AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Ancienne version de ToE
 

Partagez| .

Daren Ocia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Daren Ocia Ven 23 Déc - 18:00

IDENTIFICATION

Nom :
Ocia

*Prénom :
Daren

*Age :
Une vingtaine d’années

*Sexe :
Masculin

*Race :
Humain

*Description :
Daren est assez grand et élancé. Il est musclé, sans quoi il n'aurait aucune chance de soulever son arme (mais les détails seront expliqués plus tard ^^).
Ses cheveux sont bleus foncés et descendent jusqu’à ses épaules. Ils encadrent un visage fin contenant des yeux d’un bleu profond, un front large, des pommettes hautes, des fossettes de chaque côté de sa bouche et des lèvres fines.
Daren s’habille généralement de vêtements sombres ou bleus foncés. Il aime particulièrement porter des pantalons fins, des chemises et des vestes.



GENERALITE

*Histoire :
Son histoire commence à ses premiers souvenirs. Il avait cinq années et ne se rappelait guère de ses parents. Il savait que le Clan au sein duquel il résidait n’était pas l’endroit où il était né. Il était trop différent des autres enfants. Toutefois, et malgré sa différence, ils acceptaient de le considérer comme partenaire de jeu. Il ne comprenait pas sa différence ni la répugnance de certains adultes à son égard. Daren se donnait beaucoup de mal pour gagner l’affection des personnes du Clan Ocia.
Et un jour enfin, son obstination paya. Il avait alors seize ans et travaillait à l’auberge du village. Comme tous les soirs, il était en train de débarrasser les plats et s’apprêtait à nettoyer les tables ainsi que la salle lorsque l’un des adolescents vint le voir.


"Encore de corvée ?"

"C’est mon travail." Répondit simplement Daren en passant un chiffon sur le comptoir.

L’autre s’approcha, prit un autre torchon et commença à nettoyer une table. Puis, comme si de rien n’était, il entama la conversation.


"Les étrangers se font plus nombreux chaque jour. Tu crois que, quelque part de l’autre côté du village, il peut y avoir une fête ou autre chose ?"

"C’est possible." Daren était désormais en train de nettoyer la table voisine. "Au Nord, il y a Aquaris, alors cela ne m’étonnerait pas qu’une fête s’y déroule."

Le Clan Ocia se trouvait à la frontière du Clan de l'Eau et de la Terre.

"J’aimerais voir cet endroit."

Daren acquiesça d’un mouvement de tête, mais répliqua par la négative.

"Nous ne pouvons pas partir d’ici, le coin est trop dangereux pour nous."

"Ouais …"

Songeur, Hobb finit par déclarer, un sourire aux lèvres :

"Vivement qu’on atteigne l’âge de s’entrainer aux armes !"

Daren rit un instant. Dans le Clan Ocia, un enfant était déclaré homme lorsqu’il passait sa 17e année. Alors, et seulement à ce moment-là, il était autorisé à sortir du village, à condition que son tuteur l’ai, au préalable, entrainé à manier une épée, hache ou toute autre arme qui pouvait servir pour se défendre.
Au jour de leur discussion, les deux jeunes hommes avaient le même âge.


"Nous avons encore du temps devant nous." Répondit Daren avec simplicité.

Hobb hocha vigoureusement la tête et recommença à astiquer la table, en sifflotant un air gai entendu plus tôt dans la journée.


Depuis cette conversation, les deux jeunes gens devinrent amis, et grâce à ce lien, Daren fut accepté dans le cercle des adolescents. Il en était très heureux bien évidemment, et il gagnait aussi en popularité.

Une année passa et le jour tant rêvé des garçons arriva : ils allaient enfin découvrir les règles du combat et posséder leur arme personnelle.
Chaque tuteur entraina son élève à tour de rôle dans la pièce des armes et c’est lorsqu’ils avaient choisi l’arme qui leur plaisait que l’entrainement pouvait enfin commencer.

Hobb avait choisi une épée courte, et Daren une hallebarde gigantesque.
De ce fait, l’entrainement avait été plus facile pour Hobb. En effet, Daren avait la plus grande difficulté à soulever son arme et à décrire des mouvements harmonieux avec elle.
En choisissant cette arme, il était conscient qu’il aurait besoin de plus d’entrainements que Hobb, mais quelque chose en lui l’avait poussé à tendre la main vers cette hallebarde. Et, à l’aube du vingtième jour de son entrainement, son tuteur lui donna raison par ces quelques mots :


"Tu as choisi la difficulté, mais cette arme pourra s’avérer être une puissante alliée. Avec sa pointe, elle peut transpercer un homme de part en part, et grâce à son arrondi elle peut trancher tout et n’importe quoi. Il te faudra du temps pour pouvoir la manier, mais je te guiderai jusque là."

Et les jours passèrent, semblables les uns aux autres. Daren enchaînait les exercices pour muscler son corps et son esprit, puis il tentait de reprendre son arme et d’asséner un coup à son mentor.
La première fois, la hallebarde lui échappa des mains au premier coup. La seconde fois il chuta, entrainé par le poids de la lourde arme. La troisième fois il parvint à rester debout mais des perles de sueur transparaissaient sur son front.

Hobb, lui, avait déjà acquiert la maitrise de son arme depuis bien longtemps, et il regardait toujours son ami s’entrainer. Sa présence apaisait son compagnon, il le savait. Aussi, il restait à ses côtés chaque fois que Daren allait s’entrainer.

Enfin vint le jour où le garçon put manier son arme sans trop d’efforts. Bien sur, il était heureux de pouvoir enfin lui faire décrire des cercles et de la voir décapiter les mannequins d’entrainement, mais il ne rechignait jamais quand le moment venait de la poser au sol pour aller se doucher.

Un jour qu’il était de repos, Daren entraina Hobb en dehors du village. Chacun avait pris son arme et les deux jeunes hommes passèrent leur journée à se chamailler, à s’entrainer avec leurs armes et à se battre.
Alors qu’ils étaient en train de se reposer et de discuter à propos de qui avait eu l’avantage sur qui et de qui avait été le plus résistant, trois hommes surgirent derrière eux et les attaquèrent.
Daren et Hobb n’eurent pas le temps de réagir. Leurs assaillants les avaient frappés d’un coup sur la nuque et les deux garçons sombrèrent en inconscience.

Lorsqu’ils se réveillèrent, ils étaient côte à côte dans une pièce d’où s’échappait une forte odeur de renfermé.


"Où sommes-nous ?"

"Je l’ignore."

"Les adultes se sont peut-être mis à notre recherche."

"Pas forcément." Devant l’air effaré de Hoob, Daren reprit : "Si nous ne sommes pas ici depuis longtemps, ils peuvent penser que nous sommes encore en forêt."

"Et comment on va sortir de là ?"

Daren eut à peine le temps d’ouvrir la bouche que quatre hommes entrèrent dans la pièce. L’un d’entre eux s’avança vers Hobb, le saisit par les cheveux et le poussa au centre de la pièce. Deux autres se placèrent de part et d’autre de Daren, et le dernier dégaina l’épée courte du captif.
Les esprits des deux garçons comprirent à l’unisson. Ils périraient par leurs armes, par la simple volonté de leurs détenteurs. Ils ne savaient pas qui ces hommes-là étaient mais l’inverse n’était pas vrai. En réalité, ils ne recherchaient qu’une seule personne : Daren.

Cela paraissait donc logique qu’ils se débarrassent de ce qui ne les intéressait pas.
Hobb hurlait, pleurait.

Il ne voulait pas mourir. Dans un mois il aurait dix-huit ans !
Pas maintenant. Il voulait vivre, trouver un travail stable et une compagne, fonder une famille et vieillir tranquillement.
Il ne voulait pas mourir !
Et Daren, en simple spectateur pleurait également. Il avait atteint son dix-huitième anniversaire quelques jours plus tôt, et il ne voulait pas que cela soit refusé à son ami le plus cher.

L’homme qui tenait l’épée courte la leva, mais avant qu’il puisse l’abattre, Daren poussa un long hurlement de refus.
Comme il se débattait, les deux hommes à ses côtés durent le tenir fermement pour qu’il ne puisse briser ses chaines. Continuant de hurler, Daren commença à désespérer lorsque la lame fut au-dessus du cou de son ami.


"HOBB !!"

L’un de ses gardes lui flanqua un coup sur la tête et c’est à ce moment que tout bascula.

Un tigre venait d’apparaitre aux pieds de Daren.
Furieux, l’animal grondait et montrait les crocs. Il fusa vers l’homme qui menaçait toujours la vie de Hobb, lui planta ses crocs dans la trachée puis s’occupa d’un autre homme, trop stupéfait pour bouger.
Les autres comprirent et partirent aussi rapidement que possible. Et aussitôt la menace envolée, le tigre disparut dans un volute de fumée.

Un instant, les deux garçons se regardèrent, sans comprendre ni l’un ni l’autre ce qu’il venait de se passer. Puis, Hobb réussit à se saisir de son épée. Il alla libérer les poignets de Daren et celui-ci l’aida à son tour. Daren alla récupérer son arme puis ils s’en allèrent.

Le voyage du retour se fit dans le silence et l’incompréhension la plus totale. Plusieurs jours passèrent avant qu’ils ne s’adressent à quelqu’un en vérité.
Encore quelques jours, et la rumeur de leur court enlèvement s’était répandu dans tout le village. Les protections furent renforcées et Daren, malgré lui se coupa des autres.

Hobb avait raconté le déroulement de l’enlèvement, et le mystère qui entourait l’apparition du tigre laissait tout le monde en suspens.
Un autre jour où Daren s’entrainait seul, Hobb vint le voir. S'adossant à un arbre il déclara :


"Je ne sais toujours pas ce qu’il s’est passé. Je n’arrive toujours pas à comprendre."

"Moi non plus …"

Son ton était défaitiste. Daren se demandait chaque jour s’il était normal et s’il pouvait rester dans le Clan sans danger. Après tout, s’il ne s’était pas évaporé, le tigre aurait put les dévorer également.

Le jeune homme fit part de ses réflexions à son ami, mais celui-ci nia sa responsabilité dans les actes de l’animal.


"Je pense qu’il savait parfaitement qu’on était en danger, et il est venu pour nous sauver. La preuve : quand les deux autres hommes se sont enfuis, le tigre a disparu."

Après un instant de silence, il reprit :

"Peut-être que tu le contrôlais inconsciemment."

Daren secoua la tête négativement.

"C’est un animal sauvage ! Comment pourrais-je le contrôler ?!"

Puis, avec plus de calme, il reprit :

"Non, je ne pense pas que cela soit possible."

Encore de nombreux jours passèrent. Daren s’était plongé dans les livres et cherchait une réponse. Que l’ouvrage parle de magie, d’animaux, ou d’un tout autre sujet, le garçon le dévorait en un instant et passait à un autre.
Il aurait pu continuer toute sa vie ainsi à condition que la fatigue ne l’emporte pas. Un soir où le soleil était déjà couché depuis longtemps, il tomba de sommeil, la tête contre la table, des bouquins de toutes sortes l’entourant.
Après une petite heure de sommeil, son bras sur lequel il ne s’appuyait pas chuta dans le vide, et Daren fut réveillé en sursaut par une impression de froid et d’humide sur sa main. Il regarda autour de lui et aperçut à ses pieds un loup qui le regardait avec bienveillance.
Malgré cela, Daren bondit à terre en hurlant sauvagement et saisit sa hallebarde. Mais le temps qu’il la retourne contre l’animal, celui-ci avait disparu.

Regardant tout autour de lui, s’assurant que la bête n’était pas là, le garçon se rua au dehors, l’arme en main et hurla qu’une bête avait pénétré les défenses du village, mais les gardes contredirent rapidement ses propos. Chaque porte était doublement surveillée, et aucun animal, qu’il soit sauvage ou domestique, ne les avait franchis.


"Retourne dormir, tu n’as fait qu’un cauchemar." Lança l’un des gardes en ricanant.

Daren savait que ce n’était pas un rêve, aussi il courut jusqu’à la demeure de Hobb, le réveilla en le secouant doucement et lui fit part de ce qu’il venait de se passer.
Hobb écouta attentivement son ami et lorsqu'il eut fini, Daren ne put s'empêcher de déclarer :


"Finalement, peut-être n’était-ce qu’un rêve. Mais c’était si réel."

"Si ce n’était qu’un rêve, que ferais-tu ici avec ta hallebarde encore à la main ?"

Daren fut interloqué et regarda son arme comme s’il ne l’avait jamais vue avant.

"Tu les contrôles Daren."

Affirmation.
Le garçon remercia son ami et s’excusa de l’avoir dérangé, puis il repartit dans sa chambre au pas de course. Là, il emballa ses affaires, prit l’argent qu’il possédait, s’empara de son arme et partit.
Il passa devant les gardes sans leur dire quoi que ce soit et ceux-ci ne voulurent rien savoir.

Le lendemain, lorsque l’aube apparut, Hobb alla trouver Daren. Mais tout ce qu’il vit lorsqu’il pénétra dans sa chambre fut un lit parfaitement fait, un bureau rangé et un bout de papier qui trônait au-dessus de celui-ci.
Le saisissant, le jeune homme lut alors ces quelques mots rédigés en toute hâte :


« Pardonnez-moi tous. Il est temps pour moi de m’en aller.
Je ne sais pas si je pourrai revenir un jour aussi n’espérez pas mon retour.
Cependant, si je reviens j’espère que vous ne m’en voudrez pas d’être partit si précipitamment. »


Hobb porta le papier contre sa poitrine et son cœur se serra. Si Daren était partit, c’était sans aucun doute à cause de ce qu’il lui avait dit la nuit précédente.
Toutefois, il fallait que les autres personnes soient au courant. Il alla donc rapporter aux membres du Clan la décision de Daren. Tous la respectèrent.
Hobb retourna chez lui, gravit l’escalier qui menait à sa chambre, puis il rangea précautionneusement le papier dans un tiroir de son bureau.
Il attendrait son retour avec impatience.



*Caractère :
Daren est aimable, avenant et toujours souriant. Malgré l’abandon de sa famille, il ne se laisse pas démoraliser. Il relativise et a tendance à ne voir que le côté positif de la vie. Il est fier, mais pas arrogant. Il déteste les personnes égocentriques et n’a pas peur de les rabaisser. Il ne se laisse pas marcher sur les pieds et donne son opinion très facilement (même quand on ne la lui demande pas), ce qui peut parfois le faire entrer dans de mauvaises grâces. Mais rassurez-vous, quand cela arrive, il ne tarde pas à se faire pardonner (pas dit qu’il y arrive à chaque fois cela dit ^^).

Signe spécial :
Une hallebarde qui mesure à peu près deux fois sa taille.


AUTRE


Monture :
Aucune, mais beaucoup de familiers.

*Clan :
Eau

Pouvoirs :
Manie l’eau sans problème. Pour les combats, il préfère utiliser sa hallebarde.
De plus, il peut invoquer un animal de chaque race pendant une durée limitée.


*Côté :
Neutre

*Classe :
Jeune homme errant
avatar


Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 23/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Daren Ocia Sam 24 Déc - 16:30

Hi hi hi re!!!! \o/
Invité

Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Daren Ocia Sam 24 Déc - 16:32

Hihihi merci ^^
avatar


Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 23/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Daren Ocia Sam 24 Déc - 17:06

\o/
avatar


Nombre de messages : 672
Localisation : dans la grande forêt avec Isas
Race : humaine
.
Clan : terre
.
Perso principal : Aïla, Illena, Lilinaö, Robin, Loren, Max, Singart
.
Date d'inscription : 05/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Daren Ocia

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

Daren Ocia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ancien Endora :: BIENVENUE :: Fiches validées-