmonie totale avec ce qui l'entourait continuait de se déplacer. Une étrange brume semblait l'entourer... Brume de désespoir, brume de peur, cri d'alerte, appel à l'aide, morsure venimeuse...Son aura aux significations multiples et funestes s'immiscait en chaque chose autour de lui, comme pour vérifier leur pacificité...

Alors qu'il marchait ainsi dans la forêt depuis un long moment, tant absorbé par l'écoute des Spires qu'il ne s'occupait presque plus du monde matériel, l'homme s'arrêta. L'activité de chacune de ses cellules semblait suspendue, sur l'arrêt, comme si l'on avait appuyé sur le bouton "pause" d'une télécommande. Il n'esquissa pas un mouvement, rien ne le trahît, mais il disparut...Pas un frémissement dans les spires. Il faisait corps avec eux et ils le lui rendaient bien.
__________________________


Il atterit sur le sol dans un bruit éttouffé, malgré la souplesse et l'agilité qui semblaient être siennes. Des feuilles blanches d'arbres se soulevèrent à son contact, troublant le silence de la forêt, troublant les spires. Son compagnon tomba à ses côtés, plus silencieusement que son compère mais il ne put empécher son atterissage de faire trembler le sol même faiblement.

Le premier, accroupi, huma l'air, son nez recourbé s'agitant comme celui d'un chien de chasse.

-"Tsss...s'est encore échappé..."

La voix était rauque, rocailleuse, et dépourvue de toute sensibilité ou élégance. La voix d'un tueur. D'un tueur s'embarrassant peu des détails.
Il frappa du poing sur le sol rocheux, faisant s'élever la plainte de la terre blessée quelques mètres alentour.

-"Calme-toi...Il n'est pas loin..."

La deuxième voix s'était élevée, plus froide, plus calme que l'autre, et pourtant bien plus terrifiante... Les deux ombres se détachaient sur le fond blanchâtre, une ombre ramassée, comme celle d'un fauve, et une autre, droite comme un "I" et à qui rien ne semblait échapper...

-"C'est moi que vous cherchez ?"

La voix avait claqué, sifflante comme un fouet. Les deux inconnus se retournèrent en direction de cette présence qui venait d'apparaitre. Ils se retournèrent d'un seul mouvement et se retrouvèrent face à face avec celui qu'ils charchaient depuis si longtemps, et qui, perché au sommet du promontoire d'où ils avaient plongé, les regardait d'un oeil glacial. Le plus excité des deux inconnus, un sourire carnassier sur les lèvres, vociféra

-"Ahahahahaa ! Tu te crois à ce point supérieur que tu te montre ainsi face à nous ? Ta stupidité a atteint de nouveau sommet à ce que je vois..."

-"Calme toi un peu, Rïfasst, nous ne sommes pas pressés..."

L'homme qui les observait durci son regard en reconnaissant l'homme qui venait de parler.

-"Toi..."

-"Alors, mon cher... Quoi de neuf depuis tout ce temps ?"

L'homme qui se dressait seul face aux deux autres avait le regard durci.
Sifflement, étincelle, fumée. Le plus froid des deux arrivants avait dégainé une lame noire et une étrange chape de fumée s'en élevait. L'autre, au regard sauvage le regardait comme s'il n'avait pas saisi ce qui venait de se passer. En fait, l'observateur, celui qui marchait quelques temps auparavant seul dans la forêt faite de silence avait fait apparaitre une lame de glace près du plus grand des assaillants et l'avait lancé à une vitesse fulgurante sur celui-ci. La lame avait été parée dans un geste invisible dont seule la finalité restait visible. Le choc entre la glace et la lame noire avait créé une étincelle qui, un cours instant, avait éclairé les traits de l'arrogant, dévoilant ses yeux glacés, ses pupilles couleur de glace, d'un bleu frisant le blanc. La pointe de glace avait disparu, elle avait fondu au contact de la lame acérée, libérant la chape de fumée à présent visible.

Le solitaire fronça les sourcils, ses yeux noirs s'assombrissant d'autant plus. Il ne comprenait pas ce qu'il venait de voir, ne pouvait croire ce qu'il venait de voir. Sa glace, glace immortelle, n'aurait du fondre si simplement au contact de l'acier, même si celui-ci était chauffé à blanc. Alors, la lame noire laissa échapper une plainte, comme un cri de désespoir... Le solitaire aux yeux de charbon écarquilla les yeux, les deux autres arborant un sourire narquois, carnassier pour celui qui était resté accroupi à terre, comme un fauve.

-"Comment oses-tu porter cette épée..."

Le propriétaire de la lame noire rétorqua

-"C'est au seigneur des douzes de la porter, je me trompe ? Elle me revient donc de droit."

Frémissement, vrombissement, lumière.

Le solitaire était apparu au contact avec l'autre, une lame de glace plus acérée que jamais dans le poing. Son visage était crispé par la haine, tandis que l'autre le fixait avec dédain, presque avec mépris, mais l'on pouvait entrevoir une pointe de jalousie dans ses yeux. L'acier noir, maudit, commencait à mordre la lame de glace quand le solitaire recula d'un bond.

-"Ces 20 années de solitude ne t'ont donc pas appris la politesse ? Ce n'est pas de cette manière que l'on recois son supérieur !"

-"Je n'ai aucun ordre à recevoir de toi !"

-"Ta maitrise de la "Danse de la Lune"...Tu reconnais cette épée n'est ce pas ? Pour t'être imiscé si facilement entre elle et moi !"

L'assaut qui s'en suivi fut d'une rare violence, les lames de glaces fusaient à une vitesse phénoménale de toute part mais, tout aussi fantastique, la vitesse du défenseur qui semblait engloutir les pics glacés dans sa lame maudite qui gémissait après chaque coup donné.

Seul dans son coin, l'homme aux cheveux d'un roux/rouge les regardait d'un air mauvais. Mécontent d'être mis à l'écart, ses yeux dorés aux reflets rougeoyants lancaient des éclairs. Alors que les deux autres combattaient avec hargne, il s'imisca dans leur altercation, apparaissant subitement entre eux deux, ayant rampé rapidement au sol pour se retrouver entre leurs deux corps déchainés.

Il se retrouva donc face au solitaire aux yeux noirs, le visage toujours dissimulé par une grotesque capuche de cuir épais. N'ayant pas senti son approche, le solitaire ouvrit de grands yeux en le voyant apparaitre face à lui. L'homme aux cheveux de feu dit d'un air tout chantant

-"Hello darling <3"

Le solitaire se retrouva projeté à plusieurs mètres. Il n'avait pas eu le temps de réagir et la plaie profonde qui labourait son épaule gauche rendait son bras difficilement utilisable. Quatres griffures parallèles lui tailladaient les tendons et les muscles de cette partie de son corps, lui lancant de douloureux éclairs de douleur dans le corps. Il gela la blessure et les nerfs alentour, rendant définitivement le bras,inapte au combat, mais du moins la douleur ne le génerait-elle pas.

-"Qu'est ce qui t'a pris, imbécile ?!"

-"Je n'aime pas être écarté et tu le sais très bien !"

Les deux hommes, entendant alors un gémissement du solitaire se retournèrent vers lui.

-"Ainsi tu as survécu à "Brisderïft"...Intéressant..."

En effet, le solitaire n'avait pas eu le temps de dévier le coup avec sa glace mais avait changé de position, sacrifiant son épaule aux griffes d'acier qui étaient sorties du bout des doigt de l'homme aux cheveux flamboyants.

-"Et tu as stoppé l'hémorragie en gelant la plaie...Pas mal pour un gamin."

-"Rifasst, arrête."

Le dénommé Rifasst grommela quand la voix grave du solitaire s'éleva

-"Qu'est ce que vous me voulez à la fin ?"

Le grand au regard glacé le fixa.

-"Nous ne sommes pas là pour te tuer si c'est ce que tu veux savoir, mais bel et bien pour te rappeler à nous, nous t'avons repoussé et pour nos désirs nous avons besoin de ta force..."

-"Et c'est par peur que toi, le prétendu "maître des douzes" tu es venu en personne me chercher, moi, un simple déserteur ?"

Le grand tiqua, son regard se durcissant

-"Ne sois pas insolent, gamin. Et ne crois pas que j'ignore ce que tu es réellement...

Rifasst regarda son compagnon, se demandant ce à quoi il faisait allusion tandis que le solitaire écarquillait les yeux et rugissait

-"Toi ! Comment ?!"

-"Enquête personnelle, il est important de bien connaitre...ses alliés, n'est ce pas ?"

Le ton employé n'était pas favorable pour laisser penser que l'homme prenait réellement le solitaire pour un allié... Dans les yeux de celui-ci dansait une flamme blanche, et alors, souriant comme s'il venit de vérifier ses informations, il dit

-"Tes tours de passe-passe n'auront aucun effet sur moi, gamin."

N'écoutant pas ses dires, le "gamin" bondit sur lui. Des crocs étincelants jaillissaient de sous ses lèvres, ses yeux noirs devenus crémeux resplendissaient de haine. L'autre eu un sourire démoniaque, dévoilant des canines extraordinairement longues, du moins par rapport à celles d'un humain normal. Le dernier, Rifasst, encore sous le coup de l'étonnement et agacé de ne rien savoir, eu un rictus de colère et, déformant ainsi ses lèvres, dévoila également deux crocs.

Il serait trop facile et succint de dire qu'ils étaient des vampires. Après tout, même certains humains avaient des canines pareilles...Non ?

Fracas, haine, sang.

L'homme au regard de glace tenait toujours sa lame devant lui, comme un mortel rempart. Le solitaire quand à lui le regardait dans les yeux, les siens animés d'une haine sauvage. Il ne tenait plus rien dans ses mains, les griffes de glace que sa magie lui avait forgé venant de disparaitre. Désarmé, il fit appel à son extraordinaire vitesse et à son agilité peu commune pour éviter les coup souples de celui qui se disait son allié. Tantôt écrasé au sol, fin comme un serpent, tantôt bondissant comme s'il eut été un aigle, il restait hors de portée de l'autre, qui semblait cloué au sol et ne semblait pas très apte à utiliser la magie. Juste une ruse ? Quoi qu'il en soit, aucun ne se trouvait en position d'affirmer qu'il gagnerait ce petit jeu.

Alors qu'il planait dans les airs, le solitaire au regard blanc réfléchissait au moyen le plus rapide de se débarasser de celui qui disait le connaitre. Il durci encore son regard à cette pensée grotesque. C'était tout simplement impossible. Alors qu'il réfléchissait activement, un bruissement attira son attention...dans son dos. L'homme aux cheveux de feu venait d'apparaitre derrière lui. Le solitaire eutà peine le temps dese retourner que l'autre formait entre ses mains une boule de feu dévorante. Le tourbillon de chaleur sauvage eut tôt fait d'être projeté vers lui...

Le solitaire, à terre, haletant, reprenait son souffle. Il avait libéré une décharge d'énergie pure au dernier moment pour détourner la boule de feu mais n'avait qu'en partie réussi. Il grimaca en sentant la brulure sur ses côtes. Il se redressa et disparut.

Silence, génie, mort.


Dernière édition par Tsubaki le Mar 4 Aoû - 21:37, édité 1 fois
avatar


Nombre de messages : 491
Race : Mi-humain, Mi-vampire
(pré-dominante vampire)
Clan : Clan de l'eau, par défaut
Perso principal : Speranza
Date d'inscription : 08/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quète Individuelle: Tsubaki : Retrouvailles (terminé) Mar 4 Aoû - 17:29

-"Ahahahahaa ! Tu es sur qu'il nous est nécessaire de récupérer ce gamin ? Je veux dire, il n'est pas capable de prévoir ni d'éviter un assaut si grotesque ! "Il" nous est bien suffisant !"

-"...Non, il nous le faut. Si nous réussissons à faire ce qui est prévu...Nous pourrons y avoir enfin accès. Nous avons besoin de lui."

Le silence se prolongeait dans la forêt devenue sombre

-"Reste sur tes gardes, ce n'est pas n'importe quel gamin..."

-"Je sais bien...C'est celui qui..."

Alors qu'il finissait sa phrase, un pic de glace lui transperca l'abdomen. Il avait bondi au dernier moment et le pic qui aurait du lui atteindre les cervicales s'était fiché sous son estomac. Le solitaire se tenait à présent derrière eux, apparu comme par magie. La flamme blanche qui brulait dans ses yeux l'instant d'avant était désormais grise...Mélange parfait de ses deux êtres. Il disparut de nouveau, laissant les deux autres dans l'obscurité et le silence. Rifasst gémissait, se tenait le ventre. Du sang coulait des coins de sa bouche. Sa main en était également couverte, funeste présage.

-"L'enf*iré...."

-"Tais-toi."

L'ordre était ferme, sec. Le grand à la lame sombre étit sur ses gardes, tous les sens en alerte. Il ne l'était cependant pas suffisament pour prévoir ce qui allait se passer.

L'air autour de Rifasst se condensa, devenant eau. Eau devenue chair, le jeune repparut. Rifasst sentit quelque chose, se retourna mais la glace fut plus rapide que le feu cette fois là. Un hurlement déchira la forêt, le sang fut versé. Sang impur, sang au gout de trahison. Le torse déchiré en deux, de la pomme d'adam aux reins, le vampire aux cheveux de feu s'effondra...

-"Tsu..ba-ki..."

Les yeux glacés du dénommé Tsubaki ne fixaient même plus le cadavre qui était leur oeuvre. Même s'il s'agissait d'un compagnon...Des temps anciens. Le vampire aux yeux flamboyants s'éteignit dans un soupir, abattu par celui qui était l'héritier légitime du titre de "seigneur des douzes" de part le souhait de l'ancien seigneur. Le vampire à la lame maudite le savait, et s'en contrfichait. Il savait également une chose que seuls Tsubaki et... étaient censés connaitre. Du moins c'étaient ce qu'ils pensaient.

Tsubaki, une lame de glace ensanglantée à la main, faisait face à l'homme au glaive maudit. L'homme tendit ses mains face à lui, Tsubaki se mit en garde... L'homme approcha ses deux mains l'une de l'autre et...applaudit.

-"Bravo. Un de moins. Ce n'était qu'un bon à rien de toute façon. Trop excité, et qui rechignait à mordre des humains de plus...Mais je peux constater que ton génie est toujours intact."

Tsubaki fronca les sourcils. Cet homme avait donc rendu légitime de mordre des humains ? C'était démentiel. Inconcevable, irresponsable.

-"Bien...je présume que puisque tu as tué mon "coéquipier, je n'ai d'autre choix que d'avoir recours à la force... Fort dommage. Bref...En garde, "Fils de la Lune rousse.""

En entendant cette appelation, Tsubaki marqua un temps d'arrêt. La "Lune rousse"... La seule a pouvoir se targuer d'avoir maitrisé la "danse de la Lune" assez parfaitement pour utiliser la "Faux du chauve" depuis le légendaire vampire originel au nom inconnu. Des années qu'il n'avait entendu ce surnom... celui de celle qui l'avait accueilli et lui avait sauvé la vie.

Profitant de l'inattention temporaire de Tsubaki, l'autre lui bondit dessus. D'un réflexe salvateur, Tsubaki se plaqua au sol. L'arme noire le frôla, et Tsubaki se sentit alors étrangement fatigué... Il écarquilla les yeux. Cette épée ! Un moment, il avait oublié sa propriété ! Grave erreur, qui aurait pu être fatale.

#Si jamais il te transperce, tu sais ce qui arrivera. Je ne veux pas être un poids pour toi, alors pose moi et combats !#

#Mais si...#

#Fais ce que je te dis, tu pourras toujours me soigner ! Fais vite...#

#Mais...#

#Mon fils, je compte sur toi.#

Tsubaki sortit de ses esprits et disparut. Le vampire à la lame sombre siffla, agacé des disparitons de son adversaire. Il n'eut pas à attendre bien longtemps car Tsubaki repparut face à lui, le bras gauche pendant dans le vide, l'autre le long de son corps, son corps nerveux juste voilé par un débardeur de tissu noir moulant et léger, faisant ressortir son corps athlétique. L'autre le regarda mesquinement

-"OooH...Tu as revêtu ta "tenue de combat" ?"

Tsubaki ne tiqua pas. Les pics de moqueries de l'homme l'agacaient. Il le fixa de ses yeux redevenus d'un noir pur. Dans ce combat il serait seul.
Alors que l'homme s'avancait face à lui, il revêti des mitaines de cuir noir auxquelles étaient accrochées, sur le dos de la main, des plaquettes d'acier épaisses de plus d'1cm. ils disparurent tous les deux. Leur vitesse était affolante, chaque coup semblait pouvoir fendre un rocher. L'homme à la lame noire frappait habilement les points apparament faibles de la garde de Tsubaki qui en profitait pour prouver l'efficacité de cette garde justement et parait avec ses gants couverts d'acier.

Il se défendait de façon pouvant sembler dérisoire grâce à des coups de pieds et de main mais sa force peu commune et son agilité, combinés à la dureté que ses poings prenaient grace à la glace qui coulait en eux pouvait rendre chaque coup dangereux, voir mortel. Chacun esquivait avec la souplesse du félin et contre-attaquait aussi sec. Le duel homérique durait désormais depuis plus de dix minutes quand la fatigue commenca à se faire sentir. Le seul poignet dont Tsubaki pouvait encore se servir se faisait douloureux, ses jambes devenaient lourdes,... Son adversaire le vit et en profita pour placer un coup inattendu. Tsubaki tenta de le parer du revers de la main mais son adversaire avait mis toutes ses dernières forces dans le coup, comptant bien le tuer et terminer ce grotesque affrontement.

La lame noire transperca la garde de Tsubaki, se ficha profondément dans son épaule.

Tsubaki étouffa un cri qui devint gémissement. Au moment précis où la lame percait sa chair, il sentait toute son énergie magique le quitter. Il perdit de vue les spires, pire chatiment que l'on puisse lui infliger.

Une lueur démoniaque dans ses pupilles, le vampire à la lame sombre eu un sourire démoniaque à la vue du sang. La lame traversa tout le buste de Tsubaki, de la base de son épaule droite à sa hanche gauche, lui perforant un poumon au passage. Dans un horrible gargouillement, la bouche de Tsubaki se gorgea de sang. Son menton fut bientôt recouvert du liquide épais. Il regarda d'un air fiévreux l'homme qui se tenait face à lui. Celui-ci le regardait avec dédain, un sourire narquois aux lèvres, son épée hurlant comme un beau diable en sentant toute l'énergie magique du vampire affluer en elle.

-"Je vais enfin pouvoir te tuer ! Toi au talent si étendu ! Toi qui n'a rien eu à faire pour accéder aux plus hautes marches du pouvoir !"

Tsubaki parait difficilement de sa semelle et du dos de sa main les assauts répétés de l'homme. Sa respiration difficile et la douleur fulgurante dans son torse s'additionait à celle de son épaule dont la cautérisation glacée avait laché quand Tsubaki avait perdu sa force magique, aspirée par l'épée. Le bras et le torse en sang, le vampire solitaire était acculé. Mais alors que les coupures et les ecchymoses se multipliaient sur son corps meurtri et qu'il résistait du mieux qu'il pouvait, crachant des flaques de sang par sa bouche, du sang venant du poumon endommagé, il eut un sursaut de volonté.

-"Tu es fini !"

La lame sombre s'abattit... Sur le sol recouvert de feuilles. Le vampire n'eu pas le temps de réagir que Tsubaki était dans son dos. Il dégaina un poignard jusqu'à présent dissimulé dans un fourreau attaché par des lanières à son dos. Le poignard sembla briller de bohneur. Il ne devait pas souvent être dégainé. Alors que l'homme à la lame sombre reprenait son arme en main et s'apprétait à se retourner, un murmure se fit entendre

-""Faux du moine"..."

Le vampire au regard bleu écarquilla les yeux

#Impossible ! Il ne peut pas ! Il n'a pas le niveau !Et il n'a plus d'énergie magique !#

Les oiseaux s'envolèrent de la cime des arbres. Un cri déchirant venait de se faire entendre, troublant le silence parfait du crépuscule.

Tsubaki se tenait le bras gauche. Il venait de ranger son poignard toujours étrangement immaculé et se tenait face à celui qui venait de survivre à l'une des attaques les plus puissantes des arcanes vampiriques. Il regardait Tsubaki, la peur se lisait dans son regard.

-"Ce n'est pas...pas possible...Tu vois...tu n'as pas...pas réussi..."

En effet, Tsubaki avait loupé son coup, et, s'efforcant de croire que ce n'était pas un hasard et que même s'il avait eu son énergie magique, le vampire solitaire aurait échoué, l'assaillant reculait.

L'attaque de Tsubaki avait échoué, si près du but. Il avait réussi à déchirer les muscles des cuisses de son adversaire, mais on était loin de l'effet qu'avaient eu les attaques du vampire originel ou de la "Lune rousse".

Le vampire à la lame sombre savait reconnaitre quand il était temps de se retirer. Ses jambes étaient immobilisées pour un moment, et ce n'était que par chance que Tsubaki n'avait pas porté un second coup à l'intrus pour l'achever. Chance, ou pitié ? Le vampire disparut les yeux emplis de terreur, laissant un Tsubaki anéanti, physiquement comme moralement, seul dans la forêt...


Dernière édition par Tsubaki le Mer 5 Aoû - 12:56, édité 1 fois
avatar


Nombre de messages : 491
Race : Mi-humain, Mi-vampire
(pré-dominante vampire)
Clan : Clan de l'eau, par défaut
Perso principal : Speranza
Date d'inscription : 08/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quète Individuelle: Tsubaki : Retrouvailles (terminé) Mar 4 Aoû - 21:36

Quête terminée !!!! Very Happy

Quelque chose à redire, dame Kara ?
avatar


Nombre de messages : 491
Race : Mi-humain, Mi-vampire
(pré-dominante vampire)
Clan : Clan de l'eau, par défaut
Perso principal : Speranza
Date d'inscription : 08/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quète Individuelle: Tsubaki : Retrouvailles (terminé) Mar 4 Aoû - 22:43

Super \o/
avatar


Nombre de messages : 442
Race : Elfe Noir
Clan : Feu
Classe : Guerrier
Perso principal : Kara
Date d'inscription : 08/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quète Individuelle: Tsubaki : Retrouvailles (terminé)

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

Quète Individuelle: Tsubaki : Retrouvailles (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ancien Endora :: Les Quêtes { Archives } :: Individuelles-